La Losonnante, une borne sonore innovante qui permet, d’écouter des sons grâce à la conduction osseuse sur le parcours de l'exposition Racines du son. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Exposition « Racines du son » : une paren­thèse musi­cale et sen­so­rielle au cœur du musée archéo­lo­gique de Grenoble

Exposition « Racines du son » : une paren­thèse musi­cale et sen­so­rielle au cœur du musée archéo­lo­gique de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Depuis ce 1er avril et jus­qu’au 28 août 2022, le musée archéo­lo­gique Saint-Laurent accueille une nou­velle expo­si­tion bap­ti­sée « Racines du son » dans le jar­din et la crypte du musée. À l’hon­neur, le com­po­si­teur Alexandre Lévy, avec deux ins­tal­la­tions sonores inter­ac­tives autant qu’im­mer­sives, dont l’une ins­pi­rée par les don­nées des dif­fé­rentes strates archéo­lo­giques com­po­sant le site. Des dis­po­si­tifs où corps et sons ne font plus qu’un, au sein du par­cours per­ma­nent du musée.

« Avec cette tech­nique par­ti­cu­lière de trans­mis­sion des sons par les os, tout l’i­ma­gi­naire se met en route, puisque nous sommes dans un lieu de conser­va­tion d’os­se­ments, témoigne Jean-Pierre Barbier, pré­sident du dépar­te­ment de l’Isère. Avec « Racines du son », on écoute de la musique com­po­sée à par­tir de ce lieu et de notre propre ossa­ture. C’est quelque chose de très fort que l’on res­sent au plus pro­fond. »

Cette expé­rience sen­so­rielle décrite par le pré­sident est due à la borne Losonnante, un dis­po­si­tif sonore inno­vant uti­li­sant le prin­cipe de l’os­téo­pho­nie1La dif­fu­sion du son par conduc­tion osseuse. ins­tallé au cœur du musée Saint-Laurent dans la crypte Saint-Oyand. En l’oc­cur­rence l’une des deux ins­tal­la­tions sonores et immer­sives de l’ex­po­si­tion « Racines du son », une « paren­thèse musi­cale et sen­so­rielle » pro­po­sée depuis ce 1er avril jus­qu’au 28 août 2022 aux visi­teurs du musée dans son par­cours permanent.

"<yoastmark

Comment est née l’i­dée de cette expo­si­tion tem­po­raire pour le moins ori­gi­nale ? Elle est le fruit d’une carte blanche, « un défi pour por­ter un nou­veau regard sur le site », accor­dée au com­po­si­teur Alexandre Lévy, direc­teur artis­tique de la com­pa­gnie aKousthéa, Une com­pa­gnie pion­nière dans les concerts sen­so­riels, élec­tro-acous­tiques et inter­ac­tifs basés sur des pièces de musique contemporaine.

Le résul­tat des tra­vaux de l’ar­tiste s’a­vère bluf­fant. « On pose ses coudes sur une sorte d’en­ceinte et on met les poi­gnets au niveau des os tem­po­raux et, tout à coup, la conduc­tion se fait. On écoute le son sans pas­ser par un casque et une émis­sion exté­rieure », décrit Anne Lasseur, la direc­trice du musée.

« Ce tra­vail archéo­lo­gique vibrant m’a beau­coup passionné »

« Dans la mesure où nous sommes dans une nécro­pole et que notre sujet d’é­tude ce sont les osse­ments trou­vés dans ce site archéo­lo­gique, uti­li­ser ce dis­po­si­tif ici nous a paru comme une évi­dence », com­mente Anne Lasseur.

Restaient cepen­dant deux ques­tions à tran­cher : quelle musique dif­fu­ser sur la Losonnante ? Et com­ment inves­tir le jar­din afin de pro­po­ser au public une immer­sion sonore, plus col­lec­tive et inter­ac­tive. Réponse avec la direc­trice du musée :

« C’est comme si le sol avait une tona­lité par époque. À chaque strate, c’est un cha­pitre du livre d’histoire de ce site que l’on peut lire »

Fasciné par ce site funé­raire « révé­lant des traces de vies pas­sées », Alexandre Lévy, s’est ins­piré de don­nées concrètes. Tout par­ti­cu­liè­re­ment l’é­tude de la stra­ti­gra­phie des dif­fé­rentes couches de ter­rain du site. « Dans ces repré­sen­ta­tions, j’ai vu comme une sorte de par­ti­tion musi­cale. Je me suis dit que si les archéo­logues lisent ainsi le sol, moi je pou­vais peut-être le lire par le son. En effet, chaque ligne donne un son et le tout com­pose en quelque sorte des accords », fait savoir le compositeur.

« Ce tra­vail archéo­lo­gique vibrant m’a beau­coup pas­sionné, indique par ailleurs Alexandre Levy. C’est comme si le sol avait une tona­lité par époque. À chaque strate, c’est un cha­pitre du livre d’his­toire de ce site que l’on peut lire ».

Un Arbre à frô­ler pour inter­agir avec la musique

Parallèlement, une ins­tal­la­tion sonore de la com­pa­gnie aKousthéa, un Arbre à frô­ler, attend le visi­teur dans le jar­din du musée. « C’est une invi­ta­tion à tra­ver­ser un dis­po­si­tif immer­sif consti­tué de lianes végé­tales et inter­ac­tives conçues comme des exten­sions de l’en­vi­ron­ne­ment natu­rel qui les entourent », expose le musée.

De fait, le visi­teur qui déam­bule à tra­vers ce dis­po­si­tif, déclenche des vagues sonores mou­vantes dif­fu­sées sur des haut-par­leurs. Et ce, par son seul contact avec des lianes équi­pées de cap­teurs tom­bant d’un grand marronnier.

« L'arbre à frôler » de l'exposition Racines du son : ce dispositif immersif constitué de lianes végétales interactives propose aux visiteurs une expérience artistique et immersive multi-sensorielle. © Joël Kermabon - Place Gre'net

« L’arbre à frô­ler » : un dis­po­si­tif musi­cal immer­sif consti­tué de lianes végé­tales inter­ac­tives. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’exposition Racines du son s’ins­crit déli­bé­ré­ment « dans la volonté de mettre en avant des artistes contem­po­rains. Ce à tra­vers des cartes blanches per­met­tant de por­ter un regard artis­tique sur ce lieu his­to­rique unique », indique le musée.

Lequel pré­cise que, dans ce cadre, l’en­semble de sa pro­gram­ma­tion cultu­relle tour­nera cette année autour du son. Ainsi, des ani­ma­tions musi­cales et scien­ti­fiques, des ate­liers et diverses autres explo­ra­tions seront-elles pro­po­sées tout le temps de l’exposition.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Département de l'Isère annonce l'ouverture du futur Musée historique de Vienne pour 2027
Le Département de l’Isère annonce l’ou­ver­ture du futur Musée his­to­rique de Vienne pour 2027

FLASH INFO – Un musée par mandat : tel semble être l'objectif que s'est fixé le président du Département de l'Isère Jean-Pierre Barbier. Après le Lire plus

Lz gantier Jean Strazzeri dans son atelier de Fontaine. © Denis Vinçon - Musée Dauphinois - Département de l'Isère
Exposition « Fait main. Quand Grenoble gan­tait le monde » : l’âge d’or de la gan­te­rie gre­no­bloise retracé au Musée dauphinois

FOCUS - Le Musée dauphinois présente jusqu'au 27 mars 2023 une nouvelle exposition : « Fait main. Quand Grenoble gantait le monde ». Un parcours Lire plus

Exposition "Pales à modeler" à la Casemate de Grenoble: quelle vie pour les pales des éoliennes après démantèlement?
Exposition « Pales à mode­ler » à la Casemate de Grenoble : quelle vie pour les pales des éoliennes après démantèlement ?

FLASH INFO – "Comment donner une seconde vie aux pales des éoliennes après leur démantèlement?". Telle est la question à laquelle tente de répondre l'exposition Lire plus

Peuple Rikbaktsa, coiffes en plumes de perroquet, d'aras, de hocco et toucan. Collection du musée d'histoire naturelle de Lille. © Philip Bernardbleu
Exposition Amazonie[s] forêt-monde au musée dau­phi­nois de Grenoble : immer­sion au cœur d’un éco­sys­tème en grand danger

FOCUS - Après deux ans de préparation, l'exposition Amazonie[s], forêt-monde est enfin ouverte au public et le restera jusqu'au 2 mai 2022 au musée dauphinois Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Une fête d’Halloween à la croi­sée de l’ar­chéo­lo­gie et des arts numé­riques au musée Grenoble Saint-Laurent

REPORTAGE VIDÉO - Le musée archéologique Grenoble Saint-Laurent a célébré la fête païenne d'Halloween ce dimanche 31 octobre 2021. Une célébration hybride, à la croisée Lire plus

Anne Lasseur, directrice du musée archéologique, lors de la présentation du nouveau parcours. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Le musée archéo­lo­gique de Grenoble pro­pose à ses visi­teurs un nou­veau par­cours cen­tré sur l’archéo-anthropologie

FOCUS – À l'occasion de ses dix ans, le musée archéologique de Grenoble propose un nouveau parcours permanent centré sur l'anthropologie. Une nouvelle scénographie pour Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin