« Contemplations » : la nou­velle expo­si­tion tem­po­raire du musée Hébert à La Tronche, porte un « regard coréen sur les Alpes »

« Contemplations » : la nou­velle expo­si­tion tem­po­raire du musée Hébert à La Tronche, porte un « regard coréen sur les Alpes »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Du 4 juin au 28 novembre 2022, le musée Hébert accueille l’exposition tem­po­raire « Contemplations ». Quatre-vingt-cinq œuvres de Ji-Young Demol Park sont mises à l’honneur. Parmi elles, une tren­taine réa­li­sées en Isère, spé­cia­le­ment pour l’exposition. L’occasion de por­ter un nou­veau regard sur ces pay­sages qui nous sont si familiers.

« La nature est au cœur de mes pré­oc­cu­pa­tions artis­tiques. Où que j’aille, elle m’inspire à l’infini ». Ces mots de Ji-Young Demol Park figurent sur le pan­neau trô­nant à l’entrée de « Contemplations ». Une expo­si­tion qui se tient au musée Hébert du 4 juin au 28 novembre 2022.

Et quel autre lieu que le musée Hébert de La Tronche pour accueillir les œuvres d’une artiste experte dans l’art du pay­sage ? « Célèbre en son temps pour ses por­traits et ses scènes de genre, Ernest Hébert aimait aussi peindre les pay­sages de son Dauphiné natal. »

L’exposition se tient dans la Grande gale­rie du musée, mais aussi dans la salle d’exposition, bap­ti­sée De l’autre côté. Une mul­ti­pli­ca­tion des espaces néces­saire, compte-tenu du volume impor­tant d’œuvres présentées.

Contemplations : la ren­contre entre le musée Hébert et une artiste coréenne

Fabienne Pluchart a décou­vert l’œuvre de Ji-Young Demol Park à l’occasion d’une expo­si­tion per­son­nelle de l’artiste, Des rives et des crêtes, au musée du Léman à Nyon (Suisse). « J’ai été très sen­sible à son tra­vail. Je me suis deman­dée com­ment on pou­vait mon­ter un pro­jet sur notre ter­ri­toire isé­rois, en tant que musée dépar­te­men­tal. J’ai pris contact avec elle, et nous avons monté le pro­jet ensemble. »

Un pro­jet qui s’est fait « assez vite », en l’espace d’un an. « Ji-Young Demol Park s’est ren­due très dis­po­nible. Créer autant d’œuvres en si peu de temps, c’est un énorme tra­vail. Nous avons un beau pano­rama des sites remar­quables de notre ter­ri­toire », se réjouit ainsi la res­pon­sable du musée. L’objectif : faire « décou­vrir ou redé­cou­vrir sous un autre angle les pay­sages qui nous entourent, que l’on connaît déjà. »

Visuel de l'exposition Contemplations, au musée Hébert du 4 juin au 28 novembre 2022

Visuel de l’ex­po­si­tion Contemplations, au musée Hébert du 4 juin au 28 novembre 2022 © Musée Hébert – Isère le Département

« Le titre de l’exposition a requis beau­coup de réflexion, admet Fabienne Pluchart, en pré­sence de l’artiste. ‘Contemplations’ cor­res­pon­dait à l’ambiance qui émane des dif­fé­rentes œuvres ». Sur les murs, des cita­tions de l’artiste, pour com­prendre sa pos­ture, sa philosophie.

Au sujet de son art, Ji-Young Demol Park se plaît à uti­li­ser le terme de « sug­ges­tion ». Au spec­ta­teur de s’imprégner de ce qu’il per­çoit, d’ajouter ses propres émo­tions à celles que l’artiste laisse trans­pa­raître. « Je n’aime pas trop expli­quer mes tableaux. J’y par­tage mes émo­tions, et les gens les com­prennent. J’aime sug­gé­rer la pos­si­bi­lité d’être happé par le vide pour sti­mu­ler l’imagination. »

Nature et peinture

Ji-Young Demol Park est née en 1970 en Corée du Sud. Petite fille, elle n’a de cesse de « copier les illus­tra­tions des albums que lisent (ses) frères et sœurs », sou­rit-t-elle, reve­nant aux ori­gines de son par­cours d’artiste. Et pour cause, sa famille tient une place cen­trale dans son projet.

À six ans, son père lui offre des livres d’histoire de l’art et des dia­po­si­tives de chefs‑d’œuvre de l’art occi­den­tal. De pin­ceau en pin­ceau, Ji-Young Demol Park pour­suit dans cette voie. Elle se forme aux beaux-arts à Daegu, à Annecy puis à Genève. Elle vit depuis 20 ans en Haute-Savoie.

Une partie des œuvres de Ji-Young Demol Park, exposées dans la Grande Galerie du musée Hébert

Tableaux, car­nets de voyage, rou­leaux : la variété est de mise parmi les 85 œuvres expo­sées au musée Hébert © Justine Reynaud – Place Gre’net

Un voyage en Corée, en 2012, va la faire reve­nir aux pay­sages. À l’appareil photo, elle pré­fère le cro­quis pour « s’imprégner du moment, immor­ta­li­ser l’instant. », explique-t-elle. Vient alors le retour du des­sin et de la pein­ture, des lavis d’encre et de l’aquarelle. Ji-Young Demol Park trans­porte en effet tou­jours sur elle un petit car­net, un rou­leau, un lepo­rello1Carnet en accor­déon. De quoi cro­quer les pay­sages et les pano­ra­mas qu’elle observe sur son che­min, avant de les retra­vailler de manière plus abou­tie sur des toiles de grand format.

La nature elle-même est outil à ses créa­tions : « Sur le ter­rain, les élé­ments autour de moi, brin­dilles, feuilles ou mousse, peuvent venir com­plé­ter mes outils pour la réa­li­sa­tion de mes des­sins, sup­port de mon tra­vail en ate­lier », peut-on ainsi lire sur un mur au rez-de-chaus­sée de la salle De l’autre côté.

Dans son œuvre, l’artiste entre­tient un rap­port cen­tral au temps. « Couchant sur le papier ses ‘émo­tions visuelles’, elle consigne les ins­tants fugaces d’une brume éva­nes­cente, d’une lumière chan­geante sur les rochers ou d’une atmo­sphère quasi mys­tique », pour­suit Fabienne Pluchart au cours de la visite.

Contemplations, une expo­si­tion tem­po­raire, jus­qu’au 28 novembre 2022

La « Contemplation » se retrouve aussi en amont, vécue par l’artiste qui attend le moment oppor­tun qu’elle trans­crira sur le papier. « Ji-Young Demol Park est une grande ran­don­neuse, qui peint dans toutes les condi­tions », pré­cise la res­pon­sable du musée Hébert.

Quatre-vingt-cinq oeuvres à décou­vrir : tableaux, rou­leaux et lepo­rel­los. Mais aussi des car­nets de voyage, témoi­gnage des péré­gri­na­tions de l’artiste.

En fin de visite, des extraits choi­sis du film « Une peintre coréenne amou­reuse des Alpes », réa­lisé par la Radio-Télévision Suisse, retrace l’i­ti­né­raire de l’ar­tiste dans sa recherche inces­sante pour res­ti­tuer sur le papier ses « émo­tions visuelles ».

Contemplations : Fabienne Pluchart, responsable du musée Hébert, et Ji-Young Demol Park, le 9 mai 2022 © Justine Reynaud – Place Gre’net

Fabienne Pluchart, res­pon­sable du musée Hébert, et Ji-Young Demol Park, le 9 mai 2022 © Justine Reynaud – Place Gre’net

Des visites gui­dées gra­tuites d’une heure sont orga­ni­sées tous les pre­miers dimanches de chaque mois. Rendez-vous, donc, à 16 heures les dimanches 3 juillet, 7 août, 4 sep­tembre, 2 octobre et 6 novembre 2022.

Ateliers-ren­contres avec l’artiste, confé­rence, car­net du jeune visi­teur… La pro­gram­ma­tion est à retrou­ver sur le site inter­net du musée.

Contemplations : un regard coréen sur les Alpes, Ji-Young Demol Park

Jusqu’au 28 novembre 2022, au musée Hébert de La Tronche.
Le musée est ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 10 heures à 18 heures.
Jusqu’au 30 sep­tembre inclus, fer­me­ture à 19 heures le dimanche.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Justine Reynaud

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Christophe Suszylo, Jean-Pierre Barbier, Nathalie Faure et Patrick Curtaud à l’issue de la conférence de presse du 1er juin 2022 au Musée Champollion à Vif
Expositions, fes­ti­vals, acti­vi­tés out­door… : une « très très belle sai­son » esti­vale pro­mise par le Département de l’Isère

FOCUS - La saison estivale iséroise s'annonce particulièrement riche cette année, selon le président du Département Jean-Pierre Barbier. Ce dernier a présenté, ce mercredi 1er Lire plus

l'exposition Sparks de Wiktoria Wojciechowska est au Musée de grenoble 11_05 (c) Elias Muhlstein
Le musée de Grenoble accueille « Sparks », une expo­si­tion pho­to­gra­phique ren­dant hom­mage aux volon­taires ukrainiens

EN BREF - Jusqu'au 26 août 2022, le musée de Grenoble présente l'exposition "Sparks" de la photographe polonaise Wiktoria Wojciechowska. Une série de 72 portraits Lire plus

La Losonnante, une borne sonore innovante qui permet, d’écouter des sons grâce à la conduction osseuse sur le parcours de l'exposition Racines du son. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Exposition « Racines du son » : une paren­thèse musi­cale et sen­so­rielle au cœur du musée archéo­lo­gique de Grenoble

FOCUS - Depuis ce 1er avril et jusqu'au 28 août 2022, le musée archéologique Saint-Laurent accueille une nouvelle exposition baptisée « Racines du son » Lire plus

Le Mois de la Photo investit l'Ancien Musée de peinture pour sa huitième édition du 28 octobre au 22 novembre
Le Mois de la photo inves­tit l’Ancien Musée de pein­ture de Grenoble pour sa hui­tième édition

  EN BREF - Le Mois de la photo est de retour à Grenoble, du mercredi 28 octobre au dimanche 22 novembre. Trois photographes lauréats Lire plus

domaine de vizille
Les parcs et jar­dins des musées du Département de l’Isère, sources de rafraî­chis­se­ment face aux fortes chaleurs

FOCUS - Situés au cœur de jardins et parcs verdoyants, les onze musées du Département de l’Isère organisent de nombreux événements tout au long de Lire plus

La nouvelle saison culturelle du Département de l'Isère : Appel de la foret
La nou­velle sai­son cultu­relle du Département de l’Isère pla­cée sous le signe de « L’Appel de la forêt »

FOCUS — La nouvelle saison culturelle du Département de l'Isère se consacre à L'Appel de la forêt. Avec au programme de nombreuses expositions, à venir Lire plus

Flash Info

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin