Le nouveau musée archéologique du lac de Paladru. © Samuel Moraud - Pays Voironnais

Un nou­veau musée accueille les excep­tion­nelles col­lec­tions archéo­lo­giques du lac de Paladru

Un nou­veau musée accueille les excep­tion­nelles col­lec­tions archéo­lo­giques du lac de Paladru

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – En pro­jet depuis 2014 et après deux ans de tra­vaux, le musée archéo­lo­gique du lac de Paladru (Malp) va ouvrir ses portes au public à comp­ter du 7 juin 2022. Cet éta­blis­se­ment sous appel­la­tion Musée de France expose près de 600 ves­tiges archéo­lo­giques remon­tés des pro­fon­deurs du lac, où cer­tains ont reposé près de 5 000 ans. Qui étaient les occu­pants de ces rivages, com­ment vivaient-ils, quelles traces ont-ils lais­sées ? Autant de ques­tions aux­quelles le musée apporte un éclai­rage excep­tion­nel, du Néolithique au milieu du Moyen-Âge.

Le bâti­ment du nou­veau musée archéo­lo­gique de Paladru en impose avec sa forme épu­rée, très contem­po­raine, évo­quant une pirogue médié­vale ren­ver­sée domi­nant les eaux du lac, à moins d’une cen­taine de mètres de ses berges. En pro­jet depuis 2014 et après deux ans de tra­vaux, le bâti­ment de 1 209 m²1Dont 614 m² de sur­face d’ex­po­si­tion., où il reste encore à régler les der­niers détails, s’ap­prête à ouvrir ses portes au public à par­tir du 7 juin 2022.

Une ère nou­velle s’ouvre ainsi pour les col­lec­tions archéo­lo­giques excep­tion­nelles décou­vertes sous les eaux du lac de Paladru. Et qui trouvent, dans cet écrin classé Musée de France prévu pour accueillir près de 20 000 visi­teurs par an, « le lieu d’ex­po­si­tion qu’elles méri­taient », estime pour sa part la direc­tion du musée.

Isabelle Dahy, directrice du musée archéologique du lac de Paladru. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Isabelle Dahy, direc­trice du musée archéo­lo­gique du lac de Paladru. © Joël Kermabon – Place Gre’net

De fait, sous l’im­pul­sion du ser­vice Patrimoine cultu­rel de la Communauté d’ag­glo­mé­ra­tions du pays Voironnais (CAPV), ce pro­jet de 6 mil­lions d’eu­ros2Dont 2,6 pris en charge par le CAPV, 1,14 par l’État, 1,12 par la Région, 1 par le Département et 140 000 euros par Leader France. visait à conser­ver autant que valo­ri­ser ce patri­moine, en ras­sem­blant 600 ves­tiges choi­sis parmi les quelque 20 000 remon­tés des pro­fon­deurs pour les offrir au plus grand nombre.

« Des choses excep­tion­nelles qu’on ne découvre pas dans le cadre de fouilles terrestres »

Les col­lec­tions se voient ainsi expo­sées à l’in­té­rieur d’un seul grand pla­teau ouvert, « conçu comme une méta­phore du lac qui struc­ture le pro­pos en pro­po­sant aux visi­teurs un ins­tan­tané de la vie des habi­tants des rives du lac de la fin du Néolithique au milieu du Moyen-Âge, explique Isabelle Dahy, la direc­trice du musée. Le tout, pour­suit-elle, avec des élé­ments de contex­tua­li­sa­tion qui per­mettent de com­prendre et de mieux apprendre qui étaient ces gens et pour­quoi ils étaient là. »

Dès l’en­trée, la muséo­gra­phie – « un vrai tra­vail de den­telle », selon la direc­trice – plonge le visi­teur dans une ambiance sonore faite de cla­po­tis et de bruits de la forêt rap­pe­lant l’en­vi­ron­ne­ment natu­rel du site. Sous la trans­pa­rence quasi aqua­tique des vitrines dis­po­sées le long d’un par­cours thé­ma­tique, figurent des objets très rares, cer­tains en bois, d’autres en os ou encore en cuir. Autant « de choses excep­tion­nelles qu’on ne découvre géné­ra­le­ment pas dans le cadre de fouilles ter­restres », indique Isabelle Dahy. Ce grâce aux eaux du lac qui ont per­mis de pré­ser­ver, durant des siècles, ces maté­riaux orga­niques mais qui, hélas, « une fois sor­tis de l’eau, se dégradent rapi­de­ment ».

Quelques unes des pièces exposées au musée archéologique du lac de Paladru. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Quelques-unes des 600 pièces expo­sées au musée archéo­lo­gique du lac de Paladru. © Joël Kermabon – Place Gre’net

D’où la néces­sité de mesures de conser­va­tion rigou­reuses s’ap­puyant sur dif­fé­rentes tech­niques inno­vantes. Dont celle éla­bo­rée par l’atelier de res­tau­ra­tion Arc-Nucléart, spé­cia­lisé dans le trai­te­ment des bois gor­gés d’eau. Celui-ci est inter­venu au musée « pour sta­bi­li­ser au mieux l’en­vi­ron­ne­ment cli­ma­tique3Notamment l’hy­gro­mé­trie et la tem­pé­ra­ture. pour que ces objets soient expo­sés dans un espace le plus stable pos­sible », pré­cise la directrice.

À décou­vrir, deux habi­tats des rives du lac de Paladru, du Néolithique au Moyen-Âge

Pour autant, les pièces offertes au regard du public ne sont pas la pro­priété du Malp. Le lac de Paladru est en effet un lac privé appar­te­nant à une société civile immo­bi­lière (SCI) qui a fait le choix de don­ner l’en­semble des décou­vertes au Département de l’Isère. « L’essentiel des dépôts que nous pro­po­sons appar­tiennent au musée dau­phi­nois, fait savoir Isabelle Dahy. D’autres nous viennent aussi du musée archéo­lo­gique natio­nal de Saint-Germain-en-Laye ou encore du musée de Savoie. »

Le musée donne ainsi à voir « un ins­tan­tané de l’é­tat de la connais­sance de deux habi­tats » : celui datant du Néolithique et celui de l’ha­bi­tat for­ti­fié de l’an mille, au milieu du Moyen-Âge. « Ce que nous pro­po­sons dans l’es­pace cen­tral, c’est “Il était une fois des gens qui s’ins­tallent sur les rives d’un lac du Dauphiné et qui repartent” », para­phrase Isabelle Dahy. Cependant, pour­suit-elle, « qui étaient-ils, quel était le contexte cultu­rel, his­to­rique et poli­tique pour la par­tie médié­vale et pour­quoi sont-ils repar­tis ? »

L'habitat reconstitué des occupants des rives du lac de Paladru. © Dripmoon

L’habitat recons­ti­tué des occu­pants des rives du lac de Paladru au milieu du Moyen-Âge. © Dripmoon

Autant d’élé­ments abor­dés dans les par­ties laté­rales du musée, qui reviennent aussi sur l’in­ter­pré­ta­tion de l’his­toire racon­tée, quant à elle, sur l’es­pace cen­tral. « Nous y retis­sons une his­toire archéo­lo­gique un peu plus récente qui est l’ar­chéo­lo­gie de l’ar­chéo­lo­gie », se risque à résu­mer la direc­trice du musée. Entendez par là l’ar­chéo­lo­gie sub­aqua­tique, les tech­niques mises en œuvre et les condi­tions de conser­va­tion et de res­tau­ra­tion de cet unique patri­moine dauphinois.

Un musée attendu depuis long­temps par les élus et la population

« Nous sommes un musée archéo­lo­gique, un musée sur l’ar­chéo­lo­gie et sur le lac de Paladru, déclare Isabelle Dahy. Et nous expli­quons com­ment, sur le temps long, l’Homme a investi le ter­ri­toire et l’a fait évo­luer jus­qu’à redé­cou­vrir le pay­sage que nous avons sous les yeux aujourd’­hui. » Enfin, sur le plan péda­go­gique, le Malp se targue d’ou­vrir un champ d’exploration inédit à l’éducation artis­tique et cultu­relle, menée en lien avec les éta­blis­se­ments sco­laires. « Nous nous réjouis­sons d’accueillir les enfants en ce nou­vel espace d’émerveillement et de décou­verte », assure le musée. En font foi les ani­ma­tions des­ti­nées aux plus jeunes, dis­sé­mi­nées le long du par­cours ainsi que nous l’ex­plique Isabelle Dahy.

Isabelle Dahy et Bruno Cattin, président de la CAPV; lors de la visite de presse du musée. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Isabelle Dahy et Bruno Cattin, pré­sident de la CAPV, lors de la visite de presse du musée. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Les élus et la popu­la­tion atten­daient ce musée depuis long­temps », se réjouit pour sa part Bruno Cattin, pré­sident de la CAPV. « Nous nous devions de consti­tuer un bel écrin pour ces fouilles excep­tion­nelles, sachant qu’au début elles étaient à Charavines dans une petite salle qui ne per­met­tait pas leur mise en valeur, rap­pelle-t-il. Aussi leur fal­lait-il un outil à la hau­teur de l’en­jeu, et je crois que nous y sommes par­ve­nus. »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

1 commentaire sur « Un nou­veau musée accueille les excep­tion­nelles col­lec­tions archéo­lo­giques du lac de Paladru »

  1. Encore un équi­pe­ment cultu­rel local mal pensé, qui va être défi­ci­taire, fai­ble­ment fré­quenté car sa col­lec­tion est insuf­fi­sante pour en faire un véri­table pôle patri­mo­nial et his­to­rique. Mais ce n’est pas grave les élus locaux sont contents, ils vont pou­voir inau­gu­rer, être visibles dans les médias locaux, être pré­sident du bidule, et croire qu’ils conduisent une ambi­tieuse poli­tique cultu­relle et patrimoniale…
    Mais bon, nous avons les élus que nous méritons…

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Musée de Grenoble présente un parcours "en roue libre" au sein de sa collection d'art contemporain
Le Musée de Grenoble pré­sente un par­cours « en roue libre » au sein de sa col­lec­tion d’art contemporain

FOCUS – Le Musée de Grenoble présente jusqu'au 3 juillet 2022 sa nouvelle exposition temporaire baptisée "En roue libre". Un parcours bordé de pièces de Lire plus

Lz gantier Jean Strazzeri dans son atelier de Fontaine. © Denis Vinçon - Musée Dauphinois - Département de l'Isère
Exposition « Fait main. Quand Grenoble gan­tait le monde » : l’âge d’or de la gan­te­rie gre­no­bloise retracé au Musée dauphinois

FOCUS - Le Musée dauphinois présente jusqu'au 27 mars 2023 une nouvelle exposition : « Fait main. Quand Grenoble gantait le monde ». Un parcours Lire plus

Le Département de l'Isère annonce l'ouverture du futur Musée historique de Vienne pour 2027
Le Département de l’Isère annonce l’ou­ver­ture du futur Musée his­to­rique de Vienne pour 2027

FLASH INFO – Un musée par mandat : tel semble être l'objectif que s'est fixé le président du Département de l'Isère Jean-Pierre Barbier. Après le Lire plus

De Babar aux bons d'essence... Le Musée de la Résistance dresse le bilan de sa collecte participative auprès des Isérois
De Babar aux bons d’es­sence… Le Musée de la Résistance dresse le bilan de sa col­lecte par­ti­ci­pa­tive auprès des Isérois

FOCUS - Le Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère délivre le bilan de sa collecte participative lancée au mois de février Lire plus

Le Musée de Grenoble expose un tableau de Reynaud Levieux... “sauvé” des combles de la Pitié-Salpêtrière
Le Musée de Grenoble expose un tableau de Reynaud Levieux… “sauvé” des combles de la Pitié-Salpêtrière

FOCUS - Le Musée de Grenoble expose La Bénédiction de saint Jean-Baptiste par Zacharie, un tableau signé Reynaud Levieux et daté de 1670. La présentation Lire plus

Cygnes en Irlande, © Corto Fajal
« Nature en soi, Nature en droit » au Musée de la Résistance de l’Isère : une invi­ta­tion à se ques­tion­ner sur les droits de la nature

EN BREF - La nouvelle exposition temporaire « Nature en soi, Nature en droit » du Musée de la Résistance de l’Isère propose un voyage Lire plus

Flash Info

|

28/06

9h18

|

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin