© Manuel Pavard - Place Gre'net

Assassinat de Mohamed Mehdi à Échirolles : les deux cou­sins condam­nés en appel à res­pec­ti­ve­ment 19 et 20 ans de prison

Assassinat de Mohamed Mehdi à Échirolles : les deux cou­sins condam­nés en appel à res­pec­ti­ve­ment 19 et 20 ans de prison

FOCUS – La cour d’ap­pel de la Drôme a condamné, ce ven­dredi 18 novembre 2022, Amine Ellaboudi à 19 ans de pri­son pour l’as­sas­si­nat de Mohamed Mehdi, 19 ans, tué par balles en novembre 2017 à Échirolles. Son cou­sin Sofiane Mesbah, acquitté en pre­mière ins­tance en sep­tembre 2021, a quant à lui écopé de 20 ans de réclu­sion cri­mi­nelle pour com­pli­cité d’as­sas­si­nat. Les avo­cats de ce der­nier ont décidé de se pour­voir en cassation.

Après cinq jours d’au­dience, la cour d’ap­pel de la Drôme a rendu son arrêt, ce ven­dredi 18 novembre 2022, dans l’af­faire de l’as­sas­si­nat de Mohamed Mehdi, tué par balles en novembre 2017, à Échirolles. Condamné à 18 ans de réclu­sion cri­mi­nelle par la cour d’as­sises de l’Isère en sep­tembre 2021, l’au­teur des tirs, Amine Ellaboudi, a cette fois écopé de 19 ans de pri­son. Son cou­sin Sofiane Mesbah, acquitté en pre­mière ins­tance, a, lui, été condamné à 20 ans de réclu­sion pour com­pli­cité d’assassinat.

La cour d'appel de la Drôme a condamné Amine Ellaboudi à 19 ans de réclusion pour l'assassinat de Mohamed Mehdi, tué par balles en novembre 2017 à Échirolles, et son cousin Sofiane Mesbah à 20 ans de prison pour complicité.

La cour d’ap­pel de la Drôme a condamné, ce ven­dredi 18 novembre 2022, Amine Ellaboudi à 19 ans de réclu­sion pour l’as­sas­si­nat de Mohamed Mehdi, tué par balles en novembre 2017 à Échirolles, et son cou­sin Sofiane Mesbah à 20 ans de pri­son pour com­pli­cité. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Les peines pro­non­cées par la cour d’as­sises de l’Isère étaient infé­rieures aux réqui­si­tions du par­quet, le jury n’ayant à l’é­poque pas retenu la pré­mé­di­ta­tion. Le minis­tère public, qui avait demandé 25 ans de pri­son à l’en­contre des deux accu­sés, avait donc décidé de faire appel dans les jours sui­vant le jugement.

Amine Ellaboudi a affirmé avoir tiré sur Mohamed Mehdi sans inten­tion de le tuer

Les faits remontent au 7 novembre 2017. Ce jour-là, Mohamed Mehdi, 19 ans, avait suc­combé à deux balles de 9 mm – dont une reçue à l’ab­do­men – tirées par le pas­sa­ger d’un scoo­ter, alors qu’il mar­chait sur l’a­ve­nue Kimberley, à Échirolles. L’enquête avait alors rapi­de­ment fait le lien avec une alter­ca­tion sur­ve­nue, le matin même, entre le jeune homme et une habi­tante du quartier.

Deux sus­pects poten­tiels avaient été iden­ti­fiés par les enquê­teurs de la police judi­ciaire : le fils de cette habi­tante, Amine Ellaboudi, âgé aujourd’­hui de 28 ans, et le cou­sin de celui-ci, Sofiane Mesbah, son ainé de cinq ans. Le pre­mier était soup­çonné d’être l’au­teur des coups de feu mor­tels et le second d’a­voir conduit le scooter.

Assassinat de Mohamed Mehdi : les accusés condamnés en appel. La cour d'appel de la Drôme a condamné Amine Ellaboudi à 19 ans de réclusion pour l'assassinat de Mohamed Mehdi, tué par balles en novembre 2017 à Échirolles, et son cousin Sofiane Mesbah à 20 ans de prison pour complicité.

En pre­mière ins­tance, la cour d’as­sises de l’Isère avait condamné Amine Ellaboudi à 18 ans de réclu­sion mais avait acquitté Sofiane Mesbah, sus­pecté d’être le conduc­teur du scoo­ter. © Manon Heckmann – Place Gre’net

Placé en garde à vue, Amine Ellaboudi avait reconnu les faits mais assu­rait avoir visé les jambes et n’a­voir eu aucune inten­tion de tuer Mohamed Mehdi. Quant à Sofiane Mesbah, celui-ci a tou­jours clamé son inno­cence, affir­mant n’a­voir rien à voir avec cette affaire. L’absence de preuves maté­rielles avait ainsi conduit les jurés de la cour d’as­sises de l’Isère à pro­non­cer un acquittement.

Suspecté d’être le conduc­teur du scoo­ter, Sofiane Mesbah acquitté puis condamné

Malgré ce doute, les neuf jurés de la cour d’ap­pel de la Drôme n’ont pas eu la même lec­ture et ont donc consi­déré que Sofiane Mesbah était bien le conduc­teur du scoo­ter. Ce alors que ce der­nier avait été blan­chi par son cou­sin à la barre. Des décla­ra­tions qu’Amine Ellaboudi a d’ailleurs réité­rées lors du pro­cès en appel, tout en refu­sant tou­jours de révé­ler l’i­den­tité du mys­té­rieux conducteur.

Mais Sofiane Mesbah était bien sorti de chez lui pen­dant qua­torze minutes, au moment du meurtre. C’est ce que révé­laient les don­nées de son bra­ce­let élec­tro­nique, porté suite à une condam­na­tion, quelques mois aupa­ra­vant, pour « déten­tion et trans­port de pro­duits stu­pé­fiants » et « blan­chi­ment ». Une durée insuf­fi­sante, selon ses avo­cats, pour se rendre sur les lieux du crime en scoo­ter et reve­nir à son domi­cile. Mais pas pour les offi­ciers de la PJ.

La cour d'appel de la Drôme a condamné Amine Ellaboudi à 19 ans de réclusion pour l'assassinat de Mohamed Mehdi, tué par balles en novembre 2017 à Échirolles, et son cousin Sofiane Mesbah à 20 ans de prison pour complicité.

Me Arnaud Levy-Soussan, avo­cat de Sofiane Mesbah, qua­li­fie le ver­dict « d’a­ber­ra­tion totale » et se pour­voit en cas­sa­tion pour contes­ter l’ar­rêt de la cour d’ap­pel. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Si la démons­tra­tion des enquê­teurs a visi­ble­ment convaincu la cour d’ap­pel, Me Arnaud Levy-Soussan, avo­cat de Sofiane Mesbah, s’est, lui, indi­gné de la condam­na­tion « sans preuve » de son client. « La pos­si­bi­lité de com­mettre une infrac­tion n’est pas la preuve qu’il l’ait com­mise », a ainsi réagi le péna­liste au micro de France 3, rap­pe­lant qu’au­cun témoin n’a­vait reconnu for­mel­le­ment le conduc­teur du scoo­ter, par ailleurs casqué.

Ses avo­cats se pour­voient en cas­sa­tion contre « une injus­tice profonde »

Les moti­va­tions des jurés et des magis­trats n’ont pas encore été com­mu­ni­quées et il est donc impos­sible, à ce stade, de déter­mi­ner pour­quoi Amine Ellaboudi, reconnu cou­pable d’as­sas­si­nat, a écopé d’une peine légè­re­ment infé­rieure à son cou­sin, pour­tant jugé pour com­pli­cité. « Ils ont sans doute estimé que mon client avait un ascen­dant sur son cou­sin car il était plus âgé », a estimé Me Levy-Soussan, tou­jours sur France 3.

Dénonçant « une injus­tice pro­fonde » et qua­li­fiant ce ver­dict « d’a­ber­ra­tion totale », l’a­vo­cat et son confrère Me Julien Charle n’en­tendent pas en res­ter là. Les défen­seurs de Sofiane Mesbah ont ainsi annoncé, sitôt ren­due la déci­sion de la cour d’ap­pel, qu’ils feraient un pour­voi en cas­sa­tion « dès [ce] lundi » pour la contester.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

FOCUS - Trente-six ans après la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti à Pontcharra, un crâne humain a été découvert, ce mercredi 26 octobre 2022, sur la Lire plus

Traçage d'une "pseudo" piste cyclable sur l'avenue Gabriel Péri à Saint-Martin-d'Hères, une opération de désobéissance civile non violente, organisée par Alternatiba/ ANVCop21 et Parlons-Y Vélo, samedi 26 novembre 2022 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
A Saint-Martin-d’Hères, près de Grenoble, des mili­tants pro-vélo amé­nagent une pseudo-piste cyclable

REPORTAGE VIDÉO - «Des aménagements vélo, on en veut maintenant», réclament les militants d'Alternatiba / ANV-Cop 21 et de Parlons-Y Vélo. Une quarantaine d'entre eux Lire plus

Emmanuel Macron fait des RER métropolitains, dont celui de Grenoble, une "grande ambition nationale"
Le pro­jet de RER gre­no­blois relancé par Emmanuel Macron dans le cadre d’une « grande ambi­tion nationale »

EN BREF - Dans une annonce publiée sur YouTube au soir du 27 novembre 2022, Emmanuel Macron a dévoilé une "grande ambition nationale", avec la Lire plus

Cour d'assises du palais de justice de Grenoble. ©Manon Heckmann - Placegrenet.fr
Grenoble : douze ans de réclu­sion cri­mi­nelle pour le pro­fes­seur de vio­lon, déclaré cou­pable de viols pour la troi­sième fois

EN BREF -  La cour d'assises de l'Isère a condamné, ce vendredi 25 novembre 2022, le professeur de violon Philippe Clément à 12 ans de Lire plus

Les différents syndicats s'affrontent aux élections professionnelles de l'Éducation nationale du 1er au 8 décembre. © Florent Mathieu - Place Gre'net
Privé d’é­lec­tions pro­fes­sion­nelles, le syn­di­cat Sud Lutte des classes édu­ca­tion accuse son ancienne fédé­ra­tion… qui réplique

FOCUS - Privé de représentants pour les élections professionnelles dans l'Éducation nationale, le (nouveau) syndicat Sud Lutte des classes éducation accuse son ancienne fédération, Sud Lire plus

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Saint-Laurent-du-Pont : un homme retrouvé mort à son domi­cile, son voi­sin mis en exa­men et écroué

FLASH INFO - Un homme de 37 ans a été retrouvé mort à son domicile, ce vendredi 25 novembre 2022, à Saint-Laurent-du-Pont (Isère). Un suspect Lire plus

Flash Info

|

28/11

10h48

|

|

26/11

9h37

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

|

23/11

10h07

|

|

22/11

19h39

|

|

22/11

19h30

|

|

22/11

15h46

|

|

22/11

10h23

|

|

21/11

11h31

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Culture| Art contem­po­rain : le Magasin rouvre (enfin) ses portes au public à Grenoble

Société| Grenoble : un homme de 68 ans tué par balles devant un bar, en pleine rue

Agenda

Je partage !