Dernière ligne droite pour le musée Champollion de Vif, avant son inauguration le vendredi 4 juin

Dans les cou­lisses du musée Champollion de Vif à la veille de son inauguration

Dans les cou­lisses du musée Champollion de Vif à la veille de son inauguration

FOCUS – En amont de son inau­gu­ra­tion offi­cielle pré­vue le 4 juin, le musée Champollion de Vif a dévoilé ses cou­lisses à l’oc­ca­sion d’une visite de son ins­tal­la­tion. L’occasion de décou­vrir l’es­prit du musée au tra­vers de trois salles, sur trois étages dif­fé­rents. Avec, en point d’orgue, le prêt du musée du Louvre au Département de 85 pièces de ses anti­qui­tés égyptiennes.

Dernière ligne droite pour le musée Champollion de Vif, dont l’i­nau­gu­ra­tion offi­cielle est pré­vue le ven­dredi 4 juin 2021. Dix jours avant la date tant atten­due, les ser­vices du Département de l’Isère orga­ni­saient une visite pour mesu­rer le che­min par­couru depuis le lan­ce­ment du pro­jet. À savoir un musée amé­nagé dans une mai­son vieille de plu­sieurs siècles ayant fait l’ob­jet de toutes les mises aux normes néces­saires. Avec, à la clé, quelques décou­vertes au fur et à mesure des travaux.

Aymeric Perroy aux côtés de la première vice-présidente du Département de l'Isère Sandrine Martin-Grand © Florent Mathieu - Place Gre'net

Aymeric Perroy aux côtés de la pre­mière vice-pré­si­dente du Département de l’Isère Sandrine Martin-Grand. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« Quand on visite un musée, tout est fini, tout est sous vitrine. Ça paraît simple, mais en fait c’est très com­pli­qué ! », explique Aymeric Perroy, direc­teur de la culture et du patri­moine au Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère. Derrière les vitrines et les œuvres expo­sées, se cachent des condi­tions dras­tiques de conser­va­tion. Mais si le musée révèle aujourd’­hui ses cou­lisses, l’ob­jec­tif final est bien « que le visi­teur ne voie pas tout ce tra­vail », précise-t-il.

Une mai­son et un musée de famille

L’équipe du musée n’est pas au bout de ses peines, au regard du tra­vail à accom­plir avant son ouver­ture au public. Pas ques­tion pour l’heure d’une visite exhaus­tive, alors que la plu­part des œuvres sont encore en attente d’être accro­chées aux murs ou mise en sécu­rité der­rière des vitrines. Mais Caroline Dugand, conser­va­trice du site, pro­pose de par­cou­rir trois salles emblé­ma­tiques de l’es­prit du musée.

Caroline Dugand, conservatrice du musée Champollion © Florent Mathieu - Place Gre'net

Caroline Dugand, conser­va­trice du musée Champollion © Florent Mathieu – Place Gre’net

Première salle au rez-de-chaus­sée, avec la recons­ti­tu­tion du salon de la mai­son Champollion, orné de nom­breux por­traits de famille. Avec, par exemple, les visages de Jacques-Joseph, frère aîné de Jean-François Champollion, et de son épouse Zoé Berriat. Mais aussi de neveux et nièces de l’é­gyp­to­logue, notam­ment Aimé Champollion, ou du jeune Ali, pré­nommé ainsi en hom­mage aux recherches orien­tales de son oncle.

« Toutes les œuvres pré­sen­tées dans ce musée ont été res­tau­rées par des res­tau­ra­teurs spé­cia­li­sés », pré­cise Caroline Dugand. L’occasion pour la conser­va­trice de rap­pe­ler l’im­por­tance du tra­vail pré­pa­ra­toire ayant pré­cédé la nais­sance du musée. Les œuvres appar­te­nant au fonds de la mai­son Champollion ont alors été réper­to­riées et un grand nombre d’entre elles ont rejoint la réserve pour ali­men­ter notam­ment de futures expo­si­tions temporaires.

Des apports et prêts d’autres musées

Si le musée Champollion s’ap­puie sur sa col­lec­tion propre, il peut aussi comp­ter sur les apports et prêts d’autres éta­blis­se­ments. Une dimen­sion mar­quante au pre­mier étage du site, dans une salle repro­dui­sant la façon dont l’Égypte a pu fas­ci­ner la popu­la­tion au début du XIXe siècle. Ce dans la fou­lée de la cam­pagne d’Égypte de Napoléon Bonaparte. Une expé­di­tion accom­pa­gnée par près de 200 savants.

Un crocodile du Nil prêté par le Muséum de Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Un cro­co­dile du Nil prêté par le Muséum de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Tableau prêté par le Musée de Grenoble, ani­maux natu­ra­li­sés “four­nis” par le Muséum de Grenoble… « Nous avons été très aidés par les musées de la région Auvergne-Rhône-Alpes », sou­ligne Caroline Dugand. La salle pro­pose éga­le­ment des planches scien­ti­fiques éta­blies au retour de la cam­pagne d’Égypte, témoins d’une approche et d’une esthé­tique typique du XIXe, dont la salle s’ins­pire dans sa ligne muséologique.

Le musée du Louvre prête 85 pièces de ses anti­qui­tés égyptiennes

Mais l’é­vé­ne­ment que le Musée Champollion veut mettre en avant, c’est bien le prêt de 85 anti­qui­tés égyp­tiennes par le Musée du Louvre. Des œuvres qui seront expo­sées au deuxième étage de la mai­son, dans une salle dédiée au musée Charles X. Soit la pre­mière sec­tion d’é­gyp­to­lo­gie au sein du Louvre, ouvert en 1927 et dont Jean-François Champollion sera le pre­mier conser­va­teur, non sans faire preuve de moder­nité dans son approche.

La conser­va­trice en chef des anti­qui­tés égyp­tiennes du Louvre le reven­dique : le but est bien de par­ler de Champollion conser­va­teur. « C’est aujourd’­hui à Vif que l’on verra le mieux le musée Charles X. À Paris, vous en voyez les boi­se­ries, mais il n’y a plus l’es­prit du musée », juge Florence Gombert-Meurice. Qui sou­ligne les qua­li­tés péda­go­giques de la muséo­gra­phie selon Champollion, jusque dans la com­po­si­tion des socles accom­pa­gnant les pièces.

Florence Gombert-Meurice, conservatrice des antiquités égyptiennes du musée du Louvre, en pleine installation d'un vase canope © Florent Mathieu - Place Gre'net

Florence Gombert-Meurice, conser­va­trice des anti­qui­tés égyp­tiennes du musée du Louvre, en pleine ins­tal­la­tion d’un vase canope. © Florent Mathieu – Place Gre’net

De fait, les pièces qui seront expo­sées pro­viennent toutes du musée Charles X ori­gi­nel. Et répar­tis de manière très rigou­reuse, en sui­vant les exi­gences mêmes de son pre­mier conser­va­teur. Pas ques­tion tou­te­fois de repro­duire l’ap­pa­rat antique qu’a­vait le musée en 1827 et qui avait for­te­ment déplu à Champollion. « On a mis quelque chose de moderne pour ren­trer dans la manière dont Champollion pen­sait l’Égypte », sou­ligne Florence Gombert-Meurice.

La conser­va­trice actuelle des anti­qui­tés égyp­tiennes ne cache pas son émo­tion. « C’est émou­vant d’ac­com­pa­gner l’ou­ver­ture d’un nou­veau musée, de voir que l’Égypte va vibrer aussi à Vif », explique-t-elle. Tout en se réjouis­sant qu’un hom­mage ori­gi­nal soit rendu à Jean-François Champollion, dans la mai­son même où ses tra­vaux furent menés. Et dont « l’es­prit intime » a su être conservé, mal­gré toutes les contraintes contemporaines.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Action symbolique de la CGT Spectacle devant la vsque Olympique de l'allée des Justes du parc Paul-Mistral à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : action sym­bo­lique de mili­tants de la CGT Spectacle en lutte contre « l’aus­té­rité cultu­relle »

FOCUS - Quelques militants de la CGT Spectacle en lutte contre « l'austérité culturelle » ont organisé une brève action symbolique devant la vasque olympique Lire plus

Plus de 120 oeuvres de Joan Miró à découvrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024
Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

ÉVÉNEMENT - Plus de 120 œuvres du peintre Joan Miró vont être exposées au Musée de Grenoble, dans le cadre de sa nouvelle exposition temporaire, Lire plus

Cette nouvelle édition commencera donc samedi 6 avril à l’Hexagone avec l’installation lumière, Ataraxie. ©Collectif Coin
Les 10 jours de la culture reviennent dans la métro­pole gre­no­bloise avec une 6e édi­tion tout en mouvement

ÉVÉNEMENT - Cette année, les 10 jours de la culture ont lieu au printemps. Pour la 6e édition, la Métropole grenobloise donne rendez-vous du samedi 6 Lire plus

Une association de Saint-Martin-le-Vinoux appelle à des travaux urgents pour sauver l'église de la Buisserate
Saint-Martin-le-Vinoux : une asso­cia­tion appelle à des tra­vaux urgents pour sau­ver l’é­glise de la Buisserate

FOCUS - L'association des Amis de la Buisserate se mobilise pour sauver le bâtiment religieux de Saint-Martin-le-Vinoux à l’architecture si particulière. Non utilisé depuis 2019, Lire plus

Recherche et création vidéoludique: Grenoble accueille sa dixième édition de la Scientific Game Jam
Recherche et créa­tion vidéo­lu­dique : Grenoble accueille sa dixième édi­tion de la Scientific Game Jam

FLASH INFO - L'auditorium de Grenoble-INP, situé au cœur de Minatec, accueille (de nouveau) la Scientific Game Jam, du vendredi 5 au dimanche 7 avril Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !