Le syndicat FO de la Ville de Grenoble affirme son soutien à Chérif Boutafa

Grenoble : pro­cès ren­voyé au 2 juillet 2024 pour l’élu d’op­po­si­tion Chérif Boutafa, sa femme et son ancien associé

Grenoble : pro­cès ren­voyé au 2 juillet 2024 pour l’élu d’op­po­si­tion Chérif Boutafa, sa femme et son ancien associé

FOCUS – Deux ans après leur condam­na­tion à un an de pri­son ferme1entre autres par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Lyon, dans une vaste affaire d’im­mi­gra­tion clan­des­tine, Chérif Boutafa, élu d’op­po­si­tion gre­no­blois, Laurent Huynh, son asso­cié dans leur res­tau­rant mey­la­nais, et sa femme Nassira devaient com­pa­raître devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Grenoble, jeudi 4 jan­vier 2024. Les deux pre­miers étaient notam­ment pré­ve­nus de tra­vail dis­si­mulé et emploi d’un étran­ger sans auto­ri­sa­tion de tra­vail tan­dis que cette der­nière était pour­sui­vie pour escro­que­rie. Mais le pro­cès a fina­le­ment été ren­voyé au 2 juillet 2024.

Le trio avait déjà été condamné en décembre 2021 par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Lyon, lors du pre­mier pro­cès de ce vaste réseau d’im­mi­gra­tion clan­des­tine exploi­tant des sans-papiers viet­na­miens dans des res­tau­rants asia­tiques. Jeudi 4 jan­vier 2024, Chérif Boutafa, conseiller muni­ci­pal du groupe d’op­po­si­tion de droite à Grenoble, était de nou­veau convo­qué devant la jus­tice, cette fois devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Grenoble. Avec, tou­jours à ses côtés, sa femme Nassira et son ancien asso­cié du Wok Asia Laurent Huynh.

Grenoble : procès renvoyé pour Chérif Boutafa et ses coprévenus

Le pro­cès devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Grenoble de Chérif Boutafa, sa femme et son ex-asso­cié a été ren­voyé au 2 juillet 2024. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Les trois pré­ve­nus devaient ainsi être jugés dans le deuxième volet de cette ten­ta­cu­laire affaire. Il y a deux ans, les époux Boutafa avaient tous deux écopé de la même peine, à savoir deux ans de pri­son dont un avec sur­sis et 20 000 euros d’a­mende. Laurent Huynh avait quant à lui été condamné à trois ans de pri­son dont deux avec sur­sis ainsi qu’à l’in­ter­dic­tion d’exer­cer la pro­fes­sion de restaurateur.

Des sans-papiers viet­na­miens employés dans leur restaurant

Tous avaient été recon­nus cou­pables d’aide à l’entrée, à la cir­cu­la­tion ou au séjour irré­gu­liers d’étrangers en France, com­mis en bande orga­ni­sée. La jus­tice leur repro­chait en effet d’a­voir employé des Vietnamiens en situa­tion irré­gu­lière au Wok Asia, leur res­tau­rant de Meylan, dont Chérif Boutafa était action­naire à 49 %.

Grenoble : procès renvoyé pour Chérif Boutafa et ses coprévenus

Cherif Boutafa, conseiller muni­ci­pal du groupe d’op­po­si­tion de droite, est notam­ment pré­venu de tra­vail dis­si­mulé et emploi d’un étran­ger sans auto­ri­sa­tion de tra­vail. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un dos­sier sur lequel l’an­cien délé­gué syn­di­cal FO – sus­pendu depuis – et ses deux copré­ve­nus devaient donc s’ex­pli­quer une nou­velle fois devant les juges. Chérif Boutafa, 60 ans, et son ex-asso­cié Laurent Huyhn, 59 ans, étaient ainsi pour­sui­vis pour exé­cu­tion d’un tra­vail dis­si­mulé, emploi d’un étran­ger non muni d’une auto­ri­sa­tion de tra­vail sala­rié et emploi de sala­rié à horaire variable sans éta­blir de docu­ment néces­saire au contrôle du temps de travail.

Nassira Boutafa décla­rée en acci­dent du tra­vail mais gérante du Wok Asia

De son côté, Nassira Boutafa était, elle, pré­ve­nue d’es­cro­que­rie. La femme de 62 ans est en effet soup­çon­née d’a­voir tra­vaillé dans le res­tau­rant de son mari entre juin 2017 et février 2020, sans être décla­rée. Mais aussi et sur­tout alors qu’elle se trou­vait offi­ciel­le­ment en arrêt pour acci­dent du tra­vail, étant à l’é­poque employée muni­ci­pale à la Ville de Grenoble, avec un poste de gar­dienne d’école.

Nassira Boutafa est soup­çon­née d’a­voir tra­vaillé au Wok Asia, à Meylan, alors qu’elle était décla­rée en acci­dent du tra­vail depuis 2012. © Google

L’épouse de l’élu d’op­po­si­tion avait été confon­due lors d’un contrôle mené au Wok Asia par des agents de la Direction régio­nale des entre­prises, de la concur­rence, de la consom­ma­tion, du tra­vail et de l’emploi (Direccte). À la suite d’un signa­le­ment de la mai­rie, en octobre 2019, ceux-ci s’é­taient ren­dus au res­tau­rant où ils avaient pu consta­ter la pré­sence de Nassira Boutafa, qui sem­blait y tra­vailler régulièrement.

L’Urssaf et la Ville de Grenoble par­ties civiles

Les agents avaient éga­le­ment inter­rogé des clients et employés qui l’a­vaient tous dési­gnée comme la gérante de fait de l’é­ta­blis­se­ment. Déclarée en arrêt de tra­vail depuis 2012, la femme du colis­tier d’Alain Carignon avait en outre déjà reçu un pre­mier aver­tis­se­ment de la Direccte deux ans plus tôt, pour le même motif.

S’estimant vic­times d’un pré­ju­dice, l’Urssaf et la Ville de Grenoble se sont toutes deux consti­tuées par­ties civiles dans ce dos­sier. Mais l’af­faire a fina­le­ment été ren­voyée à la demande d’a­vo­cats de la défense. L’audience se tien­dra le 2 juillet 2024, tou­jours devant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Grenoble.

Manuel Pavard

Auteur

Une réflexion sur « Grenoble : pro­cès ren­voyé au 2 juillet 2024 pour l’élu d’op­po­si­tion Chérif Boutafa, sa femme et son ancien associé »

  1. Travail illé­gal et dis­si­mulé ? Eric Piolle ne les défends pas ? 🤔

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

“J'y suis, j'y reste”: Force Ouvrière toujours dans l'embarras en Isère face au “cas” Chérif Boutafa
“J’y suis, j’y reste”: Force ouvrière tou­jours dans l’embarras en Isère face au “cas” Chérif Boutafa

FOCUS - Deux ans après sa première révocation du syndicat Force ouvrière, Chérif Boutafa continue de contester les décisions du syndicat, de suspension puis d'exclusion, Lire plus

Traite d'êtres humains : l'affaire des restaurants isérois devant la justice
Procès pour traite d’êtres humains : des peines de pri­son ferme pour les res­tau­ra­teurs et le couple Boutafa

FOCUS - Le tribunal correctionnel de Lyon a rendu son jugement, ce vendredi 17 décembre 2021, dans le procès du réseau d'immigration clandestine exploitant des Lire plus

La Ville de Grenoble et son maire Éric Piolle dressent les grandes lignes et les perspectives pour 2023
La Ville de Grenoble a porté plainte pour escro­que­rie contre l’é­pouse de l’élu Chérif Boutafa

  FIL INFO - Lors du conseil municipal de ce lundi 17 mai 2021, Pierre Mériaux, adjoint délégué au personnel, a fermement démenti les allégations Lire plus

Le syndicat FO de la Ville de Grenoble affirme son soutien à Chérif Boutafa
Chérif Boutafa en conflit d’in­té­rêts ? FO Grenoble réaf­firme son sou­tien à son secré­taire général

  DROIT DE SUITE — Faisant suite à l'article publié par Place Gre'net sur Chérif Boutafa, secrétaire général Force ouvrière et élu d'opposition de la Lire plus

Chérif Boutafa, élu d’op­po­si­tion à Grenoble et syn­di­ca­liste FO, dénonce une ten­ta­tive de « putsch »

  FOCUS - Drôle d'ambiance en Isère chez Force ouvrière. La Ville de Grenoble a en effet reçu un courrier, signé du délégué régional FO, Lire plus

Le col­lec­tif de Chérif Boutafa offi­cia­lise son alliance avec celui d’Alain Carignon

  FIL INFO — L'annonce est désormais officielle : le collectif constitué autour d'une possible candidature grenobloise de Chérif Boutafa rejoint celui de la Société Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !