L’association Les Jardins de la Buisserate dénonce la « répression policière » et appelle au dialogue

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

 

FIL INFO – Mobilisation de CRS, interpellation pour « association de malfaiteurs », crainte de constitution d’une Zad… La contestation d’un projet immobilier sur les Jardins de la Buisserate à Saint-Martin-le-Vinoux est source de nombreuses crispations. Appelant toujours au dialogue, l’association de défense dénonce par voie de communiqué une « répression policière ».

 

 

« Si la popu­la­tion est ter­ro­ri­sée, c’est par la police, cer­tai­ne­ment pas par ses jar­di­niers ». Ainsi s’ex­prime l’as­so­cia­tion Les Jardins de la Buisserate dans un com­mu­ni­qué. Opposés au pro­jet de construc­tion sur le ter­rain de la Buisserate à Saint-Martin-le-Vinoux, les membres de l’as­so­cia­tion dénoncent la « répres­sion poli­cière » dont ils se disent vic­times. Et appellent à une « concer­ta­tion sin­cère ».

 

Des cars de CRS pour accompagner une manifestation devant les Jardins de la Buisserate © Photo Facebook

Des cars de CRS pour accom­pa­gner une mani­fes­ta­tion devant les Jardins de la Buisserate © Photo Facebook

 

Dernier épi­sode en date ? « Samedi [19 sep­tembre, ndlr], la mani­fes­ta­tion fes­tive de sou­tien à vélo (…) a été accueillie par 15 bus et une cen­taine de CRS venus de Marseille, aussi nom­breux que les cyclistes », écrit l’as­so­cia­tion. Quinze jours plus tôt, six per­sonnes sus­pec­tées de vou­loir éta­blir une Zad étaient inter­pel­lées, puis défé­rées devant un juge pour « asso­cia­tion de mal­fai­teurs ». Des per­sonnes que l’as­so­cia­tion dit, au demeu­rant, ne pas connaître.

 

 

La « stratégie de Tarnac » à Saint-Martin-le-Vinoux ? 

 

« Cette réponse déme­su­rée fait écho à la pré­sence de vigiles de moins en moins affables, ou à celle de la Brigade anti-cri­mi­na­lité pour s’opposer à la visite des jar­di­niers », estime l’as­so­cia­tion. Qui ne manque pas d’é­ta­blir un paral­lèle avec l’in­ter­ven­tion des forces de l’ordre durant une mani­fes­ta­tion contre le pro­jet Neyrpic à Saint-Martin-d’Hères. Mais aussi avec « la gro­tesque mise en scène de “l’en­sau­va­ge­ment gre­no­blois” à Grenoble ».

 

Deux habitants en pleine récolte sur les jardins de la Buisserate. © Tim Buisson - Place Gre'net

Deux habi­tants en pleine récolte sur les jar­dins de la Buisserate. © Tim Buisson – Place Gre’net

 

Pour les défen­seurs des jar­dins de la Buisserate, la stra­té­gie serait la même : « Le modèle choisi est bien sûr « l’Affaire Tarnac », ridi­cule coup de Jarnac avorté qui pré­ten­dait trans­for­mer les pla­cides épi­ciers de Tarnac en une menace à l’ordre répu­bli­cain », écrit-elle. Tout en s’in­ter­ro­geant sur l’i­den­tité des « com­man­di­taires de cette farce répres­sive » : la Ville de Saint-Martin-de-Vinoux ? La Métropole de Grenoble ? Alpes-Isère Habitat ? « Tous clament leur bien­veillance », iro­nise le com­mu­ni­qué.

 

Et les membres de l’as­so­cia­tion de lan­cer un appel au dia­logue, « pour envi­sa­ger serei­ne­ment le futur des Jardins avec les Saint-Martiniers ». Dans le ton qui, natu­rel­le­ment, leur est propre : « Chères ins­ti­tu­tions, si vous nous écou­tiez, vous connai­triez nos pro­po­si­tions, vous sau­riez qu’elles sont plus pro­met­teuses que votre béton et plus riantes que vos lacry­mos ». Avant de conclure en rap­pe­lant leur pré­sence devant les jar­dins de la dis­corde, tous les dimanches à 17 heures.

 

Florent Mathieu

 

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
1651 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.