Les IUT de Grenoble et Valence se rebiffent contre des quo­tas de bache­liers tech­no­lo­giques imposés

Les IUT de Grenoble et Valence se rebiffent contre des quo­tas de bache­liers tech­no­lo­giques imposés

 

FOCUS - Les directeurs des IUT de Grenoble et Valence tirent la sonnette d'alarme: en voulant imposer un quota de recrutement de 50 % de bacheliers issus de la filière technologique dès la rentrée 2021, la ministre de l'Enseignement supérieur place les établissements dans une situation ingérable.

 

 

"On va amener des jeunes à l'échec et priver certains autres de la réussite." En quelques mots, Lionel Filippi résume ce qu'il pense de la décision de la ministre de l'Enseignement supérieur de contraindre les IUT à recruter via Parcoursup 50 % de bacheliers issus de la filière technologique. Un message que le directeur de la récente École universitaire de technologie a porté ce lundi 26 avril lors d'une visioconférence en compagnie des directeurs des IUT 1 et 2 de Grenoble, ainsi que de celui de Valence.

 

Les IUT ne veulent pas de quotas de bacs technologiques.Lionel Filippi et Laurence Billard, au cours de la conférence de presse organisée en visioconférence

Lionel Filippi et Laurence Billard, au cours de la conférence de presse organisée en visioconférence

 

Les entrées en IUT se font en effet sur candidature. Et depuis quelques années, les IUT se voient imposer des quotas de plus en plus importants de bacheliers technologiques. Mais la décision d'en imposer 50 % dès la rentrée 2021 est vécu comme "extrêmement violente". "Ceci montre le peu de considération à l'égard des professionnels que nous sommes", estime ainsi Lionel Filippi.

 

 

Des bacheliers technologiques moins nombreux à postuler dans les IUT

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 66 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Après Un bon début, le grenoblois Antoine Gentil présente sa méthode éducative "starter" avec son livre Classe réparatoire
Après Un Bon Début, le gre­no­blois Antoine Gentil pré­sente sa méthode édu­ca­tive « star­ter » avec son livre Classe réparatoire

FOCUS - Antoine Gentil, enseignant grenoblois au lycée Guynemer, responsable du dispositif "starter" à destination des élèves au bord du décrochage scolaire, a présenté son Lire plus

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste
« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

FOCUS - La Ville de Grenoble a validé l'octroi de la protection fonctionnelle en faveur de ses élues Salima Djidel et Kheira Capdepon contre une Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !