Alors que l’Isère passe en vigilance renforcée, la police disperse un gros rassemblement sur les quais de l’Isère

sep article

 

REPORTAGE VIDÉO – La police est intervenue ce jeudi 25 mars 2021, peu avant le couvre-feu, pour disperser un important rassemblement sur les quais de l’Isère. Depuis quelques jours, météo aidant, une partie de la jeunesse grenobloise s’y regroupe régulièrement. Une façon de retrouver l’ambiance du “monde d’avant”, en dépit des consignes sanitaires en vigueur.

 

 

Depuis deux jours, le même scé­na­rio se repro­duit peu avant l’heure du couvre-feu sur les quais de l’Isère, entre les ponts Marius-Gontard et Saint-Laurent. Tout comme la veille, la police natio­nale est inter­ve­nue ce jeudi 25 mars 2021 pour dis­per­ser dans le calme des groupes de (très) jeunes gens mas­sés quai Perrière, venus pro­fi­ter du soleil de ce début de prin­temps. Pourquoi ? Pour retrou­ver “le monde d’a­vant”, échan­ger, boire un ou deux verres, sans for­cé­ment res­pec­ter les consignes en vigueur dans le cadre de la lutte contre la pro­pa­ga­tion de la Covid-19.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Masque inexis­tants ou sur le men­ton, ras­sem­ble­ment de plus de dix per­sonnes, proxi­mité dans les queues for­mées devant les bars et res­tau­rants pour ache­ter un verre de bière… Les gestes bar­rières les plus élé­men­taires prô­nés par la pré­fec­ture de l’Isère n’é­taient pas res­pec­tés ce jeudi soir, les jeunes gens sou­hai­tant pro­fi­ter de quelques ins­tants d’une liberté (un peu) retrou­vée après une année de res­tric­tions.

 

La police a dispersé le rassemblement sur les quais dans le plus grand calme

 

« Avec l’arrivée des beaux jours, une par­tie de la popu­la­tion semble avoir des dif­fi­cul­tés à res­pec­ter les gestes bar­rières », notait le 4 mars der­nier la pré­fec­ture de l’Isère. « Le res­pect de ces dif­fé­rentes mesures doit per­mettre d’inverser la courbe de la conta­mi­na­tion dans le dépar­te­ment de l’Isère et d’éviter des mesures plus contrai­gnantes », rap­pe­lait-elle éga­le­ment.

 

Grenoble : un rassemblement dispersé sur les quais. La police est intervenue peu avant le couvre-feu. ©Joël Kermabon - Place Gre'net

La police est inter­ve­nue peu avant le couvre-feu. ©Joël Kermabon – Place Gre’net

Avant de pré­ve­nir : « des contrôles stricts sur les lieux de ras­sem­ble­ment en exté­rieur se pour­sui­vront dans les pro­chains jours, dans l’ensemble du dépar­te­ment ». Ce qu’une escouade de poli­ciers a fait ce jeudi soir, à l’aide d’un porte-voix, pour rap­pe­ler que ce ras­sem­ble­ment était inter­dit et que le port du masque était obli­ga­toire.

 

Puis, l’heure du couvre-feu appro­chant, le com­mis­saire de police a pré­cisé que les poli­ciers n’hé­si­te­raient pas à ver­ba­li­ser les contre­ve­nants d’une amende de 135 euros. Un mes­sage bien reçu par les jeunes gens qui, dans le plus grand calme et sans trop renâ­cler, ont très vite déserté les lieux.

 

 

 

 

L’Isère passe en « vigilance renforcée »

 

Dans le même temps, Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé devant la presse à Paris que l’Isère fai­sait par­tie des dépar­te­ment pas­sant en « vigi­lance ren­for­cée ». Ce qui signi­fie que des moyens sup­plé­men­taires, notam­ment concer­nant le tryp­tique « Tester, Alerter, Protéger », y sont désor­mais mis en œuvre.

 

Olivier Véran, ministre de la Santé lors de sa conférence de presse. (Copie d'écran)

Olivier Véran, ministre de la Santé lors de sa confé­rence de presse. (Copie d’é­cran)

Dans ce cadre, les ras­sem­ble­ments qui se mul­ti­plient ces der­niers temps à Grenoble risquent de divi­ser de plus en plus la popu­la­tion.

Alors que cer­tains jugent irres­pon­sable cette atti­tude d’une par­tie de la jeu­nesse, d’autres prônent en effet la com­pré­hen­sion des besoins des plus jeunes, aux­quels la crise sani­taire ten­drait à cou­per les ailes. Une équa­tion inso­luble ?

 

Joël Kermabon

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1952 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.