La Fondation Université Grenoble-Alpes mène une étude au Pérou sur l’im­pact de l’al­ti­tude sur la santé des enfants

La Fondation Université Grenoble-Alpes mène une étude au Pérou sur l’im­pact de l’al­ti­tude sur la santé des enfants

FLASH INFO – Quel impact a l’al­ti­tude sur la santé des enfants ? Telle est la ques­tion à laquelle veut répondre l’é­tude que mène, depuis le 1er octobre 2023, Expédition 5300. Un pro­jet porté par la chaire Mas (Montagne, alti­tude et santé) de la Fondation Université Grenoble-Alpes, avec le concours du CHU Grenoble-Alpes, du labo­ra­toire HP2, de l’Inserm, ou encore des uni­ver­si­tés de Lyon et de Poitiers.

Le Pérou, pays de hauts som­mets s’il en est, accueille une étude sur l’im­pact de l’al­ti­tude sur la santé des enfants. Au pro­gramme ? Une série de mis­sions qui « auront pour objec­tif d’é­va­luer, du point de vue héma­to­lo­gique, car­dio­res­pi­ra­toire et cog­ni­tif, les enfants de dif­fé­rentes alti­tudes au Pérou (Régions de Puno, Cusco et La Rinconada) », explique Expédition 5300. Ceci avec « une atten­tion par­ti­cu­lière […] à l’i­den­ti­fi­ca­tion des risques liés à l’a­né­mie, à la défi­cience en fer, ainsi qu’aux signes du mal chro­nique des mon­tagnes ».

Les mis­sions entendent ainsi « éta­blir le risque d’a­né­mie chez les enfants en haute alti­tude », « éva­luer le sta­tut mar­tial de ces enfants », « ana­ly­ser le méta­bo­lisme du fer chez les enfants en fonc­tion de leur alti­tude de rési­dence » et « éta­blir un lien entre le déve­lop­pe­ment des enfants en haute alti­tude et leur sta­tut car­dio­vas­cu­laire et neu­ro­cog­ni­tif ».

Autant d’é­tudes « au ser­vice d’une popu­la­tion unique au monde », à savoir les habi­tants de La Rinconada, ville la plus haute du monde, dont 25 % des habi­tants souffrent du mal chro­nique des montagnes.

L'étude sur l'impact de l'altitude sur la santé des enfants porte sur la population de La Rinconada, ville la plus haute du monde, située au Pérou. © Axel Pittet

L’étude sur l’im­pact de l’al­ti­tude sur la santé des enfants porte sur la popu­la­tion de La Rinconada, ville la plus haute du monde, située au Pérou. © Axel Pittet

Des pre­mières études, menées en 2019, avaient per­mis « de mesu­rer des valeurs phy­sio­lo­giques hors normes […], par exemple du point de vue héma­to­lo­gique, avec des masses d’hémoglobine (jusqu’à plus de 2 kg) ou des niveaux d’hématocrite (jusqu’à plus de 80 %) records chez les habi­tants de La Rinconada », pré­cisent les chercheurs.

Des valeurs supé­rieures à celles obser­vées dans des popu­la­tions andines ou hima­layennes, qui ne vivent “qu’à” une alti­tude 4000 mètres maxi­mum, quand La Rinconada se situe entre 4750 et 5300 mètres.

Autres résul­tats des pre­mières études : celles-ci « ont éga­le­ment per­mis d’ob­jec­ti­ver qu’a­vec de telles quan­ti­tés de glo­bules rouges, le sang devient exces­si­ve­ment vis­queux. Ceci a pour consé­quence d’aug­men­ter for­te­ment le tra­vail du coeur et des vais­seaux pour arri­ver à faire cir­cu­ler un tel sang vers les dif­fé­rents organes ». D’où le syn­drome du mal chro­nique des mon­tages, qui « peut han­di­ca­per sévè­re­ment ces habi­tants et se trans­for­mer en pro­blèmes de santé sévères ».

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Hausse des frais de scolarité: le syndicat grenoblois UEG accuse le gouvernement de "faire les poches des étudiants"
L’Université Grenoble-Alpes conforte sa place dans le top 150 du Classement de Shanghai 2023

FLASH INFO - Comme chaque année, le Classement de Shanghai a livré ses (premiers) résultats le mercredi 16 août 2023. Sorte de “hit-parade” des universités Lire plus

L’écologue et cher­cheuse gre­no­bloise Sandra Lavorel dis­tin­guée par la médaille d’or du CNRS 2023

FLASH INFO - Sandra Lavorel, écologue et chercheuse au Laboratoire d’écologie alpine, entité qui regroupe le CNRS, l'Université Grenoble-Alpes et l'Université Savoie-Mont-Blanc, recevra la médaille Lire plus

Une nou­velle forme de glace salée pour­rait exis­ter à la sur­face de lunes extra­ter­restres, selon des cher­cheurs de l’ESRF de Grenoble

FOCUS - Une équipe internationale dirigée par l'Université de Washington et associant des scientifiques de l'ESRF, le Synchrotron européen de Grenoble, a découvert un nouveau Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !