Covid-19 : la campagne de vaccination passe à la vitesse supérieure en Isère

sep article



 

REPORTAGE – Après des débuts poussifs, le gouvernement souhaite accélérer la campagne de vaccination contre le coronavirus en France. Lors de sa conférence de presse du jeudi 7 janvier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé vouloir vacciner en priorité 15 millions de personnes, âgées ou souffrant de pathologies chroniques. À partir du lundi 18 janvier, tous les plus de 75 ans pourront se faire vacciner. En Isère, les services de santé montent aussi en puissance.

 

 

« On a mis en place une orga­ni­sa­tion quasi mili­taire pour arri­ver à vac­ci­ner dans un temps réduit », explique Anne Tonoli. La direc­trice des soins super­vise la cam­pagne de vac­ci­na­tion au Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire Grenoble Alpes (Chuga).

 

File d'attente pour se faire vacciner au Pavillon Elisée Chatin au Chuga. © Tim Buisson – Place Gre’net

File d’at­tente pour se faire vac­ci­ner au Pavillon Elisée Chatin au Chuga. © Tim Buisson – Place Gre’net

Les per­sonnes affluent au Pavillon Élisée Chatin de l’hôpital Michallon pour pou­voir se faire vac­ci­ner. Des petites pan­cartes per­mettent de gui­der les per­sonnes jus­qu’à la salle de vac­ci­na­tion, située au rez-de-chaus­sée. Elles doivent se pré­sen­ter à l’ac­cueil, après avoir préa­la­ble­ment pris ren­dez-vous. Avant de péné­trer dans la grande salle, elles doivent éga­le­ment rem­plir une fiche de ren­sei­gne­ments.

 

Devant le bureau, à l’en­trée, la file d’at­tente ne rac­cour­cit pas. En tout, 1391 per­sonnes ont été vac­ci­nées sur le ter­ri­toire de l’Isère. Signe que le mou­ve­ment s’ac­cé­lère, 669 d’entre elles ont reçu l’in­jec­tion sur la seule jour­née du jeudi 7 jan­vier. Les injec­tions doublent de jour en jour.

 

 

Un parcours de soins précis

 

Danielle Behr, cadre infir­mier à la direc­tion des soins au Chuga, s’oc­cupe depuis quatre jours de la pré­pa­ra­tion des vac­cins. Elle s’ap­plique métho­di­que­ment à pré­pa­rer les seringues et le fla­con. « Il faut l’a­gi­ter dix fois et chaque fla­con per­met de faire 5 ou 6 doses », pré­cise-t-elle. Le maté­riel est soi­gneu­se­ment dés­in­fecté après chaque patient.

 

Un par­cours mil­li­mé­tré que détaille Anne Tonoli, direc­trice des soins au Chuga, au micro de Place Gre’net :

 

 

C’est ensuite Étienne André qui admi­nistre les doses. Cet ancien méde­cin retraité depuis deux ans prend le temps de glis­ser un mot aux per­sonnes qui s’ins­tallent sur la chaise, en face de lui. Une infir­mière libé­rale prend place pour se faire vac­ci­ner sous l’œil des jour­na­listes. « Vous allez deve­nir une star ! », plai­sante le doc­teur.

 

Covid-19 : la campagne de vaccination s'accélère en Isère.Etienne André, ancien médecin généraliste, administre le vaccin à une infirmière libérale. © Tim Buisson – Place Gre’net

Etienne André, ancien méde­cin géné­ra­liste, admi­nistre le vac­cin à une infir­mière libé­rale. © Tim Buisson – Place Gre’net

 

L’injection dure une poi­gnée de secondes. Quelques mots pour ras­su­rer et des sou­rires que l’on devine der­rières les masques. Une autre dose sera néces­saire d’ici trois à six semaines. Le méde­cin géné­ra­liste rem­plit donc la feuille de soins sur laquelle il note l’heure et la date de l’in­jec­tion.

 

 

Une campagne de vaccination qui va s’accélérer

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
3925 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.