collectif gratuité transports publics grenoble ZFE véhicules Critair

ZFE dans l’ag­glo­mé­ra­tion de Grenoble : le col­lec­tif pour la gra­tuité des trans­ports publics dénonce “un manque de débat”

ZFE dans l’ag­glo­mé­ra­tion de Grenoble : le col­lec­tif pour la gra­tuité des trans­ports publics dénonce “un manque de débat”

EN BREF – Une nou­velle étape vient d’être fran­chie début juillet 2022 pour la Zone à faibles émis­sions (ZFE) de Grenoble. Les poids lourds et uti­li­taires légers Crit’Air 3 sont désor­mais inter­dits de cir­cu­ler. Et, pour les par­ti­cu­liers, la pre­mière échéance approche. Le col­lec­tif pour la gra­tuité des trans­ports publics déplore le manque de dia­logue sur le sujet.

Après les poids lourds et les véhi­cules uti­li­taires légers, ce sera bien­tôt le tour des voi­tures par­ti­cu­lières d’être concer­nées. La Zone à faibles émis­sions (ZFE), ins­tal­lée depuis 2019 dans 27 com­munes de l’agglomération Grenoble Alpes Métropole, vise à limi­ter la cir­cu­la­tion des véhi­cules pol­luants. À l’horizon 2030, l’objectif est de ne lais­ser cir­cu­ler que les véhi­cules Crit’Air 1 ou “zéro émissions”.

Etiquette CRIT'Air, niveau 1, pollution, voiture © Chloé Ponset - Place Gre'net

Etiquette CRIT’Air, niveau 1, pol­lu­tion, voi­ture © Chloé Ponset – Place Gre’net

Et alors que la mesure est à l’ordre du jour du conseil métro­po­li­tain de ce ven­dredi 8 juillet, le col­lec­tif pour la gra­tuité des trans­ports publics dénonce un manque de dia­logue et d’information sur le sujet. « Ce qu’on reproche, c’est un manque de débat public », explique le col­lec­tif, dont des membres se sont ras­sem­blés dans la mati­née rue Félix-Poulat, en centre-ville de Grenoble.

“Les gens vont se braquer”

Les mili­tants, qui ont orga­nisé plu­sieurs réunions publiques et temps d’échanges sur le sujet, pré­disent un « retour de bâton ter­rible ». Ils estiment que les par­ti­cu­liers ne sont pas suf­fi­sam­ment infor­més. La pre­mière échéance pour les voi­tures des par­ti­cu­liers, l’interdiction des Crit’air 5 en juillet 2023, arrive pour­tant à grands pas. « Psychologiquement, il y aura un effet contre-pro­duc­tif, les gens vont se bra­quer », pré­disent les membres du collectif.

vignettesantipollutioncritair© Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Vignettes anti-pol­lu­tion Crit’air. Prochaine échéance pour les voi­tures des par­ti­cu­liers : l’interdiction des Crit’air 5 en juillet 2023. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Et leurs craintes sont déjà en par­tie étayées par une étude réa­li­sée par l’institut CSA au sujet de la ZFE, publiée en mars 2022. Selon celle-ci, 37 % des Français seule­ment connaissent vrai­ment le prin­cipe de ces zones et sont capables d’en don­ner la bonne défi­ni­tion. Et 48 % ne connaissent pas la clas­si­fi­ca­tion Crit’Air. Pire : 9 % d’entre eux ne savent pas ce qu’est Crit’Air.

Une mesure « injuste socialement »

Pour les mili­tants, cette clas­si­fi­ca­tion est inadap­tée car ne pre­nant pas compte, par exemple, le nombre de kilo­mètres par­cou­rus. « Or, les plus pauvres sont de petits rou­leurs », explique l’un des mili­tants. Le col­lec­tif pour la gra­tuité des trans­ports publics dénonce ainsi une mesure « injuste socia­le­ment », qui tou­chera sur­tout les précaires.

Selon l’étude CSA pré­ci­tée, 36 % des déten­teurs de véhi­cules qui seront exclus des ZFE déclarent qu’ils n’ont pas un euro à consa­crer à un nou­veau véhi­cule. Le col­lec­tif s’impatiente de la créa­tion du RER gre­no­blois, et clame encore une fois sa volonté de rendre les trans­ports en com­mun gra­tuits. « Le but ne doit pas être de rem­pla­cer des voi­tures par d’autres voi­tures, mais de créer les condi­tions pour per­mettre aux gens d’utiliser moins leur voi­ture ».

Raphaëlle Lavorel

Auteur

Une réflexion sur « ZFE dans l’ag­glo­mé­ra­tion de Grenoble : le col­lec­tif pour la gra­tuité des trans­ports publics dénonce “un manque de débat” »

  1. Bonjour
    j’ai 75 ans avec anté­cé­dent santé ; je ne peux plus emprunter.
    Je n’ai pas d’é­co­no­mies suf­fi­santes pour ache­ter un véhi­cule d’oc­ca­sion qui ne sera pas inter­dit dans deux ou trois ans.
    Le mar­ché de l’oc­ca­sion pour ces véhi­cules va pro­ba­ble­ment être spé­cu­la­tif du fait leur rareté et de celui du nombre de véhi­cules à envoyer à la casse
    J’utilise la ligne TAG 25 ; pour aller en ville, je dois chan­ger deux ou trois fois. Par exemple, pour me rendre à l’hô­pi­tal de la Tronche : Ligne 25 + E +B soit plus d’une heure selon les périodes de la journée
    Autre exemple, pour faire des courses à Comboire, deux chan­ge­ments : 25 + 7 soit 30 à 40 mn,
    Puis reve­nir chargé. Et tout n’est pas trans­por­table aisé­ment en bus …
    En semaine,
    Le matin pre­mier bus à Varces 6h45, arri­vée à Grenoble Vallier 7h15
    le soir, der­nier bus départ de Grenoble à 20h00 arri­vée à 20h30
    Après 9h, un bus / demi-heure. Plus rap­pro­chés après 15h
    Le samedi, pre­mier bus pour Grenoble à 7h45,
    pour le retour der­nier bus à 20h30 à Vallier, arri­vée à Varces à 21h.
    Fréquence : 1 bus / 20mn ou 30 mn selon les moments dans la journée
    Le dimanche : pre­mier bus pour Grenoble à 8h15, der­nier 20h à Vallier, 20h30 à Varces
    Mais 1 bus par heure !
    Avec de tels horaires, pas de sor­tie le soir …
    Seules solu­tions pour moi : amé­lio­ra­tion de la des­serte en bus avant l’in­ter­dic­tion de circulation.
    Garder mon véhi­cule pour ral­lier les sta­tions de bus les plus acces­sibles de la ZFE (il est trop haut pour pas­ser sous les bar­rières des par­kings relais) et les zones commerciales,
    Développer la loca­tion momen­ta­née de voi­tures depuis les villes péri­phé­riques acces­sibles à bas coût,
    Au revoir.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une pelleteuse sur un chantier en Isère. © Sidonie Hadoux
ZFE de Grenoble Alpes Métropole : le BTP à l’heure de l’adaptation face à la mul­ti­pli­ca­tion des réglementations

FOCUS - A l'occasion de la Journée de la mobilité qui s’est tenue le 28 juin 2022 au siège de la Fédération du BTP de Lire plus

Coup de Klaxon de l'Automobile Club Dauphinois contre l'extension de la ZFE prévue pour juillet 2023
ZFE : les uti­li­taires et poids lourds Crit’Air 3 désor­mais inter­dits de cir­cu­ler dans la Métropole de Grenoble

FLASH INFO - À compter de ce 1er juillet 2022, les utilitaires et poids lourds Crit'Air 3 ne peuvent plus circuler dans la métropole de Lire plus

Coup de Klaxon de l'Automobile Club Dauphinois contre l'extension de la ZFE prévue pour juillet 2023
ZFE : atta­qué sur la confor­mité de la flotte de véhi­cules uti­li­taires de Grenoble, Éric Piolle assure qu’il va res­pec­ter le calendrier

FOCUS - L'opposition a accusé la municipalité grenobloise, lors du conseil municipal du 8 novembre 2021, d'avoir pris du retard dans la mise en conformité Lire plus

En ville, le diesel pollue car le filtre à particules est souvent inopérant. Pollution carbone
Qualité de l’air : où en est la Métropole de Grenoble après un an de man­dat et d’i­ni­tia­tives concer­nant la ZFE ?

FOCUS - Face aux récentes critiques concernant sa gestion de la qualité de l'air, la métropole de Grenoble fait le bilan d'une première année de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !