Actualité

Le mouvement pour l’accouchement à domicile groupe informel de parents et de sage-femmes à l'origine de plusieurs rassemblements dans des villes en France dont Grenoble

Les sages-femmes plantent le piquet

Les sages-femmes plantent le piquet

REPORTAGE – Au CHU de Grenoble, des sages-femmes, en grève depuis le 6 novembre der­nier, ont passé leur cin­quième nuit sous la tente. Une manière pour elles de sor­tir de l’ombre et de faire connaître leurs reven­di­ca­tions : être mieux consi­dé­rées et mieux payées. 

    En grève depuis le 6 novembre, les sages-femmes du CHU de Grenoble réclament un changement de leur statut et plus de reconnaissance. © Patricia Cerinsek/Place Gre'net

En grève depuis le 6 novembre, les sages-femmes du CHU de Grenoble réclament un chan­ge­ment de leur sta­tut et plus de recon­nais­sance. © Patricia Cerinsek/Place Gre’net

1 600 euros bruts par mois en début de car­rière, après cinq ans d’é­tudes. Des gardes de 12 heures, de jour comme de nuit, week-end com­pris. Une prime de nuit qui pla­fonne à 9 euros. Mais là n’est pas le plus dur…
Le plus dur, pour les sages-femmes, c’est « de ne pas être recon­nus », pointe Florent, lui-même sage-femme. Depuis le 16 octobre, elles sont en grève en France. Et à la mater­nité du CHU de Grenoble, les sages-femmes ont planté le décor.
Voilà main­te­nant cinq jours qu’elles se relaient chaque nuit sous les tentes dres­sées devant l’en­trée de l’hôpital.
Objectif : tenir jus­qu’au 20 décembre, date à laquelle la ministre de la Santé, Marisol Touraine, doit rendre ses conclusions.
Changer de statut
Les sages-femmes réclament une évo­lu­tion de leur cadre statutaire.
En clair, quit­ter le sta­tut de la fonc­tion publique hos­pi­ta­lière pour inté­grer le médi­cal, comme les pra­ti­ciens hos­pi­ta­liers. Avec, elles l’es­pèrent, une reva­lo­ri­sa­tion sala­riale à la clé.
Elles réclament aussi d’être consi­dé­rées comme des “pra­ti­ciens de pre­mier recours”, pre­miers pro­fes­sion­nels de santé aux­quels les femmes peuvent avoir accès pour leur suivi gyné­co­lo­gique. A l’ins­tar des gynécologues. 

Des reven­di­ca­tions lar­ge­ment par­ta­gées. Au CHU, 80 % des 70 sages-femmes seraient en grève, sou­te­nues par des méde­cins, chefs de ser­vice et professeurs.
Grève Sages-femmes CHU Grenoble

Cinquième nuit sous la tente pour les sages-femmes du CHU de Grenoble. Objectif : tenir jus­qu’au 20 décembre et le rendu des conclu­sions de la ministre de la Santé. © Patricia Cerinsek/Place Gre’net

Le mou­ve­ment a essaimé dans les hôpi­taux publics, mais aussi jusque dans les cli­niques pri­vées et les cabi­nets des sages-femmes libérales.
C’est toute la pro­fes­sion qui parle d’une même voix. Un même motif, une même reven­di­ca­tion qui sourd depuis des années.
« On pres­crit, on fait des actes »
« D’après le code de santé publique, nous sommes depuis tou­jours des per­son­nels médi­caux », explique Sonia, sage-femme. « On pres­crit, on fait des actes et on est res­pon­sable de nos actes et pres­crip­tions. On demande seule­ment l’ap­pli­ca­tion des textes. »

Grève Sages-femmes CHU Grenoble

Sortir de l’ombre pour être consi­dé­rée comme pra­ti­cien de pre­mier recours dans le par­cours de soin de la femme. Comme le gyné­co­logue… © Patricia Cerinsek/ Place Gre’net

Ce sont elles qui réa­lisent la majo­rité des accouchements.
Mais les sages-femmes peuvent éga­le­ment pres­crire des médi­ca­ments, assu­rer le suivi gyné­co­lo­gique et la réédu­ca­tion post-natale. Elles peuvent aussi deman­der des ana­lyses de sang.
Un rôle pivot, essen­tiel, mais peu connu. Et mal reconnu. Avec une fiche de paie qui tombe comme un cou­pe­ret : bac + 5 payé bac + 3.
« Nous ne sommes ni infir­mières, ni méde­cins. Chacun son métier », conti­nue Pauline, éga­le­ment sage-femme. « Nous vou­lons juste l’ap­pli­ca­tion des textes de loi. »
Depuis juillet 2012, un décret a élargi le champ de com­pé­tences des sages-femmes. De la sorte, elles peuvent suivre une gros­sesse « nor­male » de A à Z.
Mais elles peuvent aussi se char­ger de dépis­ter d’é­ven­tuelles patho­lo­gies avant d’en réfé­rer au méde­cin. Plus de com­pé­tences, plus de res­pon­sa­bi­li­tés pour don­ner la vie, mais aussi accom­pa­gner dans les moments plus dif­fi­ciles. Jusqu’à un cer­tain point…
Patricia Cerinsek

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : deux ex-élus attaquent la déli­bé­ra­tion octroyant un ter­rain de la Ville à moi­tié prix pour un « pseudo-habi­tat participatif »

FOCUS - Le tribunal administratif a examiné, vendredi 5 juillet 2024, le recours déposé par les anciens élus du groupe Ensemble à gauche contre la Lire plus

Le passage en sens unique pour les automobiles sur le cours Berriat de Grenoble (re)fait débat au conseil métropolitain
Cours Berriat à Grenoble : le pas­sage en sens unique a (re)fait débat au conseil métro­po­li­tain… mais se fera

FOCUS - Les aménagements en vue de la réalisation d'une chronovélo sur le tronçon du cours Berriat entre le cours Jean-Jaurès et le pont de Lire plus

Succès du rassemblement place Verdun "pour la démocratie et le progrès social" à l'appel des syndicats
Succès du ras­sem­ble­ment place de Verdun « pour la démo­cra­tie et le pro­grès social » à l’ap­pel des syndicats

FOCUS - Forte affluence sur la place de Verdun de Grenoble mardi 9 juillet à l'appel des syndicats CGT, FSU, Unsa et Solidaires, "pour la Lire plus

"LR collabos", "Mort au fascisme"... Le siège grenoblois des Républicains 38 ciblé par de (nouvelles) dégradations
« LR col­la­bos », « Mort au fas­cisme »… Le siège gre­no­blois des Républicains 38 ciblé par de (nou­velles) dégradations

FLASH INFO - "LR collabos", "sales racistes", "Ciotti T mort" ou encore "mort au fascisme"... Telles sont les amabilités qui ont été inscrites à la Lire plus

La Métropole annonce une recapitalisation (surprise) de 16 millions d'euros du bailleur social Grenoble Habitat
La Métropole annonce une reca­pi­ta­li­sa­tion sur­prise de 16 mil­lions d’eu­ros du bailleur social Grenoble Habitat

FOCUS - La Métropole grenobloise a annoncé avoir trouvé un accord avec la Ville de Grenoble pour une recapitalisation de 16 millions d'euros du bailleur Lire plus

La chambre régio­nale des comptes adresse une série de recom­man­da­tions au centre de ges­tion de l’Isère

EN BREF - La chambre régionale des comptes (CRC) a mis en ligne, le 25 juin 2024, son rapport d’observations définitives sur le centre départemental Lire plus

Flash Info

|

10/07

15h12

|

|

09/07

15h36

|

|

09/07

11h24

|

|

07/07

10h36

|

|

05/07

19h12

|

|

05/07

11h23

|

|

04/07

18h57

|

|

04/07

17h13

|

|

04/07

16h03

|

|

04/07

15h15

|

Les plus lus

Économie| Les loca­taires de l’immeuble ABC « auto­nome » sur l’écocité Presqu’île à Grenoble déchantent : « On a l’impression de s’être fait avoir »

Culture| Dix-sept groupes à l’af­fiche du Cabaret frappé 2024 au jar­din de ville de Grenoble

Politique| Élections légis­la­tives : les résul­tats du second tour en Isère sur l’en­semble des dix circonscriptions

Agenda

Je partage !