Nordahl Lelandais. DR (capture d'écran Facebook)

Meurtre de Maëlys : Nordahl Lelandais, un « psy­cho­pathe » et « per­vers nar­cis­sique » dan­ge­reux et péna­le­ment res­pon­sable, selon les psy­cho­logues et psychiatres

Meurtre de Maëlys : Nordahl Lelandais, un « psy­cho­pathe » et « per­vers nar­cis­sique » dan­ge­reux et péna­le­ment res­pon­sable, selon les psy­cho­logues et psychiatres

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE - Le procès de Nordahl Lelandais devant la cour d'assises de l'Isère est entré dans sa troisième et dernière semaine ce lundi 14 février 2022, quatre ans jour pour jour après la découverte du corps de Maëlys de Araujo, enlevée et tuée en août 2017 à Pont-de-Beauvoisin. L'ex-militaire a d'abord confirmé ses aveux inattendus prononcés vendredi 11 février, à l'instigation de son avocat. Puis, cette onzième journée d'audience a vu se succéder les témoignages des psychologues et psychiatres. Ceux-ci ont dépeint Nordahl Lelandais comme un psychopathe et pervers narcissique, dépourvu d'empathie et de culpabilité, avec un sentiment de toute-puissance. Un accusé responsable pénalement et à la "dangerosité criminologique" très importante, selon le dernier expert entendu.

Le dénouement se rapproche. Le procès de Nordahl Lelandais, jugé devant la cour d'assises de l'Isère pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys de Araujo, 8 ans, dans la nuit du 26 au 27 août 2017, à Pont-de-Beauvoisin, est entré dans sa troisième et dernière semaine ce lundi 14 février 2022. Une date et une audience spéciales, à double titre. Pour le côté symbolique et émotionnel d'abord. Cela fait en effet quatre ans, jour pour jour, que l'accusé a avoué avoir tué Maëlys - "involontairement" selon sa version de l'époque. Et c'est également le 14 février 2018 qu'il a conduit les enquêteurs jusqu'au corps de la fillette, caché dans le massif de la Chartreuse.

Ce lundi 14 février 2022, quatre ans jour pour jour après la découverte du corps de Maëlys, plusieurs personnes ont déposé des fleurs devant le portrait de la fillette installé à l'entrée de la cour d'assises. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Ce lundi 14 février 2022, quatre ans jour pour jour après la découverte des restes du corps de Maëlys, plusieurs personnes ont déposé des fleurs devant le portrait de la fillette installé à l'entrée de la cour d'assises. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Mais si cette onzième journée d'audience suscitait une telle attente, c'est aussi car tout le monde guettait les premières déclarations de Nordahl Lelandais depuis le coup de théâtre du vendredi 11 février. Après plus de cinq heures d'interrogatoire sur les faits, l'ancien maître-chien, répondant à son avocat, Me Alain Jakubowicz, avait finalement "reconnu tous les faits qui [lui] sont reprochés". Un revirement inattendu qui avait laissé sceptiques les parties civiles, doutant de sa sincérité.

"Je confirme mes propos de vendredi et tous les faits qui me sont reprochés"

Dès l'ouverture des débats, ce lundi 14 février, la présidente de la cour d'assises demande donc à l'accusé de se lever : "Avez-vous quelque chose à dire ce matin ?" Réponse laconique de Nordahl Lelandais : "Je confirme mes propos de vendredi et tous les faits qui me sont reprochés." "C'est tout, rien d'autre à ajouter ?", le relance Valérie Blain. "Non, Madame la présidente", décline l'ex-militaire, avant de se rasseoir.

Valérie Blain, présidente de la cour d'assises de l'Isère au procès de Nordahl Lelandais, entourée de ses deux assesseurs. DR

Valérie Blain, présidente de la cour d'assises de l'Isère au procès de Nordahl Lelandais, entourée de ses deux assesseurs. DR

Ceux qui espéraient voir l'accusé apporter de nouveaux éclaircissements en seront pour leurs frais. Sauf nouveau rebondissement - qui constituerait une vraie surprise - d'ici le délibéré de ce vendredi 18 février, il faudra sans doute se contenter de ces drôles d'aveux, si peu spontanés. La cour reprend donc le programme prévu, avec les témoignages d'experts psychologues et psychiatres, qui vont se succéder durant deux jours.

Une quête permanente d'excitation et une "suractivité"

Première experte appelée à la barre, Magali Ravit, psychologue clinicienne à Lyon, a rencontré Nordahl Lelandais à plusieurs reprises entre février et avril 2018, puis une dernière fois en mars 2019. Tout au long de la matinée, elle va tenter de décrire la "personnalité trouble" de l'accusé. Un homme en "grande dépendance affective", qui s'attache en premier lieu à ses chiens, "le grand amour de sa vie" et les seuls qui ne risquent pas de le quitter.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 80 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nordahl Lelandais il y a quelques années - l'accusé a beaucoup changé physiquement depuis (capture d'écran). DR
Pressé par son avo­cat, Nordahl Lelandais finit par recon­naître avoir « volon­tai­re­ment » tué Maëlys et l’a­voir enlevée

REPORTAGE - Au dixième jour de son procès devant la cour d'assises de l'Isère, Nordahl Lelandais était interrogé, ce vendredi 11 février 2022, sur l'enlèvement Lire plus

Le portrait de Maëlys amené par sa famille et affiché à l'entrée de la cour d'assises de l'Isère. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Procès de Nordahl Lelandais : à la barre, les experts tentent de recons­ti­tuer le meurtre de Maëlys, tuée par des coups d’une « extrême intensité »

REPORTAGE - La neuvième journée du procès de Nordahl Lelandais, jugé depuis le 31 janvier 2022 devant la cour d'assises de l'Isère pour le meurtre Lire plus

J'ai bien donné la mort à Maëlys", a reconnu Nordahl Lelandais. La mère et la sœur de Maëlys sont arrivées au palais de justice avec un portrait et une photo de la fillette, aux côtés de leur avocat Me Fabien Rajon. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Procès de Nordahl Lelandais : à la barre, l’é­mo­tion et la colère de la famille de Maëlys, qui inter­pelle vive­ment l’accusé

REPORTAGE - Le procès de Nordahl Lelandais, jugé devant la cour d'assises de l'Isère pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys de Araujo, 8 ans, Lire plus

Nordahl Lelandais il y a quelques années (capture d'écran). DR
Nordahl Lelandais recon­naît l’a­gres­sion sexuelle de sa filleule de 4 ans mais nie « solen­nel­le­ment » pour Maëlys

REPORTAGE - Jugé à Grenoble pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys de Araujo, 8 ans, en août 2017, à Pont-de-Beauvoisin, Nordahl Lelandais comparaît également Lire plus

Des habitants de Pont-de-Beauvoisin, membres du collectif de soutien à la famille, sont venus assister au procès de Nordahl Lelandais avec des affiches et banderoles "Justice pour Maëlys". © Manuel Pavard - Place Gre'net
Procès de Nordahl Lelandais : à la barre, les enquê­teurs livrent le récit gla­çant des der­niers ins­tants de Maëlys

REPORTAGE - Après trois premières journées consacrées à la personnalité de l'accusé, le procès de Nordahl Lelandais est entré dans une nouvelle phase ce jeudi Lire plus

Nordahl Lelandais il y a quelques années - l'accusé a beaucoup changé physiquement depuis (capture d'écran). DR
Meurtres de Maëlys et d’Arthur Noyer : Nordahl Lelandais évoque sa honte, sa lâcheté et sa responsabilité

REPORTAGE - Nordahl Lelandais comparaît depuis lundi 31 janvier 2022 devant la cour d'assises de l'Isère, à Grenoble, pour l'enlèvement, la séquestration et le meurtre Lire plus

Flash Info

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin