Les glaciers alpins en sursis

Les glaciers alpins en sursis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
ANALYSE – Dans les Alpes, la fonte des gla­ciers est le signe le plus visible du réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Certains sont d’ores et déjà condam­nés, comme le gla­cier de Sarennes au-des­sus de l’Alpe d’Huez. Alors que sort aujourd’­hui le 5ème rap­port du GIEC sur l’é­vo­lu­tion du cli­mat, les cli­ma­to­logues tirent la son­nette d’a­larme. Une nou­velle fois.
 
 
Glacier de Sarennes en 1906… et en 2005. © E.Thibert LGGE

Glacier de Sarennes en 1906… et en 2005.
© E.Thibert LGGE

Il est l’un des indi­ca­teurs de l’é­vo­lu­tion du cli­mat en alti­tude et l’un des gla­ciers les plus obser­vés au monde. Etudié depuis 1906, régu­liè­re­ment suivi depuis 1948 par la com­mu­nauté scien­ti­fique, le gla­cier de Sarennes, dans le mas­sif des Grandes Rousses, n’est plus que l’ombre de lui-même, condamné à dis­pa­raître du pay­sage alpin d’ici 2020.
 
Le constat est sans appel. Entre les apports de neige l’hi­ver et la fonte l’été, le gla­cier perd en moyenne chaque année près de 1 mètre 50 d’é­pais­seur de glace depuis trente ans. Et, depuis le milieu des années quatre-vingt, la fonte s’ac­cé­lère. « Sur les dix der­nières années, on perd chaque année l’é­qui­valent d’une couche de glace de 3 mètres », constate Emmanuel Thibert, cher­cheur à l’Irstea (l’Institut natio­nal de recherche en sciences et tech­no­lo­gies pour l’en­vi­ron­ne­ment et l’a­gri­cul­ture, ex-Cemagref). L’institut a, en effet, consti­tué, en col­la­bo­ra­tion avec le Laboratoire de gla­cio­lo­gie et géo­phy­sique de l’en­vi­ron­ne­ment de l’u­ni­ver­sité Joseph-Fourier (LGGE), une véri­table banque de don­nées sur l’é­vo­lu­tion des gla­ciers (1). Chaque année depuis dix ans, c’est ainsi 10 % de l’é­pais­seur de celui de Sarennes qui disparaît.
 
 
Le cli­mat se réchauffe… de plus en plus vite
 
 
Evolution de la mer de Glace de Chamonix. © IGN

Evolution de la mer de Glace de Chamonix.
© IGN

En l’es­pace de qua­rante ans, les gla­ciers alpins ont déjà perdu un quart de leur super­fi­cie. Qu’en res­tera-t-il à la fin du siècle ? Dans l’hy­po­thèse d’une hausse des tem­pé­ra­tures de 3°C d’ici 2100, seuls les gla­ciers situés à plus de 4 000 mètres d’al­ti­tude sub­sis­te­raient. Le plus célèbre d’entre eux, la Mer de glace à Chamonix, conti­nue­rait ainsi de recu­ler un peu plus, de 800 mètres à 1,2 km d’ici les vingt pro­chaines années.
 
Dans les Alpes, le déclin des gla­ciers est assu­ré­ment le signe le plus visible du chan­ge­ment cli­ma­tique. Et le cli­mat se réchauffe de plus en plus vite, comme le confirment dans leur 5ème rap­port sorti aujourd’­hui les experts du GIEC, Groupe inter­gou­ver­ne­men­tal sur l’é­vo­lu­tion du cli­mat (2).
 
 
La décen­nie la plus chaude depuis un siècle
 
 
« Le cli­mat se réchauffe de façon conti­nue », confirme Gerhard Krinner, direc­teur de recherches au CNRS et l’un des auteurs prin­ci­paux du 5ème rap­port du GIEC. « Chaque décen­nie depuis 1850 a été plus chaude que la décen­nie pré­cé­dente ». Et si le réchauf­fe­ment a mar­qué une pause ces dix der­nières années, pour les scien­ti­fiques, il ne s’est pas arrêté pour autant, comme en témoignent la hausse, elle, conti­nue, du niveau des mers et le recul des glaciers.
 
Le glacier de Sarenne mi-ombre mi-soleil. © Cédric Colomban

Le gla­cier de Sarenne mi-ombre mi-soleil.
© Cédric Colomban

Les bilans de masse gla­ciaires sont ainsi des témoins pri­vi­lé­giés de l’é­vo­lu­tion du cli­mat à moyen et long terme. Un baro­mètre indis­pen­sable, alors que la com­mu­nauté scien­ti­fique se heurte encore à quelques incon­nues. Prévoir le cli­mat à court terme est un défi pour les cher­cheurs. « On sait com­ment le cli­mat va réagir dans cin­quante ans », conti­nue Gerhard Krinner, « mais on ne peut pas pré­dire aujourd’­hui si l’été 2014 sera cani­cu­laire ou pas ».
 
Une chose est sure tou­te­fois. Depuis un siècle et les pre­miers rele­vés de tem­pé­ra­ture en 1880, la pla­nète a vécu sa décen­nie la plus chaude. La tem­pé­ra­ture moyenne mon­diale a ainsi grimpé de 0,8° C depuis la fin du XIXe siècle, à la faveur d’é­mis­sions de gaz à effet de serre tou­jours plus impor­tantes. Et, d’ici la fin du XXIe siècle, le ther­mo­mètre pour­rait grim­per de 1,5 à 2° C, d’a­près les pro­jec­tions des climatologues.
 
 
Un nou­vel accord inter­na­tio­nal… en 2015
 
 

 

Sur le glacier de Sarenne… © Cédric Colomban

Sur le gla­cier de Sarenne…
© Cédric Colomban

Le GIEC tire une cin­quième fois la son­nette d’a­larme. « Il est extrê­me­ment pro­bable que l’homme soit la prin­ci­pale cause du réchauf­fe­ment observé depuis le milieu du XXe siècle », pointent ainsi les experts mon­diaux dans le résumé de leur rap­port trans­mis aux déci­deurs poli­tiques. Et ceux-ci d’en­fon­cer le clou : « Le chan­ge­ment cli­ma­tique exi­gera des réduc­tions sub­stan­tielles et durables des émis­sions de gaz à effet de serre ».
 
Le mes­sage est clair avant la tenue, en 2015 à Paris, de la pro­chaine confé­rence inter­na­tio­nale qui devrait débou­cher sur un nou­vel accord pour ten­ter de conte­nir le réchauf­fe­ment sous le seuil de + 2°C. « On consi­dère qu’une hausse des tem­pé­ra­tures de 2°C reste gérable. Ce n’est pas for­cé­ment la posi­tion du GIEC ! » sou­ligne Gerhard Krinner. « C’est un objec­tif poli­tique. Mais si on veut res­ter dans cet objec­tif, il faut des actions, et très rapi­de­ment. »
 
 
Patricia Cerinsek
 
  
(1) Cinq gla­ciers – Sarennes, Saint-Sorlin et Gébroulaz en Savoie, Argentière et la Mer de glace en Haute-Savoie – font par­tie du réseau Glacioclim, obser­va­toire de recherche en envi­ron­ne­ment, por­tant sur l’é­tude des gla­ciers et du climat.
 
(2) Il s’a­git du pre­mier volet des tra­vaux du GIEC, consa­cré aux sciences du cli­mat. Un deuxième volet, sur la vul­né­ra­bi­lité des acti­vi­tés humaines et leur adap­ta­tion au chan­ge­ment cli­ma­tique, fera l’ob­jet d’un rap­port en mars 2014 ; enfin, un troi­sième volet, sur les mesures à prendre pour atté­nuer les impacts du réchauf­fe­ment cli­ma­tique, est prévu en avril 2014. Le rap­port glo­bal de syn­thèse sera publié fin octobre 2014.
 
N.B : La hausse de 1,5 à 2°C des tem­pé­ra­tures moyennes mon­diales à la fin du XXIe siècle est le scé­na­rio le plus « opti­miste » du GIEC. Version pes­si­miste, le ther­mo­mètre devrait grim­per de 4,8°C. Jusque-là, on a pu consta­ter que c’é­tait le scé­na­rio pes­si­miste qui prévalait…
 
 
A lire aussi sur Place Gre’net : Climat : bien­tôt un plan régional
 
 
A lire sur Echosciences : Risques natu­rels : dans les entrailles du gla­cier de Tête Rousse
 
 
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

THE ALPINE GLACIERS LIVING ON BORROWED TIME

ANALYSIS - In the Alps, the melting of the glaciers is the most obvious sign of global warming. Some of them are already doomed, such Lire plus

Les glaciers fondent, et de plus en plus vite. Chaque année, les glaciers alpins perdent ainsi 3 mètres d'épaisseur. Une nouvelle étude enfonce le clou.
Réchauffement climatique : les glaciers alpins fondent de plus en plus vite

EN BREF - Les glaciers fondent, c'est un fait. Mais la fonte s'est nettement accélérée ces dix dernières années. A tel point que les glaciers Lire plus

La glace des Alpes conservée en Antarctique. Projet Protecting Ice Memory Crédit Sarah Del Ben - Wild Touch - Fondation UGA
Ice memory : après le Mont-Blanc, les glaciologues forent dans les Andes

Dans un mois, des glaciologues français, américains, russes, brésiliens et boliviens impliqués dans le projet Ice memory iront forer un glacier andin, à 6 300 m d'altitude, Lire plus

A Saint-Pierre-de-Chartreuse, le maire a été dessaisi de ses pouvoirs budgétaires. Le temps pour le préfet de reprendre la main et redresser la barre.
Hiver sans neige (ou presque) : un avant-goût de fin de siècle

DÉCRYPTAGE - La douceur de cet hiver vient nous rappeler que de telles températures seront tout à fait ordinaires à la fin du siècle. Préfiguration Lire plus

Flash Info

|

14/06

16h51

|

|

14/06

16h12

|

|

14/06

14h40

|

|

14/06

11h40

|

|

12/06

16h21

|

|

11/06

15h36

|

|

11/06

10h06

|

|

11/06

9h34

|

|

09/06

19h27

|

|

08/06

18h19

|

Les plus lus

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

À voir| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Culture| Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée dauphinois à l’occasion de sa réouverture

Culture| Grenoble Calling, une « histoire orale » du punk (et des punks) à Grenoble, des années 80 à nos jours

Abonnement| Régionales 2021 : la liste « Agir pour ne plus subir » souhaite faire entendre la voix des musulmans lors des élections

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin