Une délégation du peuple autochtone colombien Kogi reçue à Grenoble lundi 9 octobre

Une délé­ga­tion du peuple autoch­tone colom­bien Kogi reçue à Grenoble

Une délé­ga­tion du peuple autoch­tone colom­bien Kogi reçue à Grenoble

FLASH INFO – « Identifier des voies alter­na­tives pour pré­ser­ver et res­tau­rer la bio­di­ver­sité, par de nou­velles pra­tiques et grilles de lec­ture ». Tel est l’ob­jec­tif reven­di­qué du dia­logue engagé entre « experts occi­den­taux » et membres du peuple autoch­tone de Colombie Kogi. Un dia­logue engagé en 2018 et qui connaî­tra une nou­velle étape à Grenoble, lundi 9 octobre, à l’oc­ca­sion d’une ren­contre ouverte au public… mais d’ores et déjà complète.

« Si les peuples autoch­tones ne repré­sentent que 5 % de la popu­la­tion mon­diale, ils gèrent au moins 25% de la sur­face ter­restre où se concentrent 80 % de la bio­di­ver­sité », rap­pelle l’as­so­cia­tion Tchendukua – Ici et Ailleurs, à l’initiative de la ren­contre. Parmi eux, le peuple Kogi « joue un rôle essen­tiel dans la pro­tec­tion de la bio­di­ver­sité et des éco­sys­tèmes de la Sierra Nevada de Santa Marta », ajoute-t-elle. À tel point que son savoir ances­tral a été classé au « patri­moine cultu­rel imma­té­riel de l’humanité » en 20221Aux côtés de trois autres peuples autoch­tones : les Arhuacos, les Kankuamos et les Wiwas..

Depuis le 25 sep­tembre et jus­qu’au 17 octobre, cinq repré­sen­tants du peuple Kogi et une cin­quan­taine de scien­ti­fiques euro­péens sont en France pour « par­ta­ger leurs connais­sances et mener ensemble un diag­nos­tic de la santé de ter­ri­toires fra­gi­li­sés ». Outre la Corse et l’Île-de-France, la val­lée du Rhône est concer­née par le pro­jet. Avec une halte à Grenoble le 9 octobre, où les Kogis échan­ge­ront avec des lycéens et col­lé­giens ainsi qu’a­vec les jeunes du pro­jet Émergences, avant de par­ti­ci­per à la ren­contre pré­vue le soir.

Trois hommes Kogis. Une délégation du peuple autochtone colombien est attendue à Grenoble lundi 9 octobre. DR

Trois hommes Kogis. Une délé­ga­tion du peuple autoch­tone colom­bien est atten­due à Grenoble lundi 9 octobre. DR

La délé­ga­tion Kogi, menée par le gou­ver­neur Arregocés Conchacala Zarabata, ne sera pas seule pré­sente. Sont éga­le­ment annon­cés le géo­graphe Éric Julien, les natu­ra­listes Béatrice Kremer-Cochet et Gilbert Cochet, l’anthropologue et écri­vaine Nastassja Martin, la phy­si­cienne Nastassja Martin, l’in­gé­nieur car­to­graphe Mauricio Montaña, et le mathé­ma­ti­cien (et ancien député) Cédric Villani.

Le diag­nos­tic réa­lisé sur le Bassin du Rhône mène les scien­ti­fiques et les Kogis de la source du fleuve à son embou­chure, de Lyon à Lausanne en pas­sant par Grenoble ou Genève, avec cette même volonté d’al­ler à la ren­contre des popu­la­tions, et par­ti­cu­liè­re­ment des jeunes. Ce tout en menant une exper­tise de ter­rain. Un pre­mier dépla­ce­ment dans la Drôme aurait en effet démon­tré que cette exper­tise est « véri­ta­ble­ment opé­ra­tive [et que les Kogis] dis­posent de connais­sances com­plé­men­taires à celles des scien­ti­fiques ».

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le concours Capitale française de la Biodiversité révèle ses lauréats, sans la Métropole pourtant candidate
La Métropole de Grenoble absente du podium du concours Capitale fran­çaise de la bio­di­ver­sité 2023

EN BREF - La Métropole de Grenoble, pourtant candidate, est absente du podium du concours Capitale française de la Biodiversité 2023. Si le rapport de Lire plus

Deux hectares de terrain ont déjà été complétement rasés sur les pentes de la Bastille à Grenoble. © Ville de Grenoble
Grenoble : le débrous­saillage d’une par­celle sur le site de la Bastille jugé « catas­tro­phique » pour la biodiversité

FOCUS - Trois associations de protection de la nature ont dénoncé le 28 avril 2023, le débroussaillage de 2 hectares de végétation sur les pentes Lire plus

Le Conseil d'Etat enjoint le ministère de l'Ecologie de prendre un arrêté suspendant la chasse du grand tétras, espèce menacée ayant totalement disparu des Alpes. © Skolan124 / Wikimedia Commons
Chasse d’es­pèces fra­giles ou en déclin : le grand débat entre chas­seurs et défen­seurs de la biodiversité

FOCUS - La France détient un record d'Europe dont elle peut difficilement s'enorgueillir : celui du nombre d'espèces qu'il est possible d'y chasser. Un état Lire plus

Le boisement urbain permet de suivre un parcours du Parc Paul Mistral jusqu'aux berges de l'Isère © Lucie Soïka
La Ville de Grenoble inau­gure un nou­veau sen­tier péda­go­gique pour décou­vrir la bio­di­ver­sité au parc Paul-Mistral

EN BREF - Depuis le début de l'été 2022, la Ville de Grenoble a inauguré le sentier "Nature aux pattes", un nouveau parcours pédagogique installé Lire plus

Un Escape Game gratuit dédié à la biodiversité au parc de l'Île-d'Amour samedi 25 juin
Un Escape Game gra­tuit dédié à la bio­di­ver­sité au parc de l’Île-d’Amour samedi 25 juin

FLASH INFO – La Métropole de Grenoble s'allie à Challenge The Room pour proposer un Espace Game gratuit au parc de l'Île-d'Amour de Meylan, toute Lire plus

La Métropole engagée pour une "gestion durable" des forêts, entre préservation des écosystèmes... et besoins de production
« Explore ta nature » le dimanche 22 mai : une jour­née consa­crée à la décou­verte de la bio­di­ver­sité de l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

EN BREF – Dans le cadre de la Fête de la nature organisée partout en France du 18 au 22 mai 2022, Grenoble Alpes Métropole Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !