D'importants renforts policiers étaient déployés dans le centre-ville de Grenoble le 1er juillet 2023. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Violences urbaines à Grenoble : retour au calme mais la classe poli­tique réagit vivement

Violences urbaines à Grenoble : retour au calme mais la classe poli­tique réagit vivement

FOCUS - Avec des commerces barricadés dans un centre-ville désertée, la soirée du samedi 1er juillet 2023, marquée par d'importants renforts policiers, s'est avérée plutôt calme, autant à Grenoble que dans son agglomération. Entre temps, des membres de la classe politique ont fait part de leurs réactions face aux violences urbaines et pillages commis la veille. Au niveau pénal, des audiences exceptionnelles de comparutions immédiates ont lieu dès ces 2 et 3 juillet.

Un retour au calme avant une nouvelle flambée de violences urbaines ? Comparée à celle de la veille, la soirée du samedi 1er juillet s'est en tout cas avérée calme, autant à Grenoble intra-muros qu'alentour. Ainsi, après la nuit de pillages et de violences qui a enflammé l'agglomération grenobloise dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, la cinquième soirée faisant suite à la mort de Nahel, tué par un policier à Nanterre et inhumé ce samedi, s'est déroulée dans une ambiance proche de celle du confinement.

En effet, avec ses commerces barricadés et la plupart des terrasses de bars et restaurants fermées, c'est un centre-ville déserté qui s'offrait aux regards des passants en ce premier jour de week-end habituellement très animé. Nombre de commerçants avaient pour leur part passé leur journée à tenter de réparer au mieux les stigmates des pillages de la veille.

Violences urbaines à Grenoble : les réactions politiques affluent. Des CRS venus en renfort stationnaient place Victor-Hugo. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des CRS venus en renfort stationnaient place Victor-Hugo pour éviter d'éventuelles violences urbaines à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Dès la fin de l'après-midi, d'importants renforts policiers ont quadrillé la ville, dispersé tout regroupement d'individus sur la voie publique et procédé à des contrôles d'identité. Parallèlement, de nombreux équipages de la police nationale, de CRS ou de la Bac sillonnaient la ville pour dissuader toute tentative malveillante.

Une présence particulièrement visible sur la place Victor-Hugo où stationnait une demi compagnie de CRS supplémentaire. Lieu où des groupes s'étaient donné rendez-vous la veille via les réseaux sociaux, ce qui laissait planer l'éventualité de nouvelles attaques de commerces.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 75 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Une réflexion sur « Violences urbaines à Grenoble : retour au calme mais la classe poli­tique réagit vivement »

  1. La mère de Nahel : « Je n’en veux pas à la police, j’en veux à une per­sonne : celui qui a enlevé la vie de mon fils. J’ai des amis poli­ciers, ils sont de tout cœur avec moi (…) ».
    Honte à Eric Piolle, maire d’une ville sac­ca­gée, qui accuse toute la police de pro­fon­dé­ment dysfonctionner.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De nombreux magasins du centre-ville de Grenoble ont été saccagés et pillés. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : de nom­breux maga­sins pillés en centre-ville et des affron­te­ments et véhi­cules incen­diés dans les quar­tiers Sud

REPORTAGE VIDÉO - De nombreux appels à manifester partout en France circulaient ce vendredi 30 juin 2023 après la mort de Nahel, tué trois jours Lire plus

Mort de Nahel : inter­dic­tion des mani­fes­ta­tions non décla­rées à Grenoble et arrêt des trans­ports en com­mun à par­tir de 21 heures

FLASH INFO - Le préfet de l'Isère a pris un arrêté interdisant les manifestations non déclarées à Grenoble à partir de ce vendredi 30 juin Lire plus

Mort de Nahel à Nanterre : les réac­tions et appels au calme affluent après la nuit de vio­lences urbaines en Isère

FOCUS - Maires, députés, préfet... Les élus et représentants des institutions ont réagi en nombre, ce vendredi 30 juin 2023, aux violences urbaines et dégradations Lire plus

Mort de Nahel à Nanterre : bâti­ments incen­diés, tirs de mor­tiers… Les vio­lences urbaines s’in­ten­si­fient à Grenoble et en Isère

FOCUS - Les violences urbaines se sont intensifiées dans l'agglomération grenobloise et le reste de l'Isère, dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 Lire plus

Mort de Nahel à Nanterre : nuit de vio­lences urbaines à Échirolles et Bourgoin-Jallieu

EN BREF - Après la mort de Nahel, 17 ans, tué par un policier, mardi 27 juin 2023, lors d'un contrôle routier à Nanterre, la Lire plus

Le "cycle d'écologie politique" Érosions de retour pour une troisième édition du 5 au 15 octobre à Grenoble
Dissolution des Soulèvements de la Terre : nou­veau ras­sem­ble­ment à Grenoble contre la « cri­mi­na­li­sa­tion du mou­ve­ment éco­lo­giste » et « une fuite en avant répressive »

FOCUS - À l'appel du comité de soutien grenoblois du mouvement écologiste Soulèvements de la Terre, un nouveau rassemblement a eu lieu ce mercredi 28 Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !