Objectif « zéro attaque » pour les manifestants contre la prédation du loup. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des représentants du monde agricole ont manifesté à Grenoble contre la présence du loup sur leurs territoires

Des représentants du monde agricole ont manifesté à Grenoble contre la présence du loup sur leurs territoires

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – Plus d’une centaine d’agriculteurs des départements de l’arc alpin se sont rassemblés devant la préfecture de l’Isère ce mardi 5 octobre 2021. Ce pour marquer leur soutien au président du département des Hautes-Alpes, jugé en appel à Grenoble pour avoir offert une queue de loup à une préfète. L’occasion pour les manifestants de rappeler leur ferme opposition à la présence de l’animal dans les montagnes, accusée de détruire leur outil de travail.

Plus d’une cen­taine de per­sonnes – agri­cul­teurs, éle­veurs, élus et mili­tants asso­cia­tifs – venues des dépar­te­ments de l’arc alpin2Savoie, Haute Savoie, Isère et Hautes Alpes étaient ras­sem­blées devant la pré­fec­ture de l’Isère contre le retour du loup, ce mardi 5 octobre 2021. Une mobi­li­sa­tion à l’ap­pel de la FDSEA de l’Isère et des Jeunes agri­cul­teurs pour mani­fes­ter en l’oc­cur­rence leur sou­tien à Jean-Marie Bernard, le pré­sident du dépar­te­ment des Hautes-Alpes, convo­qué à Grenoble pour être jugé en appel.

En cause ? L’affaire dite de « la queue de loup », qu’il avait sym­bo­li­que­ment offerte à la pré­fète de son dépar­te­ment à l’oc­ca­sion de son départ, en 2020. Une « bou­tade à voca­tion poli­tique », avait-il jus­ti­fié pour mar­quer l’op­po­si­tion du monde agri­cole à la pré­sence de cet ani­mal pro­tégé. Ce qui lui avait valu une condam­na­tion à 10 000 euros d’a­mende dont 5 000 avec sur­sis par le tri­bu­nal de Gap dont il avait inter­jeté appel.

Des photos choc pour illustrer le désarroi des éleveurs. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des pho­tos choc pour illus­trer le désar­roi des éle­veurs. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Le loup nous tue ! », pou­vait-on lire sur des pan­cartes bran­dies par des éle­veurs ou des ban­de­roles fixées sur les trac­teurs sta­tion­nés devant la pré­fec­ture. Car, en plus d’ap­por­ter leur sou­tien à l’élu des Hautes-Alpes, les mani­fes­tants tenaient à faire part de leur désar­roi face à la pré­da­tion des loups. Des ani­maux qu’ils accusent de détruire « depuis des années le pas­to­ra­lisme et l’a­gri­cul­ture de mon­tagne ». C’est pour­quoi une délé­ga­tion allait être reçue en pré­fec­ture, notam­ment par Jean-Paul Célet, le pré­fet réfé­rent natio­nal du Plan loup

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Les sénateurs LR de l'Isère Michel Savin et Frédérique Puissat interpellent Olivier Véran sur la situation des oubliés du Ségur de la santé.
Deux sénateurs de l’Isère déposent une proposition pour que le loup ne soit plus une espèce strictement protégée

  FIL INFO – Frédérique Puissat et Michel Savin, sénateurs LR  en Isère, ont déposé jeudi 23 juillet une proposition de résolution européenne visant à Lire plus

Deux louveteaux loups abattus à Chichilianne en septembre 2016. DR
One Voice demande à la ministre Barbara Pompili l’arrêt des abattages de loups

  EN BREF - L’association de défense des animaux One Voice réclame à la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili l’arrêt des abattages de Lire plus

Nouvelles attaques attribuées au loup en Isère
Attaques de moutons attribuées au loup à Saint-Paul-de-Varces : la directive Habitats dans le collimateur

FLASH INFO - Deux troupeaux de moutons ont été en l'espace de quelques jours l'objet d'attaques sur la commune de Saint-Paul-de-Varces, au sud de Grenoble. Lire plus

Le nombre de loups pouvant être abattus passe du simple au double. Cent loups vont pouvoir être abattus en France. Quatre ont déjà été tués en Isère en 2019
Jusqu’à cent loups pourront être abattus : la France passe du simple au double malgré les mises en garde

EN BREF - Le nombre de loups pouvant être abattus passe du simple au double. Le relèvement des plafonds va permettre d'éliminer jusqu'à cent loups Lire plus

Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.
Le nombre de loups devrait dépasser le chiffre de cinq cents… et le seuil de viabilité de l’espèce

FIL INFO - Le nombre de loups en France devrait à la fin de l'hiver dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil Lire plus

Le nombre de loups en France devrait dépasser le chiffre de cinq cents. Et donc le seuil de viabilité de l'espèce que s'était fixé le gouvernement.
La Fédération nationale de défense du pastoralisme déclare la guerre aux loups et aux ours

FIL INFO – Créée en 2018 par des représentants de différents territoires français, la Fédération nationale de défense du pastoralisme attaque avec virulence la politique Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h21

|

|

03/12

10h25

|

|

03/12

9h49

|

|

02/12

22h42

|

|

02/12

18h18

|

|

02/12

11h21

|

|

02/12

8h30

|

|

01/12

14h28

|

|

01/12

11h39

|

|

30/11

19h38

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin