Des élus écologistes isérois aux côtés des exilés et bénévoles à la frontière franco-italienne de Montgenèvre

sep article

 

FLASH INFO – Gwendoline Delbos-Corfield, députée européenne, et Guillaume Gontard, sénateur de l’Isère, se sont donné rendez-vous à la frontière franco-italienne de Montgenèvre ce week-end du 19 au 20 février 2021. Les parlementaires écologistes y effectuent des « maraudes solidaires » en vue de soutenir sur place les exilés et bénévoles et de rencontrer les acteurs locaux et italiens.

 

Ils relaient ainsi les par­le­men­taires éco­lo­gistes qui se suc­cèdent déjà sur place depuis le 29 jan­vier der­nier jus­qu’à la fin du mois de mars. L’objectif de la démarche à l’i­ni­tia­tive de Damien Carême, député euro­péen du groupe Verts – Alliance libre euro­péenne (ALE) ? Accueillir les exi­lés « contraints de prendre des risques déme­su­rés », autant que dénon­cer « une situa­tion de plus en plus ten­due à la fron­tière ».

 

Exilés : maraudes solidaires de parlementaires écologistes.Le visuel des maraudes solidaires des élus écologistes. © Damien Carême

Le visuel des maraudes soli­daires des élus éco­lo­gistes. © Damien Carême

 

Ce sur­tout depuis le 16 novembre der­nier, date à laquelle « les effec­tifs de la police de l’air et des fron­tières (PAF) ont été ren­for­cés », pré­cisent les deux par­le­men­taires. Avec pour prin­ci­pales consé­quences, « la mul­ti­pli­ca­tion des atteintes aux droits humains et les refou­le­ments des exi­lés ». Sans oublier, depuis quelques semaines, « des pres­sions poli­cières et judi­ciaires sur les béné­voles » pré­sents sur place.

 

 

« Des femmes, des enfants et des hommes arrivent là parce qu’ils n’ont pas d’autre choix »

 

Ainsi, les élus éco­lo­gistes au Parlement euro­péen et du Sénat, mais aussi d’autres, soli­daires, s’engagent-ils à effec­tuer, chaque fin de semaine, des maraudes aux côtés des béné­voles1Notamment de Tous migrants et de Médecins du monde enga­gés sur le ter­rain.

 

Eric Piolle, maire de Grenoble s'affichant sur les réseaux sociaux, solidaire des exilés. DR

Eric Piolle, maire de Grenoble, avait lui aussi affi­ché sa soli­da­rité avec les exi­lés. DR

« Face à la sur­mé­dia­ti­sa­tion des actions de haine de quelques iden­ti­taires, les élus soli­daires sou­haitent ainsi rap­pe­ler que la mon­tagne, la France, c’est aussi la soli­da­rité et la fra­ter­nité », explique Damien Carême. « À la fron­tière […] des béné­voles soignent, accueillent et entourent […] les femmes, les enfants, les hommes qui arrivent là car ils n’ont eu d’autres choix », com­plète-t-il.

 

Pour Damien Carême et tous les élus marau­deurs volon­taires, aucun doute, c’est l’État qui se rend res­pon­sable de cette situa­tion. « En mili­ta­ri­sant la fron­tière et en cri­mi­na­li­sant la soli­da­rité, l’État fran­çais doit prendre ses res­pon­sa­bi­li­tés et ces­ser ces façons de faire illé­gales, illé­gi­times, dan­ge­reuses et bar­bares. C’est aussi cela que relaie­ront les élus soli­daires à cha­cune des maraudes », clament-ils.

 

JK

 

1 Notamment de Tous migrants et de Médecins du monde

 

Réouverture des musées
commentez lire les commentaires
1467 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article
  2. Les faux éco­lo­gistes et vrais oppor­tu­nistes islamo-gau­chistes font leur mar­ché, celui de leurs futurs élec­teurs 👎

    sep article