Les élections au conseil d'administration de l'UGA livrent leurs résultats... en attendant l'élection du président en janvier 2024

L’Uni dénonce la tenue de réunions contre le sexisme « inter­dites aux hommes » à l’Université Grenoble-Alpes

L’Uni dénonce la tenue de réunions contre le sexisme « inter­dites aux hommes » à l’Université Grenoble-Alpes

FLASH INFO – Des réunions « inter­dites aux hommes » dans les locaux de l’Université Grenoble-Alpes ? C’est ce qu’af­firme l’Uni Grenoble, dans un com­mu­ni­qué en date du mardi 21 février 2023. Après avoir dénoncé le blo­cage de Sciences Po Grenoble ou l’or­ga­ni­sa­tion d’une réunion sur la tran­si­den­tité au lycée Argouges, c’est une affiche fai­sant la pro­mo­tion de ren­contres contre le sexisme qui pro­voque cette fois la colère du syn­di­cat étu­diant de droite.

« Comment s’or­ga­ni­ser contre le sexisme sur le cam­pus ? », annonce l’af­fiche. Qui s’ac­com­pagne d’une invi­ta­tion à par­ta­ger un repas tous les jeu­dis à l’Arsh de Grenoble : « Discutons de nos expé­riences com­munes pour lut­ter contre le sexisme dans nos amphis et sur notre lieu de tra­vail ». Le tout placé sous l’é­gide d’une asso­cia­tion bap­ti­sée Caféministe. « Réunion ouverte aux femmes et aux per­sonnes mino­ri­sées de genre », est-il enfin pré­cisé. Pour l’Uni, cette men­tion signi­fie que les réunions sont « inter­dites aux hommes ».

« Alors que ces réunions portent sur le sexisme elles ne sont pour­tant ouvertes qu’aux “femmes et aux per­sonnes mino­ri­sées de genre” », refor­mule ainsi le syn­di­cat. Et celui-ci de consi­dé­rer dès lors que ces réunions « enfreignent l’article 225 – 1 du code pénal ». Un article qui dresse la liste des dis­cri­mi­na­tions iden­ti­fiées par la loi, et dans lequel figure notam­ment « toute dis­tinc­tion opé­rée entre les per­sonnes phy­siques sur le fon­de­ment de leur sexe ».

Réunions "interdites aux hommes" à l'UGA. L'affiche de Caféministe incriminée par l'Uni, qui considère les réunions "contre le sexisme" comme discriminatoires car "interdites aux hommes". Le surlignage en rouge est réalisé par le syndicat. © Uni Grenoble

L’affiche de Caféministe incri­mi­née par l’Uni, qui consi­dère les réunions « contre le sexisme » comme dis­cri­mi­na­toires car « inter­dites aux hommes ». Le sur­li­gnage en rouge est réa­lisé par le syn­di­cat. © Uni Grenoble

L’Uni ajoute que la peine encou­rue peut aller jus­qu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’a­mende. Mais ces peines ne s’ap­pliquent que dans des cas pré­cis de dis­cri­mi­na­tion, comme un refus à l’embauche. En revanche, l’ar­ticle 225 – 3 du même code pénal pré­cise qu’une “dis­cri­mi­na­tion” n’est pas punis­sable si elle se jus­ti­fie par « la pro­tec­tion des vic­times de vio­lence à carac­tère sexuel [ou encore] la pro­mo­tion de l’é­ga­lité des sexes ou des inté­rêts des hommes ou des femmes ».

Au-delà des consi­dé­ra­tions légales, l’Uni dénonce « l’aspect idéo­lo­gique nau­séa­bond » de ces réunions, dont il consi­dère qu’elles « s’inscrivent dans un contexte où l’idéologie woke cherche de plus en plus à s’implanter dans les uni­ver­si­tés fran­çaises ». Idéologie qui « cherche à iso­ler les étu­diants selon leur eth­nie, leur sexe, leur orien­ta­tion sexuelle et leur reli­gion, […] aux anti­podes du modèle uni­ver­sa­liste fran­çais », écrit le syn­di­cat. Qui conclut en appe­lant l’UGA à mettre fin aux réunions incriminées.

Place Gre’net est dans l’at­tente d’une réponse de l’UGA. L’association Caféministe Valence, contac­tée par nos soins, a indi­qué ne pas être en lien avec les « café­mi­nistes » de Grenoble. Pour les­quels aucune trace en ligne n’a été trou­vée. [Encadré modi­fié le 28 février 2023 après la réponse de Caféministe Valence].

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'entrée principale de Sciences PO Grenoble bloquée par des étudiants pour dénoncer le projet de réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

FOCUS - Depuis le mardi 31 janvier 2023, des étudiants de Sciences Po Grenoble appuyés par plusieurs syndicats bloquent l'entrée de leur établissement pour dénoncer Lire plus

L'opposition écologiste Auvergne-Rhône-Alpes dénonce le "sous-investissement" de la Région dans les lycées
L’Uni Grenoble dénonce une réunion (et ses pro­po­si­tions) sur la tran­si­den­tité au lycée Argouges

FLASH INFO – Une réunion sur la transidentité au lycée Argouges de Grenoble qui déboucherait sur des propositions allant à l'encontre de la neutralité du Lire plus

La Région bannit l'écriture inclusive, et l'UNI Grenoble demande à l'UGA de faire de même
La Région ban­nit l’é­cri­ture inclu­sive, et l’UNI Grenoble demande à l’UGA de faire de même

FLASH INFO — La Région Auvergne-Rhône-Alpes dit non à l'écriture inclusive. Prenant notamment le contrepied de la Ville de Grenoble qui, en novembre 2019, a Lire plus

L'Uni dénonce le "laxisme" de la justice après la condamnation à des TIG pour les agresseurs de ses militants
Grenoble : trois mili­tants du syn­di­cat étu­diant Uni agres­sés en centre-ville aux cris de « sales fachos »

FIL INFO - Trois militants de l'Union nationale inter-universitaire (Uni), syndicat étudiant de droite, ont été agressés dans la nuit du 19 au 20 avril Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF 57: "La condamnation d'Éric Piolle"
Chronique Place Gre’net – RCF 29 : « Retour sur l’a­gres­sion des mili­tants du syn­di­cat Uni à Grenoble »

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Rassemblement devant Département de la licence sciences et technologies (DLST) du campus de Saint-Martin-d’Hères. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Des syn­di­cats dénoncent des atteintes au droit de grève à l’u­ni­ver­sité Grenoble Alpes

  FOCUS - Une trentaine de personnes se sont rassemblées, ce mardi 4 février, devant le bâtiment du Département de la licence sciences et technologies Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !