L214 à Grenoble samedi 16 janvier pour dénoncer les liens entre pandémies et élevages intensifs

sep article



 

FLASH INFO — « On subit les conséquences, mais qui agit sur les causes ? ». Tel est le mot d’ordre de la nouvelle campagne nationale lancée par l’association L214, et qui sera portée par des centaines de militants dans 38 villes de France samedi 16 janvier. À Grenoble, les défenseurs de la cause animale se donnent rendez-vous rue Félix-Poulat, de 14h30 à 16h30.

 

Par cette action, l’as­so­cia­tion entend « inter­pel­ler Emmanuel Macron sur le rôle de l’é­le­vage inten­sif dans l’é­mer­gence de nou­velles pan­dé­mies ». L214 s’ap­puie notam­ment sur les tra­vaux de Serge Morand, auteur du récent ouvrage L’Homme, la faune sau­vage et la peste (Fayard). « C’est bien sou­vent à tra­vers les acti­vi­tés agri­coles que se déve­loppent de nou­velles inter­faces entre la faune sau­vage, qui est un réser­voir à virus, et les ani­maux domes­tiques et les êtres humains », estime ainsi le cher­cheur en éco­lo­gie au CNRS, cité par le site de la Cirad.

 

Extrait de la vidéo "On subit les conséquences" de L214 © L214

Extrait de la vidéo « On subit les consé­quences » de L214 © L214

Les reven­di­ca­tions por­tées par L214 ? Un plan d’ac­tion concret pour réduire les risques de pan­dé­mie. Avec au pro­gramme « un mora­toire immé­diat sur l’é­le­vage inten­sif et l’in­ter­dic­tion de nou­velles construc­tions des­ti­nées à éle­ver des ani­maux sans accès au plein air ». Ainsi qu’un plan de sor­tie de l’é­le­vage inten­sif, et une « poli­tique publique de la réduc­tion de la consom­ma­tion de viande et des autres pro­duits ani­maux ».

 

Nantis d’un masque « On subit les consé­quences », avec ban­de­roles et pan­neaux à l’ap­pui, les mili­tants de L214 aler­te­ront les pas­sants et les invi­te­ront à signer une péti­tion à l’in­ten­tion d’Emmanuel Macron. Mais aussi à « inter­pel­ler les maires pour qu’ils portent leurs reven­di­ca­tions auprès d’Emmanuel Macron ». Et l’as­so­cia­tion d’in­vi­ter le maire de Grenoble Éric Piolle, sou­tenu par le Parti ani­ma­liste durant les élec­tions muni­ci­pales de 2020, à se fendre d’un tweet pour sou­te­nir ses reven­di­ca­tions.

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
1205 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article