Dédicace de la BD À mourir entre les bras de ma nourrice, qui déroule Échirolles (revisitée) en toile de fond

Dédicace de la BD À mou­rir entre les bras de ma nour­rice, qui déroule Échirolles (revi­si­tée) en toile de fond

Dédicace de la BD À mou­rir entre les bras de ma nour­rice, qui déroule Échirolles (revi­si­tée) en toile de fond

FLASH INFO – La librai­rie Glénat de Grenoble accueille Mark Eacersall et Raphaël Pavard pour une séance de ren­contres et de signa­tures samedi 10 février 2024, entre 16 heures et 19 heures. Le scé­na­riste et le des­si­na­teur viennent “défendre” leur BD À mou­rir entre les bras de ma nour­rice (Glénat, 2024), un polar autant qu’une chro­nique sociale qui se déroule dans une ville d’Échirolles revisitée.

À mou­rir entre les bras de ma nour­rice raconte l’his­toire de Fatoumata, qui élève seule ses trois filles, et sur­vit plus qu’elle ne vit avec son revenu de femme de ménage. À la pres­sion des tours d’im­meuble qui consti­tue son quo­ti­dien s’a­joutent celle de ses créan­ciers… et celle des dea­leurs qui viennent un jour frap­per à sa porte pour lui “pro­po­ser” de gar­der chez elle un coffre leur appar­te­nant, en échange d’une paie heb­do­ma­daire. Fatoumata devient alors une « nour­rice », selon l’ar­got poli­cier. Et cède aux sirènes d’un argent facile, avec les lourdes consé­quences que cela pourra avoir.

La cité où vit Fatoumata pour­rait res­sem­bler à toutes les autres mais c’est bien Échirolles qui a, au moins dans un pre­mier temps, ins­piré les scé­na­ristes Mark Eacersall et Henri Scala, tout comme le des­si­na­teur Raphaël Pavard. En sub­siste des men­tions dis­crètes, quand la façade d’un hôpi­tal affiche un « Grenoble-Sud » à peine lisible, ou quand le docu­ment d’un poli­cier fait men­tion de la com­mune d’Échirolles. Une façon de s’é­man­ci­per des cli­chés asso­ciés aux cités pari­siennes ou mar­seillaises, sans faire du récit un docu­men­taire sur les ban­lieues iséroises.

À mourir entre les bras de ma nourrice se déroule dans une ville d'Échirolles revisitée, pour ressembler à toutes les cités. © Glénat

À mou­rir entre les bras de ma nour­rice se déroule dans une ville d’Échirolles revi­si­tée pour res­sem­bler à toutes les cités. © Glénat

Raphaël Pavard admet avoir volon­tai­re­ment brouillé les pistes, quitte à prendre des liber­tés avec les inten­tions ini­tiales des scé­na­ristes. Dans un pre­mier temps, le des­si­na­teur avait bien cou­ché sur le papier des décors et des bâti­ments gre­no­blois et échi­rol­lois. Puis il a fina­le­ment pris le parti de n’en conser­ver que le mini­mum, dans l’al­lure géné­rale des bâti­ments ou l’or­ga­ni­sa­tion des quar­tiers. « J’ai réin­venté la cité, l’i­dée était de ne sur­tout pas stig­ma­ti­ser une ville ou une popu­la­tion. Ça pour­rait être n’im­porte où. Les gens y vivent et se débrouillent digne­ment », explique-t-il à Place Gre’net.

Grenobloise ou non, À mou­rir entre les bras de ma nour­rice dépeint une société où poli­ciers et dea­leurs parlent le même lan­gage, enga­gés dans une lutte où la fin jus­ti­fie les moyens, sur fond de pré­ca­rité, de vio­lence lar­vée… et d’une huma­nité exa­cer­bée, où le héros d’une seconde peut se trans­for­mer en salaud l’ins­tant suivant.

L’esthétique de Raphaël Pavard se dis­tingue par un sens de la com­po­si­tion remar­quable, et une recherche vis­cé­rale des émo­tions dans chaque visage, offrant à chaque case, au sein d’une atmo­sphère pour­tant pesante, toutes les rai­sons au lec­teur d’espérer.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les illustrateurs Lolopouet et LePueblo mènent actuellement une campagne de financement sur Ulule pour éditer et distribuer la bande dessinée "Etre Papa".
La pater­nité au cœur de la bande des­si­née “Être papa”, réa­li­sée par un Meylanais et un Caennais

FIL INFO — Deux auteurs mènent actuellement une campagne sur Ulule afin de financer leur projet de création : une BD nommée Être Papa, éditée par le Meylanais Lire plus

Philippe Mouche, auteur installé à Grenoble, publie 'Bons baisers d'Europe'. Un quatrième roman pour celui qui a d'abord fait carrière dans la presse, principalement comme infographiste. © Hélène Bareau
Philippe Mouche, ce Grenoblois qui revi­site le roman d’es­pion­nage avec Bons bai­sers d’Europe

RENCONTRE - Passionné de science-fiction et dessinateur d'abord, illustrateur et infographiste ensuite, Philippe Mouche est un homme d'images. Installé à Grenoble, il a aussi le Lire plus

Festival de la BD Alp d'Huez
La BD au som­met pour le 15e fes­ti­val de l’Alpe d’Huez

FIL INFO – L’Alpe d’Huez accueille le 15e festival de la BD du vendredi 15 au dimanche 17 avril 2022. Trois jours où la BD Lire plus

Super Cyprine Couverture
BD : l’au­trice gre­no­bloise Tess Kinski sur le point de publier Super Cyprine, la jus­ti­cière qui punit les harceleurs

  EN BREF – Une super-héroïne pour combattre le harcèlement de rue. Voila l'idée originale au cœur de la bande dessinée Super Cyprine de l'autrice Lire plus

Suite à la polémique autour de la pièce Les Copains d'en bas, la compagnie annule sa représentation à Grenoble
Grenoble : la repré­sen­ta­tion de la pièce Les Copains d’en bas annu­lée après la polé­mique autour du deal

FOCUS - La représentation d'une pièce baptisée Les Copains d'en bas, prévue mardi 9 janvier quartier Saint-Bruno à Grenoble, a suscité la polémique. En cause? Lire plus

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Trafic de drogue, blan­chi­ment, grosses cylin­drées… Le point de deal du Carrare déman­telé à Échirolles, six mises en examen

EN BREF - Au terme d'une longue enquête, visant à l'origine une société de location de véhicules étrangers de grosses cylindrées, les gendarmes ont réalisé, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !