Appel à projets aux entreprises et collectivités pour la création de stations BioGNV en Auvergne-Rhône-Alpes

sep article



 

FIL INFO – GRDF, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l’Ademe s’unissent pour reconduire un appel à projets dédié au BioGNV. Objectif ? Inciter les entreprises et les collectivités locales à se tourner vers le gaz pour leurs véhicules. Et à créer de nouvelles stations d’avitaillement sur l’ensemble du territoire.

 

 

Trois par­te­naires s’u­nissent pour sou­te­nir le « déploie­ment de la mobi­lité BioGNV en Auvergne-Rhône-Alpes ». GRDF (Gaz réseau dis­tri­bu­tion France), la Région Auvergne-Rhône-Alpes et l’Ademe (Agence de la tran­si­tion éco­lo­gique) lancent un appel à pro­jets « pour faire émer­ger de nou­velles sta­tions d’avitaillement en BioGNV ». Autrement dit, en bio­gaz (méthane) des­tiné à faire rou­ler des véhi­cules écolo-com­pa­tibles.

 

Une station GNV pour poids-lourds. DR

Une sta­tion GNV pour poids-lourds. DR

 

L’appel à pro­jets en ques­tion n’est pas le pre­mier, mais la recon­duc­tion pour un an d’un appel lancé l’an der­nier. Et qui s’ins­crit « dans la conti­nuité d’actions de sou­tien déjà menées en Auvergne-Rhône-Alpes ». Entre 2017 et 2020, 150 véhi­cules lourds ont ainsi “muté” vers le BioGNV grâce aux trois par­te­naires. Tandis qu’une offre en BioGNV est désor­mais « pro­po­sée par la majo­rité des sta­tions », salue l’Ademe.

 

 

Une incitation à créer des stations BioGNV

 

Le prin­cipe de l’ap­pel à pro­jets ? « Ce nou­veau dis­po­si­tif s’adresse aux entre­prises et aux col­lec­ti­vi­tés locales sou­hai­tant acqué­rir un ou plu­sieurs véhi­cules GNV/BioGNV », décrivent la Région, l’Ademe et GRDF. Ceci « dans le cadre d’un pro­jet de créa­tion d’une nou­velle sta­tion publique GNV/BioGNV ». Une aide sera alors appor­tée pour com­pen­ser le sur­coût créé, frein pos­sible au déve­lop­pe­ment de la filière.

 

L'appel à projets veut favoriser la création de nouvelles stations BioGNV en Auvergne-Rhône-Alpes. DR

L’appel à pro­jets veut favo­ri­ser la créa­tion de nou­velles sta­tions BioGNV en Auvergne-Rhône-Alpes. DR

« En contre­par­tie de ces aides à l’acquisition de véhi­cules, les entre­prises et les col­lec­ti­vi­tés locales devront s’engager à faire émer­ger, dans le cadre du même pro­jet, au moins une nou­velle sta­tion GNV/BioGNV sur le ter­ri­toire d’Auvergne-Rhône-Alpes », indiquent les trois par­te­naires. S’engager aussi à s’a­vi­tailler dans cette sta­tion, pour en assu­rer la via­bi­lité. Tout en gar­dant la sta­tion acces­sible au public.

 

Pourquoi un tel attrait pour le BioGNV ? Parce qu’il consti­tue « une solu­tion tech­no­lo­gique offrant, en matière de mobi­lité, un modèle envi­ron­ne­men­tal et éco­no­mique ver­tueux », selon l’Ademe. Tout en « favo­ri­sant la pro­duc­tion locale d’énergie, la lutte contre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique et la pré­ser­va­tion de la qua­lité de l’air ». Il en va de même pour sa pro­duc­tion. Issue de la métha­ni­sa­tion, par exemple des déchets, celle-ci se révèle peu émet­trice en CO2.

 

Florent Mathieu

 

Aides aux commerçants
commentez lire les commentaires
1255 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.