Pot d'échappement d'une voiture. © Léa Raymond - placegrenet.fr

Pic de pol­lu­tion de l’air à l’o­zone et aux par­ti­cules fines dans le Nord-Isère et sur le bas­sin grenoblois

Pic de pol­lu­tion de l’air à l’o­zone et aux par­ti­cules fines dans le Nord-Isère et sur le bas­sin grenoblois

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FLASH INFO – La pré­fec­ture de l’Isère a activé, depuis ce dimanche 17 juin 2022, la pro­cé­dure d’Information-recommandation sur les bas­sins gre­no­blois et du Nord-Isère, du fait d’un pic de pol­lu­tion de l’air à l’o­zone et aux par­ti­cules fines.

Un mal­heur n’ar­ri­vant jamais seul, non seule­ment il fait très chaud – avec le dépar­te­ment de l’Isère placé en vigi­lance orange à la cani­cule –, mais en plus l’air est pol­lué. La pré­fec­ture fait ainsi état d’un « épi­sode mixte en cours », c’est-à-dire mêlant une pol­lu­tion à l’o­zone et aux par­ti­cules fines, d’un dia­mètre infé­rieur à 10 µm (PM10).

« Lundi 18 juillet, la reprise des acti­vi­tés humaines, des tem­pé­ra­tures encore en hausse et le vent qui fai­blit seront pro­pices à une hausse des niveaux d’ozone et une qua­lité de l’air mau­vaise est atten­due sur la quasi-tota­lité du ter­ri­toire [gre­no­blois], indique Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Le seuil d’information et de recom­man­da­tion de 180 µg/m3 en ozone devrait ainsi être dépassé sur plu­sieurs zones où des vigi­lances jaunes ont été acti­vées. »

La pro­cé­dure pré­fec­to­rale d’Information-recommandation activée

Compte tenu des pré­vi­sions d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, la pré­fec­ture a donc décidé d’ac­ti­ver la pro­cé­dure pré­fec­to­rale d’Information-recommandation depuis le dimanche 17 juin 2022 à 17 heures, sur les bas­sins gre­no­blois et du Nord-Isère.

Pic de pollution de l'air à l'ozone et aux particules fines en Isère

Vue de Grenoble depuis la Bastille. @ Leo Graff – Placegrenet​.fr

« Afin de pro­té­ger la popu­la­tion des effets du pic de pol­lu­tion et de réduire les sources d’émissions pol­luantes, le pré­fet de l’Isère for­mule un ensemble de recom­man­da­tions », indique ainsi la préfecture.

Des recom­man­da­tions pour l’ensemble de la popu­la­tion… et les usa­gers de la route

Pour les tra­vaux d’entretien ou de net­toyage, la pré­fec­ture demande ne pas uti­li­ser d’outils non élec­triques (ton­deuses, taille, haie, etc.) ni de sol­vants orga­niques (white-spi­rit, pein­ture, ver­nis déco­ra­tifs, pro­duits de retouche auto­mo­bile, etc.) et rap­pelle qu’il est inter­dit de brû­ler des déchets.

Il est par ailleurs recom­mandé aux usa­gers de la route d’u­ti­li­ser le plus pos­sible les modes de trans­port per­met­tant de limi­ter les émis­sions de pol­luants : vélo, trans­ports en com­mun, covoi­tu­rage, etc. Mais aussi de s’abstenir de cir­cu­ler avec un véhi­cule de norme infé­rieure ou égale à Euro 3 ou dont la date d’immatriculation est anté­rieure au 1er jan­vier 2006. Ceux ne pou­vant renon­cer à leur voi­ture devront abais­ser leur vitesse de 20 km/h sur les axes où elle peut être supé­rieure à 90 km/h et ne pas dépas­ser les 70 km/h sur les voies où la vitesse maxi­male auto­ri­sée est de 80 km/h.

Recommandations pour les per­sonnes sen­sibles et vulnérables :

- Éloignez-vous des grands axes rou­tiers aux périodes de pointes ;
– Éloignez vos enfants de la pol­lu­tion automobile ;
– Limitez les sor­ties durant l’après-midi (de 13 heures à 20 heures) ;
– Limitez les acti­vi­tés phy­siques et spor­tives intenses (dont les com­pé­ti­tions) en plein air, celles à l’intérieur peuvent être maintenues ;
– En cas de symp­tômes ou d’inquiétudes, pre­nez conseil auprès de votre phar­ma­cien ou de votre médecin.

La pré­fec­ture fait par ailleurs d’autre recom­man­da­tions spé­ci­fiques aux col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales et auto­ri­tés orga­ni­sa­trices des trans­ports, aux agri­cul­teurs et aux industriels.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La rédaction

Auteur

1 commentaire sur « Pic de pol­lu­tion de l’air à l’o­zone et aux par­ti­cules fines dans le Nord-Isère et sur le bas­sin grenoblois »

  1. Il pour­rait être utile de pré­ci­ser que toutes les villes figu­rant sur la carte jointe à ce com­mu­ni­qué sont très exac­te­ment dans la même situa­tion que celle décrite pour Grenoble.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Rue Albert Thomas, quartier Mistral, le talus masquant le mur antibruit vient d'être végétalisé et planté de 5500 arbres, mardi 29 mars 2022 ©Grenoble Alpes Métropole-Lucas Frangella
Grenoble : 5 500 arbres plan­tés pour rafraî­chir le quar­tier Mistral et… cap­ter la pol­lu­tion de l’A480

EN BREF - Le talus aménagé pour cacher le mur anti-bruit de la rue Albert-Thomas, dans le quartier Mistral à Grenoble, vient d'accueillir 5 500 Lire plus

Dominique Grand, de l'Union des habitants du centre-ville (UHCV), Michel Voilin, de l'Union de quartier Championnet-Bonne-Condorcet-Hoche (UQCBCH), et Jean-Pierre Gambotti (UHCV) s'alarment de la pollution touchant les écoles des deux quartiers, victimes des reports du trafic automobile du boulevard Agutte-Sembat. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Écoles et col­lèges du centre-ville de Grenoble : deux unions de quar­tier dénoncent la pol­lu­tion automobile

FOCUS - L'Union des habitants du centre-ville et l'Union de quartier Championnet-Bonne-Condorcet-Hoche ont tiré la sonnette d'alarme, ce vendredi 11 mars 2022, au sujet de Lire plus

Conférence sur la contre-expertise du bilan à un an de CVCM par l'association Grenoble à Coeur, vendredi 20 avril 2018. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Pollution de l’air : Grenoble à cœur demande la révi­sion du plan de cir­cu­la­tion et de lut­ter contre le chauf­fage au bois

FOCUS - Le collectif Grenoble à cœur a décortiqué l'étude de l'association Respire présentée mi-février 2022, révélant une pollution de l'air importante et nocive aux Lire plus

L'État condamné à verser 10 millions d'euros pour lutte insuffisante contre la pollution, notamment sur le territoire grenoblois
L’État condamné à ver­ser 10 mil­lions d’eu­ros pour lutte insuf­fi­sante contre la pol­lu­tion de l’air, notam­ment sur le ter­ri­toire grenoblois

FIL INFO - Le Conseil d'État condamne l'État à une astreinte de 10 millions d'euros pour insuffisances dans la lutte contre la pollution de l'air. Lire plus

L'ADTC révèle les lauréats pour l'aire grenobloise du Challenge Mobilité 2020
Faute de com­pé­tences et de moyens, la lutte contre la pol­lu­tion de l’air réduite à la por­tion congrue à Grenoble

  FOCUS - Sur le front de la lutte contre la pollution de l'air, les rares mesures portées par la Ville de Grenoble sur les Lire plus

Alors que la Ville de Grenoble se penche sur la qualité de l'air, le président de la Métropole recadre les débats municipaux.
Bataille ran­gée entre le maire de Grenoble et le pré­sident de la Métro sur le front de la pol­lu­tion de l’air

  FOCUS - À Grenoble, la lutte contre la pollution de l'air tourne, entre autres sujets, à l'affrontement entre le maire EELV Éric Piolle et Lire plus

Flash Info

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin