Chérif Boutafa, élu d’opposition à Grenoble et syndicaliste FO, dénonce une tentative de « putsch »

sep article



 

FOCUS – Drôle d’ambiance en Isère chez Force ouvrière. La Ville de Grenoble a en effet reçu un courrier, signé du délégué régional FO, indiquant que Chérif Boutafa était démis de ses mandats. Dénonçant des « fake news » et un « putsch » fomenté contre lui, l’intéressé n’entend pas en finir avec sa double casquette de délégué syndical et d’élu d’opposition à la Ville de Grenoble. Au grand dam des autres syndicats, qui refusent de travailler avec FO.

 

 

Du rififi à Force ouvrière ? Il règne en tout cas une bien drôle d’am­biance entre la délé­ga­tion régio­nale FO et celle de la Ville de Grenoble. En toile de fond : la double cas­quette de Chérif Boutafa, à la fois secré­taire géné­ral FO de la Ville… et conseiller muni­ci­pal. Après avoir envi­sagé de se por­ter can­di­dat aux muni­ci­pales de 2020, le syn­di­ca­liste avait en effet rejoint les rangs de la Société civile avec Alain Carignon, auprès de qui il siège aujourd’­hui en tant qu’élu d’op­po­si­tion.

 

Alain Carignon et Chérif Boutafa s'étaient alliés en vue des élections municipales de Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

Alain Carignon et Chérif Boutafa s’é­taient alliés en vue des élec­tions muni­ci­pales de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le cumul de deux fonc­tions n’est pas sans aga­cer, à com­men­cer par la muni­ci­pa­lité elle-même. Des accro­chages sur le sujet ont ainsi déjà eu lieu entre Pierre Mériaux et Chérif Boutafa. À deux reprises, l’ad­joint au Personnel de la Ville de Grenoble a pointé ce qu’il consi­dère comme un mélange des genres. D’une part, au cours d’une réunion entre la Ville et les syn­di­cats. D’autre part, lors d’une séance du conseil muni­ci­pal.

 

 

Cherif Boutafa accuse la Ville de relayer des « fake news »

 

La ten­sion est mon­tée d’un cran lorsque Pierre Mériaux a relayé auprès des repré­sen­tants syn­di­caux un cour­rier signé Jean-Claude Escalier, « délé­gué fédé­ral FO Région Rhône-Alpes, branche Services publics ». La mis­sive, adres­sée au maire de Grenoble et à son adjoint au Personnel, annonce le retrait de ses délé­ga­tions à Chérif Boutafa. « Il ne peut donc plus repré­sen­ter notre orga­ni­sa­tion syn­di­cale pour l’ensemble des col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales », assène la lettre.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Ligue contre le cancer
commentez lire les commentaires
3143 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Au-delà des ques­tions éthiques et des rela­tions de mon­sieur Boutafa avec son syn­di­cat, une chose me sur­prend : com­ment ce mon­sieur se retrouve-t-il élu dans la com­mune qui l’emploie ?
    C’est incom­pa­tible et sur­tout illé­gal (article 231 du code élec­to­ral ).
    Être colis­tier du cor­rompu suf­fit-il à le pla­cer au-des­sus des lois ?

    sep article