Actualité

Festival des arts du récit 2022

Festival des Arts du récit 2022 nou­velle for­mule : autant d’his­toires mais concen­trées sur une semaine

Festival des Arts du récit 2022 nou­velle for­mule : autant d’his­toires mais concen­trées sur une semaine

FOCUS – Toutes les grandes his­toires ne s’é­crivent pas for­cé­ment. Elles se racontent ora­le­ment aussi. Pour les com­prendre, il suf­fit par­fois de les écou­ter. Du 11 au 19 mai 2022, le fes­ti­val des Arts du récit offre l’oc­ca­sion d’en décou­vrir quan­tité de nou­velles dans toute l’Isère. Stephène Jourdain, la nou­velle direc­trice du Centre des arts du récit, nous met l’eau à la bouche.

« Le conte est une forme artis­tique. Il ne montre rien, mais fait jaillir des images dans l’es­prit du spec­ta­teur », explique Stéphène Jourdain, la nou­velle direc­trice du Centre des arts du récit. De Grenoble à Vienne, en pas­sant par Bourgoin-Jallieu, toute l’Isère vivra au rythme de ces contes du 11 au 19 mai, dans le cadre du fes­ti­val des Arts du récit.

Si pour l’ins­tant, ce der­nier reste can­tonné au dépar­te­ment isé­rois, il pour­rait bien fran­chir ses fron­tières. « J’aimerais que le fes­ti­val se fasse au niveau régio­nal », explique ainsi Stéphène Jourdain. « Pour le moment, nous avons déjà fait des clins d’œil à Privas en Ardèche, mais j’es­père faire des choses dans toute l’Auvergne-Rhône-Alpes. » Par contre, si l’ex­pan­sion géo­gra­phique du fes­ti­val est au pro­gramme, c’est tout l’in­verse au niveau de sa durée.

Des récits et his­toires pour tous les goûts

Habituellement, le fes­ti­val des Arts du récit durait trois semaines. Cette année, il est concen­tré sur une semaine. Pour autant, il n’y aura pas moins d’his­toires pré­sen­tées. « Le fes­ti­val va pro­po­ser tous types de récits et d’his­toires (bal­lades contées, contes musi­caux…), avec une mul­ti­tude de cibles et de lieux (parcs, biblio­thèques, salles). » L’ouverture du fes­ti­val se fera d’ailleurs en musique, Hélène Palardy revi­si­tant avec sa gui­tare l’i­cone du rock Janis Joplin au Musée dau­phi­nois, le mer­credi 11 mai à 19 heures.

Le fes­ti­val fait aussi la part belle au jeune public, qui aura des séances dédiées, notam­ment sco­laires. Les enfants pour­ront notam­ment assis­ter aux mille his­toires des Contes du poti­ron de Frédéric Naud, le 14 mai à la biblio­thèque du jar­din de ville, ou au voyage d’une petite âme dans L’enfant qui est né deux fois par Mélancolie Motte.

Le credo du fes­ti­val n’est pas for­cé­ment la nou­veauté à tout prix. « Je ne veux pas aller voir les artistes en leur disant “pré­sente-moi abso­lu­ment ta der­nière nou­veauté ». Je pense à tous les spec­tacles qui n’ont pas pu tour­ner à cause du Covid, ces deux der­nières années. Il faut aussi don­ner une scène à ces spec­tacles, cette année, mais aussi dans celles qui viennent. »

TROIS QUESTIONS À STÉPHÈNE JOURDAIN, NOUVELLE DIRECTRICE DU CENTRE DES ARTS DU RÉCIT

Stephène Jourdain, nouvelle directrice du Centre des arts du récit

Stephène Jourdain, nou­velle direc­trice du Centre des arts du récit, a tra­vaillé près de dix ans auprès des Musiciens du Louvre. DR

Le for­mat des Arts du récit est plus court cette année. Pourquoi ?

« Il est impor­tant que le fes­ti­val soit concen­tré dans le temps, à la fois pour être visible et iden­ti­fiable et pour gar­der l’at­ten­tion des spec­ta­teurs, mais aussi pour faire quelque chose en rap­port avec la taille et l’éner­gie de l’é­quipe. Par contre, il faut que ce fes­ti­val vienne cou­ron­ner une sai­son. Une sai­son que je m’at­telle à mettre en place dès sep­tembre prochain. »

L’interruption du fes­ti­val impo­sée par la crise sani­taire aurait pu être l’oc­ca­sion de le cham­bou­ler. Vous avez plu­tôt misé sur la conti­nuité...

« Je ne change pas les choses pour les chan­ger. Les choses qui font par­tie de l’ADN des Arts du récit depuis tout le temps et qui sont à la fois une spé­ci­fi­cité et une force, j’en­tends plu­tôt les culti­ver et les redé­ployer que de les chan­ger. Par contre, il y a des choses qui me semblent moins per­ti­nentes aujourd’­hui, que je change sans aucun scru­pule ni peur du changement. »

Autrice, jour­na­liste, édi­trice… Vos nom­breuses expé­riences liées aux Arts du récit et aux Musiciens du Louvre vont-elles don­ner au fes­ti­val une cou­leur par­ti­cu­lière ? Une note plus musicale ?

« Effectivement, toutes ces expé­riences m’aident. Déjà au quo­ti­dien dans le centre, mais aussi sur le plan artis­tique. Je dirais que je m’ins­pire non seule­ment de mon expé­rience d’au­teur mais aussi de mon acti­vité d’é­di­trice. Pour autant, je ne crois pas qu’il y aura plus de musique qu’il y en avait avant. Beaucoup de conteurs mâtinent déjà leur spec­tacle de musique. Les spec­tacles juste avec la force du verbe sont de plus en plus rares. »

Elias Muhlstein

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Affiche Festival des Arts du Récit 2021
L’édition 2021 du fes­ti­val des Arts du récit annu­lée du fait de la crise sanitaire

  FLASH INFO – La 34e édition du festival des Arts du récit devait se tenir du 6 au 22 mai 2021, dans l’agglomération grenobloise. Lire plus

Arts du récit, Magicbus, Hero Festival… de nou­velles annu­la­tions de fes­ti­vals pour cause de coronavirus

  EN BREF – Alors que le confinement s'inscrit dans la durée, les annonces d'annulations de festivals continuent de tomber. Les Arts du récit, le Lire plus

Affiche de la 32e édition du festival des Arts du Récit (2019)
Le fes­ti­val des Arts du récit invite les Isérois à un voyage à tra­vers la francophonie

FOCUS - Le festival de contes Les Arts du récit qui met à l'honneur la culture de l'oralité depuis déjà trente-deux ans fera la part Lire plus

La Losonnante, une borne sonore innovante qui permet, d’écouter des sons grâce à la conduction osseuse sur le parcours de l'exposition Racines du son. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Exposition « Racines du son » : une paren­thèse musi­cale et sen­so­rielle au cœur du musée archéo­lo­gique de Grenoble

FOCUS - Depuis ce 1er avril et jusqu'au 28 août 2022, le musée archéologique Saint-Laurent accueille une nouvelle exposition baptisée « Racines du son » Lire plus

Les Barbarins Fourchus ont affronté les Musiciens du Louvre au cours d'une « Bataille baroque » décomplexée à la Salle noire. © Joël Kermabon - Place Gre'net
« Bataille baroque » lou­foque et décom­plexée entre les Barbarins four­chus et les Musiciens du Louvre

REPORTAGE VIDÉO - Le trio Barok des Barbarins fourchus a affronté un quatuor des Musiciens du Louvre lors d'une « Bataille baroque », ce samedi Lire plus

Rentrée en musique pour les Musiciens du Louvre auprès d’é­co­liers et de col­lé­giens lundi 2 septembre

FIL — Pour la troisième année consécutive, les Musiciens du Louvre de Grenoble participent à l'opération Rentrée en musique. Le pianiste Laurent Lagresle et la Lire plus

Flash Info

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

|

13/06

15h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !