Une tribune EELV Auvergne-Rhône-Alpes appelle à transformer l’usage de la montagne

sep article



 

FLASH INFO — « La montagne nous rappelle que les humains ne gagnent pas contre la nature ». À l’initiative de Fabienne Grébert, candidate EELV à la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, des écologistes signent une tribune appelant à redessiner l’usage des massifs. Parmi eux, le maire de Grenoble Éric Piolle. Ainsi que son adjoint Pierre Mériaux,  “monsieur montagne” de Benoît Hamon en 2017.

 

La tri­bune dénonce une « fuite en avant » du « monde d’a­vant », faite de canons à neige et d’une pra­tique du ski de plus en plus chère. Quitte à « sacri­fier le rêve d’une mon­tagne acces­sible au plus grand nombre et popu­laire, qui a fait rêver nos parents et grands-parents ». Tout en par­ti­ci­pant à la béto­ni­sa­tion des sites, ou à l’ex­ploi­ta­tion des res­sources en eau. Le tout « pour fina­le­ment se heur­ter tout de même au mur du réchauf­fe­ment cli­ma­tique ».

 

Fabienne Grébert, chef de file des écologistes pour la région Auvergne Rhône-Alpes. DR

Fabienne Grébert, chef de file des éco­lo­gistes pour la région Auvergne Rhône-Alpes. DR

Les pro­po­si­tions de la tri­bune ? En pre­mier lieu, « per­mettre aux classes moyennes et popu­laires de pro­fi­ter de la mon­tagne ». Et ceci en pro­po­sant des offres de trans­port, et en déve­lop­pant des acti­vi­tés spor­tives ou péda­go­giques toute l’an­née. Y com­pris en trans­for­mant les sta­tions de ski en « sta­tions de mon­tagne ». Ou en met­tant fin à une “glisse” tour­née vers les tou­ristes inter­na­tio­naux, le tout grâce à des « inves­tis­se­ments sub­ven­tion­nés par de l’argent public ».

 

Ensuite, les éco­lo­gistes sou­haitent éga­le­ment une trans­for­ma­tion éco­no­mique de la mon­tagne. Et ceci en sou­te­nant les PME locales, ainsi que la « filière bois locale durable pour la construc­tion, la réno­va­tion, le mobi­lier et pour le chauf­fage ». Sans oublier les AOP (Appellations d’o­ri­gine pro­té­gée), via « un éle­vage et une agri­cul­ture de qua­lité, bio ». « Ces acti­vi­tés sont indis­so­ciables de la beauté de la mon­tagne, elles sont à l’origine d’une par­tie des pay­sages », plaide la tri­bune.

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
1307 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. C’est clair que l’é­co­lo­gie y gagne­rait si E. PPPiolle et sa marion­nette l’élu « nature en ville et fraî­cheur » allaient éle­ver des vaches en mon­tagne au lieu de raser les arbres en ville comme ils viennent de le faire place Victor Hugo.
    Mais bon, faut pas rêver, trop dur pour ces bobos. Ne pas oublier qu’ils sont les ex employés d’une mul­ti­na­tio­nale amé­ri­caine et d’une grande entre­prise très impli­quée dans la 5G.

    sep article