L’Heure bleue fusionne avec l’Espace culturel René Proby pour devenir Saint-Martin-d’Hères en scène

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FOCUS – L’Heure bleue fusionne pour la saison 2020 – 2021 avec l’Espace culturel René Proby.  La « marque-ombrelle » nouvellement créée, « Saint-Martin-d’Hères en scène », porte le nouveau projet spectacle vivant de la ville, avec plus de 25 dates déjà fixées. Le point sur cette programmation plurielle et originale.

 

 

L'Heure bleue fusionne avec l'Espace culturel René Proby. Saint-Martin-d'Hères en scène annonce sa saison 2020-2021 © Laure Gicquel

Entre l’Heure bleue et l’ECRP, Saint-Martin-d’Hères en scène annonce sa sai­son 2020 – 2021. © Laure Gicquel

Vingt-sept ans après la créa­tion de L’Heure bleue (HB) et cinq ans après celle de l’Espace cultu­rel René-Proby (ECRP), les deux acteurs mar­ti­né­rois fusionnent sous l’ap­pel­la­tion « Saint-Martin-d’Hères en scène » et rem­portent le label « Scène régio­nale Auvergne Rhône-Alpes ».

 

Un label créé en 2017 et récom­pen­sant des lieux cultu­rels d’ex­cep­tion. En effet, la marque affiche un haut niveau d’exi­gence artis­tique et une réelle capa­cité de média­tion cultu­relle. Des spec­tacles sont ainsi annon­cés pour tous publics et pour tous les goûts !

 

 

Les arts du spectacle dans tous leurs états à l’Heure Bleue et à l’Espace René-Proby 

 

La sai­son 2020 – 2021 pro­met d’of­frir au public des spec­tacles hors du com­mun. On retrouve tout d’a­bord un grand nombre de per­for­mances musi­cales. Parmi celles-ci, des tri­buts à des artistes célèbres : Boris Vian, par Debout sur le Zinc le 27 sep­tembre ou Gainsbourg for kids le 14 avril à l’Heure Bleue.

 

Céline Fuchs et Claudine Kahane présentent SMH en scène © Laure Gicquel

Céline Fuchs et Claudine Kahane pré­sentent SMH en scène © Laure Gicquel

Le 9 octobre à 20 heures, la com­pa­gnie Mauvais Coton y pré­sen­tera éga­le­ment un agrès de son inven­tion, le « mât culbuto ». Un style très dif­fé­rent de ses col­lègues du cirque La Compagnie, en spec­tacle 17 décembre à l’Heure bleue éga­le­ment. Les deux troupes sont d’un niveau tech­nique impres­sion­nant, avec une véri­table finesse dans le geste.

 

On décou­vrira aussi des formes de récit. La com­pa­gnie Malka (du 27 au 29 jan­vier à l’ECRP) nous dévoi­lera les cou­lisses du hip-hop. Tout comme l’é­ton­nante confé­rence dan­sée de Céline Lefèbvre, « Ma class” hip hop » le 2 février (HB). Deux évé­ne­ments qui s’ins­crivent dans le cadre du Hip Hop Don’t Stop Festival.

 

Le « cinéma-concert » pré­senté par Regards des lieux (les 27 et 28 avril à Mon Ciné), expo­sera la val­lée de la Romanche et son his­toire. Des images à l’é­cran mises en paroles et en musique en direct rap­pellent les mys­tères des zones de mon­tagnes oubliées.

 

À noter éga­le­ment, le spec­tacle de marion­nettes « Tria Fata » de La Pendue (les 25 et 26 février à l’ECRP), acces­sible à par­tir de 9 ans. Un thème, sombre – la fin de vie d’une dame âgée qui se remé­more son passé – traité de façon poé­tique.

 

 

Les spectacles pour les plus jeunes

 

Dans le style éva­nes­cent des hai­kus japo­nais, la « poé­sie marion­net­tique en musique », inti­tu­lée « Temps », de la com­pa­gnie Haut les Mains (le 31 mars à l’ECRP), s’a­dresse, quant à elle, à tout public… à par­tir de six mois !

 

Affiche du spectacle Temps © Saint-Martin-D'Hères

Affiche du spec­tacle Temps. © Saint-Martin-d’Hères

« La Pêche au bon­heur » (le 2 décembre à l’ECRP) raconte de son côté le  « l’his­toire d’une petite bonne femme qui gran­dit, aime, tombe et recom­mence ». Rencontrant « des embûches, des ogres, des ours, ou des ber­nard-l’her­mite »… Chloé Lacan pro­pose ainsi un voyage musi­cal aux enfants à par­tir de 4 ans.

 

Coup de cœur éga­le­ment pour le « Bestiaire Végétal » du Colectivo Terron (le 20 octobre à L’Heure bleue). Sans paroles, le Colectivo « explore et anime des fibres natu­relles » dans des tableaux éphé­mères suc­ces­sifs. Un « périple au cœur de la matière », qui accueille les enfants dès 3 ans et sti­mule l’i­ma­gi­na­tion, sans impo­ser une his­toire for­melle.

 

 

Artistes engagés et métissage culturel

 

Saint-Martin-d’Hères, c’est aussi un lieu de ren­contre des cultures et une com­mune où l’on ne craint pas d’a­bor­der humai­ne­ment des sujets par­fois cli­vants.

 

L'espace René Proby © Laure Gicquel

L’espace René-Proby © Laure Gicquel

La fran­co­pho­nie est à l’hon­neur dans cette pro­gram­ma­tion, avec notam­ment la pièce de théâtre musi­cale « Ulysse de Taouirt », racon­tée par Abdelwaheb Sefsaf et la com­pa­gnie Nomade in France. Autobiographique, elle reprend l’his­toire du nar­ra­teur et de son père, parti d’Algérie en 1948. Celle de « ces « Ulysse » ordi­naires venus construire la France dans les années 50″.

 

Dans une pièce amu­sante et ins­truc­tive, avec un brin d’es­prit scien­ti­fique, la com­pa­gnie Eranova, dans L.U.C.A. (le 29 avril à l’Heure bleue), remonte sa lignée géné­tique. En pas­sant par Charles Quint jus­qu’à l’u­ni­cel­lu­laire ori­gi­nel.

 

Désobéir, par « Les cam­brio­leurs » (le 24 novembre, à L’HB, dès 12 ans), por­tée par un qua­tuor de comé­diennes, traite de la condi­tion fémi­nine avec un humour per­cu­tant, en repre­nant les témoi­gnages de femmes issues de l’im­mi­gra­tion.

 

L'Heure bleue fusionne avec l'Espace culturel René Proby. Désobéir © Les Cambrioleurs

Désobéir © Les Cambrioleurs

 

À saluer, le bou­le­ver­sant spec­tacle « Anguille sous roche » de la com­pa­gnie Coup de poker, incarné par la comé­dienne Déborah Lukumuena, jeune actrice récom­pen­sée par un César en 2017. Une jeune femme de l’île como­rienne d’Anjouan déroule son his­toire dans les der­niers ins­tants pré­cé­dant sa noyade, « quelque part dans l’Océan indien ». Un mono­logue trou­blant, au regard de l’ac­tua­lité et du quo­ti­dien des migrants. À voir à par­tir de 14 ans.

 

Anguille Sous Roche © Guillaume Barbot

Anguille Sous Roche. © Guillaume Barbot

 

Vous pou­vez par ailleurs retrou­ver l’in­té­gra­lité de la pro­gram­ma­tion de Saint-Martin-d’Hères en scène sur le site de la com­mune. À noter : les concerts debout ini­tia­le­ment pré­vus, comme celui des Ogres de Barback le 12 novembre, vont pro­ba­ble­ment être annu­lés en rai­son des mesures de sécu­rité liées au Covid-19.

 

Laure Gicquel

 

MC2 - A la Vie
commentez lire les commentaires
1209 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.