Les opposants au métrocâble interpellent les candidats aux législatives et organisent une réunion publique le 9 juin

Pour ou contre le pro­jet de télé­phé­rique urbain dans la métro­pole de Grenoble ? L’enquête publique démarre

Pour ou contre le pro­jet de télé­phé­rique urbain dans la métro­pole de Grenoble ? L’enquête publique démarre

EN BREF – Un télé­phé­rique urbain reliera-t-il un jour Saint-Martin-le-Vinoux à Fontaine en pas­sant par Grenoble et Sassenage ? Pas sûr car ce pro­jet cli­vant compte de plus en plus de détrac­teurs. L’enquête publique qui démarre sera peut-être déter­mi­nante. Pendant un peu plus d’un mois jus­qu’au 21 décembre 2023, les citoyens de la métro­pole de Grenoble vont pou­voir don­ner, une der­nière fois, leur avis sur ce projet.

Commanditée par la pré­fec­ture de l’Isère, l’en­quête publique sur le télé­phé­rique urbain de la métro­pole de Grenoble a démarré le 6 novembre 2023. Il s’a­git d’une nou­velle concer­ta­tion pour recueillir les avis des citoyens. Mais, à la dif­fé­rence des concer­ta­tions de 2015 et 2021, elle orga­ni­sée par un tiers indé­pen­dant, en l’oc­cur­rence un com­mis­saire enquê­teur, alors que les deux pré­cé­dentes ont été menées par le maître d’ou­vrage du pro­jet, le Smmag1Syndicat mixte des mobi­li­tés de l’aire gre­no­bloise.

La concertation sur les cabines du futur câble urbain dont la construction a été confiée à Poma, porte sur l'aménagement intérieur, mercredi 6 octobre 2021 à Fontaine © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La concer­ta­tion concer­nant les cabines du futur câble urbain à réa­li­ser par Poma porte sur l’a­mé­na­ge­ment inté­rieur. Ici, visite le 6 octobre 2021 à Fontaine. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

À l’is­sue de l’en­quête publique, le com­mis­saire enquê­teur pro­duira un rap­port avec les obser­va­tions et contre-pro­po­si­tions du public. Il déli­vrera ses conclu­sions et son avis per­son­nel et motivé sur le pro­jet. Un avis favo­rable, défa­vo­rable ou favo­rable avec des réserves. In fine, il revien­dra à la pré­fec­ture de l’Isère, à la lueur du rap­port de l’en­quête publique, de don­ner son feu vert ou pas à la construc­tion du trans­port par câble.

Comment par­ti­ci­per à l’en­quête publique ? Toutes les infor­ma­tions sur les moda­li­tés de cette enquête sont à retrou­ver en ligne.

Les pro-câble : le Smmag, la Métropole, Fontaine et Saint-Martin-le-Vinoux

À ce stade, force est d’ad­mettre que le pro­jet de télé­phé­rique urbain compte de plus en plus d’op­po­sants et de moins en moins d’a­deptes. Du côté des sou­tiens au pro­jet, on retrouve la Métropole de Grenoble, le Smmag et deux com­munes sur les quatre concer­nées direc­te­ment par le tracé : Fontaine et Saint-Martin-le-Vinoux.

Un cer­tain nombre d’ac­teurs éco­no­miques de la Presqu’île sont éga­le­ment favo­rables à ce trans­port par les airs et l’ont affirmé en novembre 2022 dans une tri­bune dif­fu­sée dans Le Dauphiné libéré.

Sylvain Laval, président du Smmag et Christophe Ferrari, président de la Métropole de Grenoble

Sylvain Laval, pré­sident du Smmag, et Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole de Grenoble

Pour convaincre de sa néces­sité, les pro-câble arguent qu’il est le moyen de trans­port le plus rapide pour des­ser­vir un axe Est-Ouest jon­ché d’obs­tacles ter­restres. Concernant la fré­quen­ta­tion du futur trans­port aérien, ils misent sur le déve­lop­pe­ment des acti­vi­tés et de l’ha­bi­tat, en par­ti­cu­lier dans l’é­co­cité Presqu’île et le quar­tier Portes du Vercors en devenir.

Hélas pour eux, ce rai­son­ne­ment s’est quelque peu effrité depuis l’a­ban­don du pro­jet urbain Les Portes du Vercors sur Sassenage, consé­cu­tif à l’en­quête publique por­tant sur le plan de pré­ven­tion des risques natu­rels d’inondation.

Les anti-câble : des col­lec­tifs, l’ADTC, Grenoble et Sassenage

Les détrac­teurs du télé­phé­rique urbain reliant Saint-Martin-le-Vinoux à Fontaine n’ont jamais été aussi nom­breux. Le col­lec­tif Stop Métrocâble, l’as­so­cia­tion Ademus2Association pour la défense de l’en­vi­ron­ne­ment, la mobi­lité et l’ur­ba­nisme, la com­mune Sassenage et l’ADTC2asso­cia­tion pour le déve­lop­pe­ment des trans­ports en com­mun et des voies cyclables et pié­tonnes dans la région gre­no­bloise, la com­mune de Sassenage, qui s’op­posent à ce pro­jet depuis le tout début, ont été rejoints par le Département de l’Isère et la com­mune de Grenoble. Dans la pers­pec­tive de l’en­quête publique, des oppo­sants viennent par ailleurs de sor­tir une vidéo, expo­sant leurs griefs contre le télé­phé­rique urbain.

Mobilisation du collectif sassenageois Ademus contre le Métrocâble de Grenoble-Alpes Métropole et du Smmag, samedi 22 avril 2023 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Mobilisation du col­lec­tif sas­se­na­geois Ademus contre le métro­câble de Grenoble-Alpes Métropole et du Smmag, samedi 22 avril 2023. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Dans les grandes lignes, les oppo­sants au trans­port par câble tel que pro­posé ques­tionnent son inté­rêt, son coût impor­tant par rap­port aux gains envi­ron­ne­men­taux et plaident pour ren­for­cer les lignes de bus, gage d’une meilleure effi­ca­cité en matière de des­sertes et de finances publiques.

Une ana­lyse que par­tage l’au­to­rité envi­ron­ne­men­tale. Dans son avis en vue de l’en­quête publique, celle-ci a en effet demandé, en février 2023, au Smmag de mettre à jour ses chiffres de fré­quen­ta­tion et d’ap­pro­fon­dir les études sur les alter­na­tives au trans­port aérien.

Autre ins­ti­tu­tion et non des moindres, qui ne s’est pas gênée pour cri­ti­quer le métro­câble : la Chambre régio­nale des comptes. Cette der­nière a pointé, en 2021, « une mau­vaise anti­ci­pa­tion » des coûts du futur télé­phé­rique par le Smmag et cri­ti­qué le contrat choisi avec le maître d’œuvre Poma.

Séverine Cattiaux

Auteur

11 réflexions sur « Pour ou contre le pro­jet de télé­phé­rique urbain dans la métro­pole de Grenoble ? L’enquête publique démarre »

  1. Le câble est plus écolo moins pol­luant ‚mettre plus de bus plus de pol­lu­tion . le cable sup­pri­mera le flot de voi­tures venant du Vercors pour ce rendre à la pres­qu’ile ou a saint Egreve Je suis entiè­re­ment d’ac­cord pour le câble

    sep article
  2. Je ne peux répondre sous votre com­men­taire, je le fais dans un nou­veau commentaire. 

    Les gens comme vous empêchent le monde d’é­vo­luer, vous êtes contre-productif. 

    Le métro sera aérien, la faune et la flore ne sera que très peut tou­cher par la construc­tion de celui-ci, je pense que tu ne connais que 1/10ème du dossier.
    Mais vous devez faire par­tie des savants du canapé j’imagine. 

    Je suis fils d’a­gri­cul­teur et j’ai plei­ne­ment conscience de leur tra­vail mais il faut être hon­nête avec soi-même et accep­ter que le métro-câble et un pro­jet d’a­ve­nir que tu le veuilles ou non.

    sep article
  3. Il faut conti­nuer ce pro­jet par une ambi­tion plus glo­bale en le rac­cor­dant à la gare de Grenoble et en déve­lop­pant ce pro­jet pour accé­der au Plateau du Vercors. Voilà une uti­lité pour un trans­port vrai­ment non pol­luant pour l’atmosphère .
    Rapide et sûr, il évi­tera tous les bouchons.

    sep article
    • Vous avez rai­son, ceci géné­rera de l’argent pour les col­lec­ti­vi­tés et sur­tout de l’emploi car il faut entre­te­nir l’ins­tal­la­tion pour son bon fonctionnement.

      J’adhère tota­le­ment à ce projet.

      sep article
      • Effectivement, cela per­met­tra en plus de pou­voir se pas­ser de toutes ces voi­tures qui pol­luent le centre ville Grenoblois. 

        Emploi + éco­lo­gie tout semble concor­der pour un pro­jet métro câble.

        sep article
        • Bonjour Mr Alexandre P,

          Alors tout d’a­bord, je pense que vous vous trom­pez de com­bat. Ce n’est pas en met­tant en place un metro­cable que les voi­tures disparaitront…

          En plus de cela, ima­gi­nez l’im­pact envi­ron­ne­men­tal lors de la construc­tion de ce machin absurde… nous sommes trés bien équipé en terme d’in­fras­tuc­ture (piste cyclable, tram, bus, car). Un tel inves­tis­se­ment dans ces tra­vaux cou­te­rait extre­ment cher pour nos bio­di­ver­sité et notre bien être.

          Avant d’a­gir, il faut réfléchir.

          sep article
          • Bonjour Cedriski,

            Les voi­tures devront de toute manière dis­pa­raitre un jour ou l’autre ou ce sera la terre qui dis­pa­rai­tra, les routes pour­raient alors être de vaste piste cyclable en har­mo­nie avec seule­ment les bus et autres trans­ports verts. 

            Ce « machin » est loin d’être absurde comme vous le dites si bien, c’est le trans­port du futur et je serais fier de voir un tel pro­grès tech­no­lo­gique dans ma ville. 

            Cordialement

            A.P

            sep article
            • Ayant par­ti­ci­per à la chaine humaine le 25/04, j’ai pu admiré la beauté de nos mon­tagnes. J’ai réa­lisé que nous avions de la chance d’a­voir de si beaux endroits pour skier mais à cause de ce pro­jet, nous ne pour­rons plus pro­fi­ter de tout ca… 

              La pol­lu­tion visuelle est un réelle pro­blème dans notre société tout autant que la pol­lu­tion environnementale !!!!

              sep article
              • Vous par­lez de la chaine humaine de 10 per­sonnes dont 3 chiens ? 

                Vous devriez faire une ZAD pen­dant que vous y êtes, il faut accep­ter le pro­grès tech­no­lo­gique et vivre avec son temps et non comme de vul­gaire arriérés. 

                Toujours cor­dia­le­ment,

                sep article
                • Ce n’est pas le nombre mais l’en­vie et la détermination.
                  Nous sommes extrê­me­ment moti­vés pour enrayer le processus !

                  Non Monsieur, la ZAD est contre pro­duc­tive dans notre cas. Nous sommes pour la pré­ser­va­tion de la faune et de la flore et une ZAD détrui­rai le dur labeur de nos agriculteurs.

                  Vous vous per­met­tez de nous trai­ter d’ar­rié­rés mais sachez mon­sieur que c’est grâce à nos agri­cul­teurs que vous pou­vez man­ger comme bon vous semble. 

                  A bon entendeur !!!!

                  sep article
            • Bonjour,

              L’objet de la cri­tique n’est pas dans la tech­no­lo­gie du câble, mais plu­tot dans le tracé.
              En ame­rique du sud ces pro­jets ont vu le jour dans des villes den­se­ment peu­plées, où les bus et trams ne peuvent cir­cu­ler en rai­son du relief.
              Dans la plaine entre fon­taine et saint-mar­tin-le-vinoux la confi­gu­ra­tion n’a rien à voir.

              Le tra­fic rou­tier est Nord – sud dans le nord ouest de l’ag­glo (A480 prin­ci­pa­le­ment), d’où l’ar­gu­ment d’une nou­velle infra­struc­ture inutile (axe dif­fé­rent de l’A480).

              Le coût de ce pro­jet peut empê­cher d’autres inves­tis­se­ments par ailleurs en matière de trans­ports en com­mun dans des zones dis­po­sant de peu d’in­fra­struc­tures (des­serte en bus vers vizille ou le trieves par exemple ? Prolongation de trams..)

              sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Mobilisation du collectif sassenageois Ademus contre le Métrocâble de Grenoble-Alpes Métropole et du Smmag, samedi 22 avril 2023 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Sassenage : une chaîne humaine contre le futur métro­câble métro­po­li­tain, de plus en plus incertain

FOCUS -  Si le métrocâble est en sursis depuis que le projet urbain Portes du Vercors de Sassenage a été abandonné, la messe n'est pas Lire plus

Cartographie des aléas du projet de PPR Inondation, réunion du 15 mars 2022 à la Plateforme © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Sassenage : le pro­jet urbain Portes du Vercors enterré… avant celui du futur trans­port par câble ?

DÉCRYPTAGE - Le projet urbain Portes du Vercors sur la commune de Sassenage, près de Grenoble, consistait à urbaniser 20 ha de terres agricoles très Lire plus

Les opposants au métrocâble interpellent les candidats aux législatives et organisent une réunion publique le 9 juin
Le risque d’i­non­da­tion sur Sassenage remet­trait en ques­tion le métro­câble et le pro­jet urbain Portes du Vercors

FOCUS - Le projet de métrocâble, téléphérique urbain devant relier Fontaine à Saint-Martin-le-Vinoux, via Sassenage et Grenoble, ne fédère plus que 52% des élus de Lire plus

Réunion du 31 janvier 2022 contre le métrocâble à Fontaine à l'initiative du collectif Plancher des vaches © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Futur métro­câble de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : « un pro­jet inutile pour un coût exor­bi­tant » dénoncent les opposants

FOCUS - À quelques semaines de l'enquête publique portant sur le projet de métrocâble – un téléphérique de 3,7 km reliant Saint-Martin-le-Vinoux à Fontaine en Lire plus

L'ADTC - Se Déplacer Autrement demande l'abandon du projet de Métrocâble et propose des solutions alternatives
L’ADTC – Se Déplacer Autrement demande l’a­ban­don du pro­jet de Métrocâble et pro­pose des solu­tions alternatives

FLASH INFO — L'ADTC - Se déplacer autrement renouvelle ses critiques contre le projet de Métrocâble reliant Grenoble à Saint-Martin-le-Vinoux via la plateforme scientifique. Après Lire plus

Barrage filtrant rue de l'Argentière, à Sassenage, contre le Métrocâble, le téléphérique urbain reliant Saint Martin le Vinoux à Fontaine en passant par Grenoble et Sassenage, samedi 18 juin 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Projet de Métrocâble dans la métro­pole de Grenoble : par­ti­sans et oppo­sants s’af­frontent avant l’enquête publique

DÉCRYPTAGE - En Isère, le projet de téléphérique urbain3Il relie sur 3,7 km Saint-Martin-le-Vinoux à Fontaine en passant par Grenoble et Sassenage sur la métropole Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !