Arme, couleur de peau, genre… Le visuel de l’Escape Game grenoblois “Les Diamants de Mistral” interroge

Arme, couleur de peau, genre… Le visuel de l’Escape Game grenoblois “Les Diamants de Mistral” interroge

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF – Le visuel commence à ne pas laisser indifférent. « Les Diamants de Mistral », un Escape game via smartphone se déroulant dans le parc Paul-Mistral de Grenoble, suscite l’irritation. En cause ? Un visuel qui représente notamment un personnage porteur d’un pistolet-mitrailleur. Un détail, parmi d’autres, jugé de mauvais goût au regard des récents règlements de comptes sur l’agglomération.

 

 

À quand un Escape game dédié à la façon de sor­tir d’une polé­mique ? Sur les réseaux sociaux, le visuel d’un jeu d’énigmes via smart­phone, inti­tulé « Les Diamants de Mistral », sus­cite des réac­tions irri­tées1La société Graaly, créa­trice du jeu « Les Diamants de Mistral », n’a­vait pas donné suite à notre demande de réac­tion lors de la publi­ca­tion de cet article. Eric Mathieu, pré­sident de la société a tou­te­fois réagi en com­men­taire (cf. ci-des­sous) après avoir pris connais­sance de notre mail. (modi­fié le 8 août 2020 à 8 heures). Notamment de figures poli­tiques locales, comme le conseiller régio­nal Stéphane Gemmani, l’an­cien élu gre­no­blois Jérôme Safar, ou encore la dépu­tée de l’Isère et conseillère muni­ci­pale d’op­po­si­tion de Grenoble Émilie Chalas.

 

Le visuel des « Diamants de Mistral » suscite un début de polémique sur les réseaux sociaux. © Graaly

Le visuel des « Diamants de Mistral » sus­cite un début de polé­mique sur les réseaux sociaux. © Graaly

 

En cause ? Un des­sin repré­sen­tant quatre hommes ras­sem­blés autour d’une valise emplie de pierres pré­cieuses. Si le des­sin s’ins­pire de la série L’Agence tous risques, la com­mu­ni­ca­tion ne se déroule pas tout à fait sans accrocs. Le pis­to­let-mitrailleur porté par l’un des pro­ta­go­nistes choque au regard des récents évé­ne­ments sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Et si l’ac­tion a lieu dans le parc Mistral, d’au­cuns voient une réfé­rence… au quar­tier du même nom.

 

 

La Ville de Grenoble, partenaire des « Diamants de Mistral » ?

 

Autre élé­ment posant ques­tion : le per­son­nage qui porte une arme est le seul à arbo­rer une cou­leur de peau qui n’a rien de “cau­ca­sienne”. Choix par ailleurs étrange : au sein du cas­ting de L’Agence tous risques, seul le per­son­nage de Barracuda, inter­prété par Mister T, est Noir. Son équi­valent est pour­tant, dans le visuel, repré­senté de cou­leur blanche. Contrairement à son aco­lyte armé.

 

Stéphane Gemmani s'étonne lui aussi du visuel sur Facebook

Stéphane Gemmani s’é­tonne lui aussi du visuel sur Facebook

« Je ne cau­tionne pas ce genre de com­mu­ni­ca­tion. Délinquance, arme, cou­leur de peau, genre, image de Grenoble… rien ne va dans cette image », dénonce Émilie Chalas. Le genre ? L’image ne com­porte en effet aucun per­son­nage fémi­nin. Là encore, un choix qui peut sem­bler sur­pre­nant pour un jeu inci­tant à « jouer en famille ».

 

Jérôme Safar, de son côté, pointe du doigt la pré­sence du logo de la Ville de Grenoble sur le visuel. « Imaginez une mai­rie de droite … et même de gauche mais pas diri­gée par l’équipe muni­ci­pale Grenobloise sor­tant ou vali­dant un visuel pareil … évi­dem­ment per­sonne n’aurait hurlé aux cli­chés et au racisme », iro­nise le can­di­dat mal­heu­reux aux muni­ci­pales de 2014.

 

Si les recherches d’une men­tion du jeu sur les canaux de com­mu­ni­ca­tion offi­ciels de la Ville ont été vaines, celle-ci confirme être par­te­naire du jeu, tout en désa­vouant un visuel dont elle n’a­vait pas eu connais­sance (voir enca­dré). L’Office du tou­risme Grenoble-Alpes Métropole fai­sait pour sa part la pro­mo­tion du jeu sur Facebook. Mais ceci avec un visuel net­te­ment moins sujet à polémique.

 

Florent Mathieu

 

1 La société Graaly, créa­trice du jeu « Les Diamants de Mistral », n’a­vait pas donné suite à notre demande de réac­tion lors de la publi­ca­tion de cet article. Eric Mathieu, pré­sident de la société a tou­te­fois réagi en com­men­taire (cf. ci-des­sous) après avoir pris connais­sance de notre mail.

 

(note modi­fiée le 8 août 2020 à 8 heures)

 

 

UN CONTENU « INAPPROPRIÉ », JUGE LA VILLE DE GRENOBLE

 

Sollicités par Place Gre’net, les ser­vices de la Ville de Grenoble ont répondu le mer­credi 5 août par voie écrite : « Ce visuel a été conçu par un pres­ta­taire spé­cia­lisé dans l’or­ga­ni­sa­tion d’Escape Games. Il fait par­tie d’une série de visuels ins­pi­rés d’une série télé­vi­sée, conçu il y a plu­sieurs mois et uti­lisé régu­liè­re­ment par ce pres­ta­taire, notam­ment dans le cadre d’un Escape Game orga­nisé à l’Eté Oh Parc au Parc Paul Mistral. Son contenu étant inap­pro­prié, il a été retiré de l’es­pace public dans les plus brefs délais ».

 

(enca­dré ajouté le mer­credi 5 août à 14 h 30)

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

le physicien et Prix Nobel Klaus Von Klitzing distingué par la Grande médaille d'or de la Ville de Grenoble
le physicien et Prix Nobel Klaus Von Klitzing distingué par la Grande médaille d’or de la Ville de Grenoble

FLASH INFO — Le professeur Klaus Von Klitzing recevra la Grande médaille d'or de la Ville de Grenoble mardi 26 octobre, à l'occasion d'une réception Lire plus

Le Palais des Sports de Grenoble accueille l'édition 2021 des Rencontres Ciné Montagne du 2 au 6 novembre
Le Palais des Sports de Grenoble accueille l’édition 2021 des Rencontres Ciné Montagne du 2 au 6 novembre

FIL INFO — Après une édition 2020 en ligne, les Rencontres Ciné Montagne font leur retour au Palais des Sports de Grenoble. Au programme, de Lire plus

La voie dans le sens Grenoble - Fontaine du pont Esclangon toujours interdite aux véhicules motorisés. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fermeture à la circulation du pont Esclangon : la Ville de Grenoble condamnée aux dépens par la justice administrative

FOCUS - La justice administrative a condamné, ce vendredi 22 octobre 2021, la Ville de Grenoble à verser 1 500 euros à la Métropole. Ce Lire plus

Franck Longo, maire de Fontaine, lors de sa prise de parole pendant le rassemblement contre la fermeture du pont Esclangon. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fermeture du pont Esclangon : les élus de Fontaine « tous sur le pont » mais la Ville de Grenoble campe sur ses positions

REPORTAGE VIDÉO - La polémique entre la Ville de Fontaine, la Métropole et la Ville de Grenoble au sujet de la fermeture du pont Esclangon Lire plus

Fermeture du pont Esclangon: Fontaine appelle à manifester contre le "mépris des élus grenoblois"
Fermeture du pont Esclangon : Fontaine appelle à manifester contre le « mépris des élus grenoblois »

FLASH INFO — Les municipalités de Grenoble et de Fontaine sur le point de couper les ponts, au sens littéral du terme? Alors que la Lire plus

Des représentants du Collectif Île Verte devant la parcelle située quai Jongkind. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Construction à Île Verte : la Ville de Grenoble dit soutenir les riverains mais ne pas pouvoir « outrepasser le droit »

EN BREF - Nouvel épisode dans la lutte d'un collectif de riverains du quartier Île Verte de Grenoble contre un projet de construction jugé démesuré Lire plus

Flash Info

|

26/10

10h13

|

|

26/10

9h00

|

|

25/10

19h42

|

|

25/10

11h46

|

|

24/10

9h44

|

|

23/10

15h18

|

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin