A Sciences Po, des étudiants creusent le filon du soutien scolaire. Profitant de la notoriété de l'école et à grand coup de marketing.

L’association En tout genre pointe les « failles » du discours de l’IEP de Grenoble sur les violences sexuelles

L’association En tout genre pointe les « failles » du discours de l’IEP de Grenoble sur les violences sexuelles

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FLASH INFO — « Par toutes ces failles dans votre discours, vous ne reconnaissez pas réellement l’existence d’un problème structurel à l’IEP ». C’est peu dire que l’association étudiante « queer et féministe » En tout genre n’a pas été convaincue par le communiqué de Sciences Po Grenoble, faisant suite à des signalements d’agressions sexuelles présumées, dans la foulée du mouvement « Sciences Porcs ».

 

Baptisé « Soutien et dis­po­si­tifs de Sciences Po Grenoble aux vic­times de vio­lences sexuelles », le texte indique que la direc­trice de l’IEP, Sabine Saurugger, a été infor­mée « d’un grand nombre de témoi­gnages rela­tant des cas de vio­lences sexistes ou sexuelles » au sein de plu­sieurs éta­blis­se­ments. Et fait état de mesures prises face à ces pro­blé­ma­tiques, tout en « [sou­hai­tant] entendre les pro­po­si­tions des élues étu­diantes et élus étudiants ».

 

En tout genre s’é­tonne dans son propre com­mu­ni­qué que la direc­trice explique avoir été infor­mée « par le biais de cap­tures d’écran de posts publiés sur les réseaux sociaux ». « Nombre de ces témoi­gnages affirment que la direc­tion avait été mise au cou­rant des faits », écrit l’as­so­cia­tion. Qui consi­dère dès lors que les Instituts d’é­tudes poli­tiques doivent « rééva­luer leur res­pon­sa­bi­lité dans la créa­tion et le main­tien d’une culture du viol dans leurs éta­blis­se­ments ».

 

Pour l'association En tout genre, Sciences-Po Grenoble ne prend pas la mesure de la "culture du viol" ou de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. © Simon Marseille - Place Gre'net

Pour l’as­so­cia­tion En tout genre, Sciences Po Grenoble ne prend pas la mesure de la « culture du viol » ou de la lutte contre les vio­lences sexistes et sexuelles. © Simon Marseille – Place Gre’net

 

Autres « failles », selon En tout genre ? L’absence de la men­tion de pro­cé­dures dis­ci­pli­naires dans le mes­sage de Sciences Po. Des pro­cé­dures qui « ne sont pra­ti­que­ment jamais lan­cées », affirme l’as­so­cia­tion. Quant au « signa­le­ment sys­té­ma­tique au pro­cu­reur », celui-ci ne serait pas non plus d’ac­tua­lité. Quid des for­ma­tions sur les vio­lences sexistes et sexuelles ? Elles n’ont pas de carac­tère obli­ga­toire, déplore encore l’or­ga­ni­sa­tion étudiante.

 

C’est pour­quoi En tout genre avance ses propres reven­di­ca­tions. Parmi les­quelles des for­ma­tions obli­ga­toires pour les élèves comme les per­son­nels ensei­gnants ou admi­nis­tra­tifs. La mise en place d’une com­mis­sion étu­diante sur les vio­lences sexistes et sexuelles. Un « conseil de dis­ci­pline sys­té­ma­tique (…) lorsqu”’il est demandé par la vic­time ». Ou encore la mise en place de « safe zone » lors des évé­ne­ments en lien avec la vie asso­cia­tive étudiante.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCaptcha et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Sciences Po, vue extérieure avec étudiants masqués. © Simon Marseille - Place Gre'net
Sciences Po Grenoble : une pétition de plus de 11 400 signatures en faveur du professeur Klaus Kinzler, suspendu par sa hiérarchie

FLASH INFO - Une pétition en ligne destinée à Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, demandant le retour du professeur de Sciences Po Grenoble (IEP) Lire plus

Jean-Louis Quermonne
Sciences Po Grenoble rend hommage à Jean-Louis Quermonne, son ancien directeur et fondateur des Pug

FLASH INFO - Sciences po Grenoble organisait, ce lundi 6 décembre 2021, au sein de son établissement de l'Université Grenoble Alpes (UGA), une journée en hommage Lire plus

Extension de carrière en Isère : le Conseil d’Etat retoque le pourvoi de la ministre

  FLASH INFO - Le projet d'extension d'une carrière à Trept en Isère reste suspendu. Le Conseil d'Etat, saisi par la ministre de la Transition écologique Lire plus

Le tribunal administratif de Grenoble a suspendu le remplacement d'un télésiège à Tignes. Il menaçait deux espèces protégées de papillon.
A Tignes, le remplacement d’un télésiège achoppe sur deux espèces de papillon

  FLASH INFO - Le juge des référés du tribunal administratif de Grenoble a ordonné la suspension de l'arrêté préfectoral  autorisant, moyennant dérogation, le remplacement Lire plus

Couloirs de Sciences Po avec étudiants masqués. © Simon Marseille - Place Gre'net
À Sciences Po Grenoble, des étudiants creusent le filon du soutien scolaire

  FIL INFO - À Sciences Po Grenoble, des étudiants creusent le filon du soutien scolaire avec Sciences Pistes, née à Paris et désormais déclinée Lire plus

Produits 100 % halal à Sciences-Po Grenoble: une "erreur de communication", s'excuse l'association
Fermeture temporaire de l’Institut d’études politiques de Grenoble pour cause de Covid-19

  FOCUS - À compter du mercredi 23 septembre et jusqu’au dimanche 4 octobre 2020 inclus, l’Institut d’études politiques de Grenoble (IEP) fermera ses portes Lire plus

Flash Info

|

26/01

12h09

|

|

26/01

0h05

|

|

25/01

18h00

|

|

25/01

16h54

|

|

25/01

11h45

|

|

24/01

19h00

|

|

24/01

14h56

|

|

24/01

12h09

|

|

23/01

23h39

|

|

22/01

16h03

|

Les plus lus

Chloé LE BRET

Politique| Grenoble : Chloé Le Bret, conseillère municipale à l’égalité des droits, démissionne suite à « une rupture de confiance »

Éric Piolle présentait ses voeux à la presse ce 13 janvier 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Abonnement| Éric Piolle envisage un stationnement plus cher pour les SUV et de la vidéo-verbalisation en centre-ville

Action de désobéissance civile de femmes en burkini à la piscine des Dauphine de Grenoble, vendredi 17 mai DR

Abonnement| Pétition pro-burqini : la majorité d’Eric Piolle refuse de s’engager… après un processus de médiation

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin