Un "Train de la colère" à Grenoble pour dénoncer les dysfonctionnements sur la ligne Grenoble-Gap

Un « Train de la colère » à Grenoble pour dénon­cer les dys­fonc­tion­ne­ments sur la ligne Grenoble-Gap

Un « Train de la colère » à Grenoble pour dénon­cer les dys­fonc­tion­ne­ments sur la ligne Grenoble-Gap

FLASH INFO – Un « train de la colère » est annoncé à Grenoble ven­dredi 1er décembre 2023, orga­nisé par le col­lec­tif de l’Étoile fer­ro­viaire de Veynes pour dénon­cer les dys­fonc­tion­ne­ments sur la ligne Grenoble-Gap depuis sa réou­ver­ture en décembre 2022. Ligne pour la sau­ve­garde de laquelle le col­lec­tif s’est battu durant de nom­breuses années.

Le prin­cipe ? Les per­sonnes dési­rant par­ti­ci­per à l’ac­tion sont invi­tées à se retrou­ver devant la gare de Grenoble à par­tir de 16 h 10, pour un ras­sem­ble­ment ponc­tué de prises de parole. Puis à mon­ter dans le « train de la colère » de 17 h 10, en payant leur billet auprès du col­lec­tif ou en refu­sant de mon­trer leur abon­ne­ment en cas de contrôle… tout en ayant conscience du risque d’a­mende. « L’objectif n’est pas de flouer la SNCF mais de mon­trer notre déter­mi­na­tion et d’at­ti­rer l’at­ten­tion sur nos reven­di­ca­tions », décrivent les défen­seurs de la ligne Grenoble-Gap.

Le col­lec­tif entend par la suite faire don de la “recette” obte­nue lors du mou­ve­ment à la SNCF, à l’oc­ca­sion du Comité de mobi­lité Alpes-du-Sud du lundi 5 décembre. La pré­sence de plu­sieurs élus en sou­tien au mou­ve­ment est d’ores et déjà annon­cée, notam­ment du pré­sident de la Métropole Christophe Ferrari, du séna­teur de l’Isère Guillaume Gontard, de la dépu­tée de l’Isère Marie-Noëlle Battistel et du maire de Grenoble Éric Piolle (ou de l’un de ses représentants).

Le collectif de l’Étoile ferroviaire de Veynes appelle au rassemblement puis à un Train de la colère vendredi 1er décembre 2023 pour dénoncer les dysfonctionnements sur la ligne Grenoble-Gap. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Le col­lec­tif de l’Étoile fer­ro­viaire de Veynes appelle au ras­sem­ble­ment puis à un « Train de la colère » ven­dredi 1er décembre 2023 pour dénon­cer les dys­fonc­tion­ne­ments sur la ligne Grenoble-Gap. © Manuel Pavard – Place Gre’net

« Un an après la ré-ouver­ture de la ligne Grenoble-Gap et 35 mil­lions d’euros inves­tis, le ser­vice est plus dégradé que jamais », fus­tige le col­lec­tif de l’Étoile fer­ro­viaire de Veynes. Ce seraient ainsi 79 dys­fonc­tion­ne­ments qui aurait été enre­gis­trés, entre retards par­fois impor­tants et (fré­quentes) sup­pres­sions de trains. En cause ? Des fuites d’eau dans les véhi­cules, ou encore… des essuie-glaces en panne. Essuie-glaces que le col­lec­tif pro­pose à la SNCF de rache­ter avec la recette issue du Train de la colère qu’elle compte lui remettre.

Les dys­fonc­tion­ne­ments ne sont pas le seul motif de colère. En effet, les défen­seurs de la ligne Grenoble-Gap recon­naissent sa réou­ver­ture suite à des tra­vaux sur 2021 et 2022, mais estiment que ceux-ci ne garan­tissent en rien sa péren­ni­sa­tion. « Pour cela, il faut encore réa­li­ser des tra­vaux pour plu­sieurs dizaines de mil­lions d’investissement », jugent-ils. Ce tout en fai­sant remar­quer qu’une alerte adres­sée à la Région Auvergne-Rhône-Alpes le 6 novembre est pour l’heure res­tée sans réponse.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Collectif de l'Étoile ferroviaire de Veynes juge les ambitions de la Région et de l'État pour le ferroviaire insuffisantes
Le Collectif de l’Étoile fer­ro­viaire de Veynes juge les ambi­tions de la Région et de l’État insuffisantes

FLASH INFO - "Des rustines, toujours pas de développement en vue". C'est ainsi que le Collectif de l'Étoile ferroviaire de Veynes décrit l'état de la Lire plus

Le Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes ironise sur la réouverture de la ligne Grenoble-Gap dimanche 11 décembre
Le Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes iro­nise sur la réou­ver­ture de la ligne Grenoble-Gap dimanche 11 décembre

FLASH INFO - Une "vraie fausse inauguration", jugent les défenseurs de la ligne ferroviaire Grenoble-Gap. Dimanche 11 décembre 2022, une journée de festivités est en Lire plus

Un "Train de la colère" à Grenoble pour dénoncer les dysfonctionnements sur la ligne Grenoble-Gap
Le Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes remet la pres­sion sur la Région Aura et la SNCF

FLASH INFO - "Comment expliquer qu’après une dose massive de travaux, les trains roulent plus lentement qu’après-guerre?". Telle est la question posée par le Collectif Lire plus

Le collectif de l’Etoile ferroviaire de Veynes organisait un rassemblement devant la gare de Grenoble, le 11 décembre 2021, pour demander la pérennisation de la ligne Grenoble-Gap après 2025. © Manuel Pavard – Place Gre’net
Le col­lec­tif de l’Etoile fer­ro­viaire de Veynes mobi­lisé pour péren­ni­ser la ligne Grenoble-Gap après les tra­vaux d’urgence

FOCUS - Le collectif de l'Etoile ferroviaire de Veynes organisait un rassemblement devant la gare de Grenoble, ce samedi 11 décembre 2021, jour du départ Lire plus

Emmanuel Macron fait des RER métropolitains, dont celui de Grenoble, une "grande ambition nationale"
Travaux sur la ligne Grenoble-Gap : après l’op­ti­misme, la douche froide du Collectif de l’Étoile fer­ro­viaire de Veynes

  FIL INFO — Alors que le Collectif de l'Étoile ferroviaire de Veynes affichait son optimisme quant à des travaux prochains sur la ligne ferroviaire Lire plus

Emmanuel Macron fait des RER métropolitains, dont celui de Grenoble, une "grande ambition nationale"
Ligne Grenoble-Gap : le col­lec­tif de l’Étoile fer­ro­viaire de Veynes reprend espoir

  FIL INFO – La ligne Grenoble-Gap (enfin) sauvée ? Alors que le collectif de l'Étoile ferroviaire de Veynes craint sa fermeture depuis plusieurs années et Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !