À Grenoble, le projet du futur équipement jeunesse de La Villeneuve évolue en profondeur

sep article

 

FIL INFO – Mis sur pause pendant plusieurs années à Grenoble, le projet du futur équipement jeunesse de la Villeneuve redémarre. Non sans avoir été substantiellement revu par la majorité municipale, qui a voté le programme constructif modifié ainsi qu’un avenant à la maîtrise d’œuvre, lors du conseil de ce lundi 29 mars.

 

 

Equipement jeunesse Arlequin de la Villeneuve prévu sur l'espace libéré par l'ancien parking silo DR

L’équipement jeu­nesse Arlequin de la Villeneuve vien­dra s’im­plan­ter sur l’es­pace libéré par l’an­cien par­king silo DR

Dédié aux cultures urbaines, le futur équi­pe­ment jeu­nesse de la Villeneuve pour les 11 – 25 ans sera construit sur le site de l’an­cien par­king silo 4 de l’Arlequin.

 

Après avoir connu une longue pause, le pro­jet voté en 2013 par l’é­quipe du maire socia­liste Michel Destot se remet en marche.

 

Dans les grandes lignes, il com­pren­dra un espace jeu­nesse, une salle poly­va­lente et des espaces exté­rieurs. Toutefois des chan­ge­ments s’imposaient. Car les pre­mières études rela­tives au pro­gramme de cet équi­pe­ment remon­taient à 2016. Elles n’avaient pas été bien loin, inter­rom­pues dans l’at­tente de la signa­ture du nou­veau pro­jet natio­nal de renou­vel­le­ment urbain (NPNRU) pour les Villeneuve. Un nou­veau contrat urbain fina­le­ment signé en octobre 2018.

 

 

Des évolutions de cet équipement jeunesse pas anecdotiques

 

Face aux nou­velles aspi­ra­tions des habi­tants et à l’é­vo­lu­tion de la régle­men­ta­tion, le maître d’œuvre Chapuis-Royer archi­tectes a conduit de nou­velles études en 2020. Avec, à la clé, un cer­tain nombre de modi­fi­ca­tions signi­fi­ca­tives.

 

Projet de l'equipement jeunesse à la Villeneuve de Grenoble DR

Projet de l’é­qui­pe­ment jeu­nesse à la Villeneuve de Grenoble. DR

Par rap­port au pro­jet ini­tial, on relève par exemple la recon­fi­gu­ra­tion de la salle poly­va­lente à l’in­té­rieur des locaux avec de nou­velles cir­cu­la­tions, l’ajout d’une salle d’ac­ti­vité, la sup­pres­sion d’un pôle musique, la cui­sine qui passe au rez-de-chaus­sée, etc.

 

À l’ex­té­rieur, un espace végé­ta­lisé en pleine terre a été ajouté, côté par­vis. Autre chan­ge­ment : le local pou­belles et la sous-sta­tion de chauf­fage passent de l’extérieur à l’intérieur du bâti­ment.

 

 

Un tour de table en cours de finalisation

 

Outre les évo­lu­tions de ce pro­jet, le conseil muni­ci­pal a voté ce lundi 29 mars un ave­nant de 217 853 euros HT cou­vrant les frais de ces nou­velles études. Ce qui porte la rému­né­ra­tion de la maî­trise d’oeuvre à un mon­tant total de 543 293 euros HT. Au final, le coût pré­vi­sion­nel de l’équipement est estimé à envi­ron 3,05 mil­lions d’euros HT.

 

L’Agence natio­nale pour la réno­va­tion urbaine s’est enga­gée à par­ti­ci­per à hau­teur de 1,58 mil­lion d’euros. Le Département apporte 425 000 euros. Le reste sera à la charge de la Ville, laquelle annonce qu’elle est tou­jours en recherche de finan­ce­ments. Sachant qu’une dota­tion ter­ri­to­riale de 450 000 euros pour­rait tom­ber en 2023, pré­cise Hakim Sabri, adjoint aux finances et à la comp­ta­bi­lité éco­lo­gique.

 

Séverine Cattiaux

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1969 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.