Richard Cazenave UMP UMP38

UMP : Richard Cazenave entre dans la course

UMP : Richard Cazenave entre dans la course

EXCLUSIF – L’ancien député de la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère a envoyé sa can­di­da­ture à la com­mis­sion natio­nale d’in­ves­ti­ture de l’UMP. Face à la crise poli­tique tou­chant l’UMP38 et suite à la sus­pen­sion de la pri­maire de la droite gre­no­bloise, il réclame une enquête d’o­pi­nion pour iden­ti­fier le can­di­dat le plus « légi­time » qui repré­sen­tera la droite à l’é­lec­tion muni­ci­pale. Une bataille « qui n’est pas for­cé­ment per­due d’a­vance », selon lui. 

UMP38 Richard Cazenave

Richard Cazenave, de l’UMP38.
© Colombe Dabas

C’est d’un œil inquiet mais inté­ressé que Richard Cazenave observe l’en­li­se­ment de la situa­tion de la droite gre­no­bloise. Une élec­tion pri­maire sus­pen­due, des décla­ra­tions par presse inter­po­sée enve­ni­mant chaque jour un peu plus les rela­tions entre can­di­dats, la mise en réserve d’Alain Carignon… Autant d’é­pi­sodes suc­ces­sifs dans ce feuille­ton sans fin qui ont convaincu l’an­cien par­le­men­taire que son inter­ven­tion deve­nait néces­saire. Il a ainsi envoyé un cour­rier à Jean-François Copé en début de semaine, dans lequel il fait part de sa can­di­da­ture à l’in­ves­ti­ture du parti pour l’é­lec­tion muni­ci­pale de Grenoble en 2014.
« Les choses tour­naient mal à Grenoble ; c’é­tait assez démo­ra­li­sant. J’ai informé le pré­sident du parti que si une inves­ti­ture avait lieu pour dési­gner son can­di­dat, je pour­rais être cette per­sonne », confie Ricard Cazenave, contacté pour confir­mer l’in­for­ma­tion de Place Gre’net.
Un temps inté­ressé, celui-ci n’a­vait pour­tant pas par­ti­cipé aux débats pré­li­mi­naires de la pri­maire et ne s’é­tait pas non plus porté can­di­dat, à cause du règle­ment intérieur. 
« Les condi­tions finan­cières de par­ti­ci­pa­tion, le report du bud­get de la pri­maire sur les frais de cam­pagne et la clause obli­geant le vain­queur à prendre sur sa liste les can­di­dats per­dants ne me conve­naient pas. Le gagnant doit deve­nir le patron de la liste qu’il sou­haite com­po­ser », détaille l’an­cien député. 
Une inves­ti­ture sur la base d’un sondage
Richard Cazenave condi­tionne cepen­dant sa décla­ra­tion de can­di­da­ture au recours à une enquête d’o­pi­nion pour défi­nir le can­di­dat le plus popu­laire du parti.
« Il faut une déci­sion qui soit prise sur une base docu­men­taire, celle d’un son­dage et non pas une dési­gna­tion à l’a­veu­glette », pré­cise-t-il.
Brice Hortefeux et Alain Carignon. DR

Brice Hortefeux et Alain Carignon. DR

Sans le for­mu­ler, le can­di­dat sou­haite empê­cher par le biais de cette récla­ma­tion une dési­gna­tion auto­ma­tique de l’an­cien maire de Grenoble, Alain Carignon, très intro­duit parmi les res­pon­sables natio­naux du parti et lui-même membre de la com­mis­sion natio­nale d’investiture.
« Une sor­tie par le haut »
En dépo­sant cette can­di­da­ture, Richard Cazenave brûle cepen­dant les étapes puisque la pri­maire de la droite gre­no­bloise est actuel­le­ment sus­pen­due depuis le 28 août mais pas encore annu­lée. Le « comité des sages des pri­maires » devrait don­ner son arbi­trage à l’u­na­ni­mité dans la mati­née de vendredi.
« Nous devons sor­tir par le haut de cette situa­tion, soit par une révi­sion des règles des pri­maires, soit par une dési­gna­tion de la com­mis­sion natio­nale d’in­ves­ti­ture », estime Richard Cazenave.
Dans ce cas seule­ment, l’an­cien député envi­sage une pos­sible vic­toire de la droite aux élec­tions muni­ci­pales de 2014. 
« C’est une situa­tion de tri­an­gu­laire qui risque de se pro­duire entre la droite, les socia­listes et les éco­lo­gistes. Ce pour­rait être une bataille gagnante, contrai­re­ment à ce qu’af­firme aujourd’­hui Alain Carignon dans Le Dauphiné Libéré. Il est en déca­lage avec la réa­lité », tranche Richard Cazenave à l’é­gard de celui dont il avait été l’ad­joint et le sup­pléant avant de s’en écar­ter en 2007, se pré­sen­tant face à lui aux élec­tions législatives. 
Victor Guilbert

VG

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Affaire Piolle-Martin: cet enregistrement clandestin qui accable l'ancienne première adjointe... ou pas?
Affaire Piolle-Martin : cet enre­gis­tre­ment clan­des­tin qui accable l’an­cienne pre­mière adjointe… ou pas ?

FOCUS - Le Canard enchaîné revient sur l'affaire (potentielle) Piolle-Martin en évoquant, cette fois, un enregistrement dans lequel l'ancienne première adjointe – qui était également Lire plus

Propos d’Éric Ciotti sur des alliances avec le RN : Jean-Pierre Barbier quitte LR, Yannick Neuder refuse « toute compromission »

FLASH INFO - Le président des Républicains Éric Ciotti a choqué jusque dans ses propres rangs en appelant, mardi 11 juin 2024 sur l'antenne de Lire plus

Législatives anticipées: la gauche iséroise appelle à l'union... avec quelles concrétisations sur le terrain?
Législatives anti­ci­pées : la gauche isé­roise appelle à l’u­nion… avec quelles concré­ti­sa­tions sur le terrain ?

FLASH INFO - En Isère comme au niveau national, des voix se sont fait entendre pour réclamer l'union entre les formations de gauche, à l'occasion Lire plus

Grenoble : 1 500 à 3 000 per­sonnes ras­sem­blées contre l’ex­trême droite, avant une mani­fes­ta­tion spon­ta­née et quelques tensions

FLASH INFO - Entre 1 500 et 3 000 personnes se sont rassemblées lundi 10 juin 2024 au soir, à Grenoble, pour "combattre l'extrême droite", Lire plus

Largement en tête en Isère au soir des européennes, le RN peut-il remporter de nouvelles circonscriptions?
Largement en tête en Isère au soir des euro­péennes, le RN peut-il rem­por­ter de nou­velles circonscriptions ?

FOCUS - Soirée pleine de surprise le 9 juin 2024, à l'annonce des résultats des élections européennes. Si les scores des différentes formations sont proches Lire plus

L'ancien adjoint aux Sports de Grenoble Sadok Bouzaïene est décédé à l'âge de 73 ans
L’ancien adjoint aux Sports de Grenoble Sadok Bouzaïene est décédé à l’âge de 73 ans

FOCUS - L'ancien adjoint aux Sports d'Éric Piolle Sadok Bouzaïene est décédé le jeudi 6 juin 2024 à l'âge de 73 ans. Le maire de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !