La plainte de Stéphane Gemmani pour harcèlement au sein de M Tag classée sans suite

Attaqué en dif­fa­ma­tion par le chi­rur­gien gre­no­blois Hervé Vouaillat, Jean-Marc Morandini relaxé pour des rai­sons de procédure

Attaqué en dif­fa­ma­tion par le chi­rur­gien gre­no­blois Hervé Vouaillat, Jean-Marc Morandini relaxé pour des rai­sons de procédure

FLASH INFO – Le réqui­si­toire du repré­sen­tant du minis­tère public avait été pour le moins sévère… mais les juges en ont décidé autre­ment dans leur avis rendu le mer­credi 9 août 2023. Attaqués par dif­fa­ma­tion par Hervé Vouaillat, chi­rur­gien gre­no­blois lui-même accusé d’o­pé­ra­tions injus­ti­fiées, Jean-Marc Morandini, Guillaume Périer et les socié­tés de pro­duc­tion Ne zap­pez pas et Carson prod ont été pure­ment et sim­ple­ment relaxés.

L’affaire remonte au 5 octobre 2020, quand un repor­tage dif­fusé sur NRJ 12, dans le cadre de l’é­mis­sion Crimes et faits divers ani­mée par Jean-Marc Morandini, avait pré­senté le témoi­gnage d’une vic­time d’un « chi­rur­gien de l’hor­reur » gre­no­blois, dési­gné comme le « doc­teur V ». Si le chi­rur­gien s’é­tait trompé de hanche, NRJ 12 se trom­pait… de chi­rur­gien. Le témoi­gnage en ques­tion, ini­tia­le­ment dif­fusé sur France 3 en 2018, concer­nait en effet un pra­ti­cien de la cli­nique Belledonne, et pas le doc­teur Hervé Vouaillat.

Si c’est en tant qu’a­ni­ma­teur de l’é­mis­sion Crimes et faits divers que Jean-Marc Morandini était atta­qué pour dif­fa­ma­tion, Guillaume Périer l’é­tait pour sa part en tant que direc­teur de NRJ 12 au moment des faits. Lors de l’au­dience du mer­credi 14 juin 2023, le pro­cu­reur de la République adjoint, François Touret de Coucy, avait estimé la plainte « jus­ti­fiée » et avait requis 10 000 euros d’a­mende pour les deux mis en cause, plus 50 000 euros pour les deux socié­tés de production.

Sabrina Goldman et Richard Malka, défenseurs de Jean-Marc Morandini et Guillaume Périer, lors de l'audience du 14 juin 2023. Les avocats n'étaient pas présents pour l'exposé de la décision des juges. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Sabrina Goldman et Richard Malka, défen­seurs de Jean-Marc Morandini et Guillaume Périer, lors de l’au­dience du 14 juin 2023. Les avo­cats n’é­taient pas pré­sents pour l’ex­posé de la déci­sion des juges. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Les avo­cats de Jean-Marc Morandini et Guillaume Périer, res­pec­ti­ve­ment Sabrina Goldman et Richard Malka, avaient pour leur part rap­pelé que le doc­teur Vouaillat était mis en cause pour des faits graves, et fait valoir leur refus de lui octroyer le sta­tut de vic­time. Richard Malka, connu pour être le défen­seur de Charlie Hebdo, avait éga­le­ment sou­li­gné la sévé­rité du réqui­si­toire du minis­tère public, évo­quant « le record de France de la condam­na­tion pour dif­fa­ma­tion ».

Un record de France qui ne sera pas homo­lo­gué… Dans leur déci­sion, les juges ont consi­déré que la plainte du doc­teur Hervé Vouaillat n’en­trait pas dans le cadre de la (fameuse) loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Une déci­sion ren­due sur la forme et non sur le fond, puisque c’est une ques­tion de délai de dépôt de plainte qui pro­voque la nul­lité de la requête. Jean-Marc Morandini et Guillaume Périer, de même que les deux socié­tés de pro­duc­tion, sont donc de facto relaxés.

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Affaire du Dr Vouaillat : Jean-Marc Morandini jugé pour dif­fa­ma­tion envers le chi­rur­gien gre­no­blois, des amendes éle­vées requises

FOCUS - Le tribunal correctionnel de Grenoble jugeait, mercredi 14 juin 2023, la plainte pour diffamation intentée par le Dr Hervé Vouaillat contre Jean-Marc Morandini1ainsi Lire plus

Affaire du Dr V. : le chi­rur­gien ortho­pé­diste gre­no­blois attaque Jean-Marc Morandini en diffamation

FOCUS - Soupçonné d'avoir pratiqué des opérations sans justification médicale, le chirurgien orthopédiste grenoblois mis en examen pour "homicide involontaire" et "blessures involontaires" à l'encontre Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
La cour d’ap­pel de Grenoble inva­lide une par­tie des mises en exa­men du chi­rur­gien grenoblois

  FLASH INFO — La justice a donné (en partie) raison à l'avocat du chirurgien grenoblois mis en examen pour homicide et blessures involontaires. Le Lire plus

Les avocats de deux des parties contestent la nomination des experts dans l'affaire du chirurgien grenoblois mis en examen.
Le chi­rur­gien gre­no­blois mis en exa­men tente de faire annu­ler plu­sieurs dos­siers de patients

  FLASH INFO — Nouvelle étape de procédure dans le cadre du procès du chirurgien grenoblois mis en examen pour homicide et blessures involontaires. Alors Lire plus

Les avocats de deux des parties contestent la nomination des experts dans l'affaire du chirurgien grenoblois mis en examen.
Chirurgien gre­no­blois mis en exa­men : la nomi­na­tion des experts contestée

  FLASH INFO - Un an et demi après l'ouverture de l'information judiciaire et six mois après la mise en examen du chirurgien grenoblois suspendu Lire plus

Tribunal de Grande Instance à Grenoble, salle des audiences correctionnelles. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net
Le chi­rur­gien gre­no­blois sus­pendu mis en exa­men pour homi­cide et bles­sures involontaires

  Tribunal de grande instance à Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net FLASH INFO - Le chirurgien grenoblois suspendu pour Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !