L'ancien bar café Le France pourrait devenir un KFC. © Tim Buisson – Place Gre’net

La Ville de Grenoble s’op­pose à l’ins­tal­la­tion d’un fast-food KFC dans le centre-ville

La Ville de Grenoble s’op­pose à l’ins­tal­la­tion d’un fast-food KFC dans le centre-ville

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La chaîne de res­tau­ra­tion rapide amé­ri­caine KFC sou­haite ins­tal­ler un res­tau­rant à Grenoble, dans le local de l’an­cien bar Le France, à l’angle du cours Jean-Jaurès et de l’a­ve­nue Alsace-Lorraine. La Ville a fait connaître son oppo­si­tion de prin­cipe à ce pro­jet, incom­pa­tible, selon elle, avec la pro­mo­tion des cir­cuits courts, des alter­na­tives végé­ta­riennes et du res­pect des animaux.

« KFC ne s’ins­crit pas dans notre pro­jet poli­tique et les valeurs que nous por­tons », affirme Maxence Alloto. L’adjoint aux com­merces, à l’ar­ti­sa­nat, à l’é­co­no­mie locale et à la vita­lité de proxi­mité à la Ville de Grenoble n’y va pas par quatre che­mins. L’arrivée pro­bable à Grenoble du pre­mier “fast-food” de la chaîne amé­ri­caine ne l’en­chante pas du tout.

La Ville de Grenoble s'oppose à l'installation d'un KFC. L'ancien bar café Le France pourrait devenir un KFC. © Tim Buisson – Place Gre’net

L’ancien café Le France pour­rait deve­nir un KFC. © Tim Buisson – Place Gre’net

Et il l’a fait savoir à la direc­tion du groupe inter­na­tio­nal. Avec Sandra Krief, adjointe à la condi­tion ani­male, ils ont ainsi décidé d’en­voyer, lundi 25 jan­vier, un cour­rier à son pré­sident pour le dis­sua­der de s’im­plan­ter dans la capi­tale des Alpes. Et ce pour plu­sieurs raisons.

Une implan­ta­tion qui por­te­rait pré­ju­dice aux cir­cuits courts

La Ville de Grenoble craint d’a­bord les effets d’une telle implan­ta­tion sur la vita­lité des com­merces du centre-ville. « C’est une grande chaîne inter­na­tio­nale. Donc son implan­ta­tion, notam­ment en cette période de crise, vien­drait un petit peu mettre en dif­fi­culté nos com­merces de proxi­mité qui souffrent déjà plei­ne­ment », redoute Maxence Alloto.

L'intérieur du bar café Le France qui pourrait être transformé en KFC. © Tim Buisson – Place Gre’net

L’intérieur du bar café Le France qui pour­rait être trans­formé en KFC. © Tim Buisson – Place Gre’net

D’autant plus que la Ville entend bien pro­mou­voir les cir­cuits courts et tendre vers le 100 % bio pour la res­tau­ra­tion col­lec­tive à la fin du man­dat. L’installation d’un nou­veau fast food d’une chaîne inter­na­tio­nale irait donc à l’en­contre de cette ambi­tion affi­chée, quand bien même « cette poten­tielle implan­ta­tion relève de la libre entre­prise et de la libre concur­rence » concèdent les deux élus.

Autre pro­blème, sou­levé par ces der­niers : ce type d’en­seigne génère des déchets et donc de la pol­lu­tion. « Dans le cadre du titre de Capitale verte euro­péenne 2022, ce n’est pas quelque chose qui entre dans les valeurs que nous por­tons », ajoute Maxence Alloto. En pré­vi­sion de ce titre, la muni­ci­pa­lité soigne en effet l’i­mage de la ville concer­nant la pré­ser­va­tion de l’environnement.

KFC, un modèle ali­men­taire basé sur l’ex­ploi­ta­tion ani­male inten­sive selon les élus

La Ville de Grenoble reproche éga­le­ment à la mul­ti­na­tio­nale son recours à l’é­le­vage indus­triel. Là aussi fac­teur de pol­lu­tion. « Alors qu’il est urgent de révo­lu­tion­ner notre prise en compte de la condi­tion ani­male, de modi­fier nos habi­tudes ali­men­taires en rédui­sant l’a­li­men­ta­tion car­née, res­pon­sable de 15% des émis­sions de gaz à effet de serre sur la pla­nète, vous impo­sez à Grenoble un “modèle” ali­men­taire basé sur l’ex­ploi­ta­tion ani­male inten­sive, avec des condi­tions d’é­le­vage désas­treuses, sans prise en compte du bien-être ani­mal », écrivent les élus au direc­teur général.

La ville de Grenoble s'oppose à l'installation d'un KFC dans l'ancien café Le France

La Ville de Grenoble s’op­pose à l’ins­tal­la­tion d’un KFC dans l’an­cien café Le France. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« La poli­tique que l’on porte est une poli­tique qui vise à ne plus faire appel à l’é­le­vage indus­triel dans la four­ni­ture de ses matières pre­mières pour la nour­ri­ture », insiste Sandra Krief. D’autant plus que ces der­nières années, cer­taines vidéos de l’as­so­cia­tion L214 mettent en lumière des condi­tions d’élevage par­fois ignobles dans les éle­vages indus­triels. Et les élus de rap­pe­ler leur volonté d’aug­men­ter à leur niveau « la part de repas végé­ta­li­sés en rédui­sant la part de pro­téines car­nées dans les repas ».

Enfin, ceux-ci sou­lignent que des scien­ti­fiques émettent l’hypothèse d’une inci­dence de ces éle­vages dans l’émer­gence de nou­velles pan­dé­mies. « On ne veut pas par­ti­ci­per à ce sys­tème, insiste Sandra Krief. On veut faire appel au maxi­mum à nos éle­veurs locaux, aux pro­duits bios. Ça fait par­tie d’un plan glo­bal poli­tique à Grenoble. » Un moyen, donc selon eux, de pré­ser­ver la santé des Grenoblois en pro­po­sant des ali­ments sains.

Pour toutes ces rai­sons, les élus « enjoignent » le direc­teur géné­ral de KFC à renon­cer à son pro­jet d’ins­tal­la­tion à Grenoble. « Plus glo­ba­le­ment, nous vous encou­ra­geons à revoir d’ur­gence le modèle ali­men­taire, social et éco­no­mique de votre société afin de mieux prendre en compte la condi­tion ani­male, de pro­po­ser de véri­tables alter­na­tives végé­ta­riennes, de réduire les déchets géné­rés par vos acti­vi­tés, de tra­vailler en lien avec les ter­ri­toires, de sécu­ri­ser vos sala­rié-es et de viser la neu­tra­lité car­bone d’ici 2050 comme nous y engagent les Accords de Paris. » Un vœu pieux ?

Quels moyens d’ac­tions pour contrer la venue de KFC ?

De fait, les marges de manœuvres pour inter­dire l’im­plan­ta­tion du KFC s’a­vèrent faibles. Pour ne pas dire inexis­tantes. « D’un point de vue juri­dique, les outils dont nous dis­po­sons res­tent très limi­tés », concède Maxence Alloto.

La Ville de Grenoble s'oppose à l'installation d'un KFC Sandra Krief, adjointe à la condition animale et Maxence Alloto, adjoint aux commerces à la Ville de Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Sandra Krief, adjointe à la condi­tion ani­male, et Maxence Alloto, adjoint aux com­merces à la Ville de Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Lors d’une tran­sac­tion qui concerne les murs com­mer­ciaux, la Ville peut pré­emp­ter. Mais, dans le cas du rachat de l’an­cien café Le France, il ne s’a­git que du fonds de com­merce. La Ville peut inter­ve­nir uni­que­ment si le com­merce se trouve dans les zones estam­pillées par l’Agence natio­nale pour le réno­va­tion urbaine (Anru). Or ce n’est pas le cas de ce local. Les autres outils res­tent très com­plexes et très coûteux.

« Nous allons sai­sir le gou­ver­ne­ment très pro­chai­ne­ment sur cette ques­tion-là pour essayer de trou­ver un outil juri­dique qui nous per­mette dans ce cadre-là de pou­voir pré­emp­ter tel ou tel com­merce », explique Maxence Alloto. En atten­dant, la Ville espère que son cour­rier dou­chera les vel­léi­tés d’ins­tal­la­tion de la firme américaine.

Tim Buisson

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Tim Buisson

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Sécheresse : la Ville de Grenoble interdit l'accès au parc Guy-Pape. Sécheresse. DR
Canicule et séche­resse : la Ville de Grenoble prend un arrêté d’in­ter­dic­tion d’ac­cès tem­po­raire à la prai­rie Guy Pape

FLASH INFO - Considérant les conditions exceptionnelles de sécheresse et de chaleur susceptibles d'augmenter les risques d'incendie, la Ville de Grenoble a pris un arrêté Lire plus

Grenoble face au phénomène d'ilots de chaleur, entre critiques de l'opposition et perspectives de la municipalité
Voirie et espaces verts : la Ville de Grenoble fait face à l’a­lerte séche­resse de niveau 4

FLASH INFO - Tout comme l'ensemble des localités du sud du département de l'Isère, la Ville de Grenoble est concernée par l'alerte sécheresse de niveau Lire plus

L'édition 2022 du Cabaret Frappé à retouvé le Jardin de Ville de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Le Cabaret frappé a repris ses quar­tiers d’été au cœur du Jardin de ville de Grenoble jus­qu’au 20 juillet 2022

REPORTAGE VIDÉO - C'est parti pour la 23e édition du Cabaret frappé, festival musical grenoblois entièrement gratuit qui se déroule au Jardin de ville. Au Lire plus

Massilia Sound System au festival Cabaret Frappé de Grenoble de 2021 © Muriel Beaudoing
La Ville de Grenoble dévoile sa poli­tique cultu­relle pour la période 2022 – 2026

FOCUS - L'adjointe à la culture Lucille Lheureux a présenté, jeudi 7 juillet, la politique culturelle 2022-2026 de la Ville de Grenoble, adoptée en conseil Lire plus

Le Dal organisait ce vendredi 1er juillet 2022 un rassemblement et un concert de casseroles devant la préfecture, en compagnie des familles occupant l'esplanade de la Caserne de Bonne. © Dal 38
Grenoble : la Ville met la salle Rouge à dis­po­si­tion du Dal et des familles sans abri jus­qu’à la fin de l’été

FOCUS - Après avoir occupé l'esplanade de la Caserne de Bonne durant cinq semaines, puis la Maison des associations depuis ce mardi 12 juillet 2022, Lire plus

Le Dal et les 80 familles occupant l'esplanade de la Caserne de Bonne depuis cinq semaines ont levé le camp, mardi 12 juillet 2022, et occupent désormais la Maison des associations. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : le Dal et les 80 familles sans abri ont quitté l’es­pla­nade de la Caserne de Bonne pour la Maison des associations

FOCUS - Le Dal 38 (Droit au logement) et les 80 familles qui occupaient l'esplanade de la Caserne de Bonne depuis le 5 juin 2022 Lire plus

Flash Info

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin