Alain Carignon veut jumeler Roybon à la ville de Grenoble

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

FLASH INFO - Roybon s’invite à la table du conseil municipal de Grenoble. Samedi 25 juillet, pour la première assemblée de cette nouvelle mandature, le groupe d’opposition emmené par Alain Carignon entend déposer un vœu.

 

Celui que la Ville de Grenoble vienne au secours de la com­mune de Roybon, après l’aban­don par Pierre & Vacances de son pro­jet de Center parcs. Comment ? En pro­po­sant à cette petite com­mune des Chambarans le sta­tut de ville jume­lée.

 

« La com­mune de Roybon est vic­time d’un enjeu poli­tique qui la dépasse. Elle était au cœur d’un pro­jet tou­ris­tique créateur de 700 emplois qui per­met­tait à la com­mune de conser­ver son école en par­ti­cu­lier, mais aussi nombre de ser­vices comme la gen­dar­me­rie ou la Poste », sou­ligne le groupe dans un com­mu­ni­qué.

 

« Les élus gre­no­blois de la majo­rité muni­ci­pale se sont beau­coup mobilisés contre ce pro­jet, ont sou­tenu les occu­pa­tions illi­cites du site pour empêcher sa réalisation (…). Les élus gre­no­blois ne peuvent pas se conten­ter d’a­voir contri­bué à faire échouer un pro­jet de déve­lop­pe­ment et aban­don­ner ensuite les popu­la­tions qui doivent en sup­por­ter les consé­quences ».

 

Dans L’Essor, le maire de Roybon lui en appelle à l’État et à la soli­da­rité natio­nale. Dans un cour­rier en date du 14 juillet, Serge Perraud estime que sa com­mune a été pen­dant ces treize années du feuille­ton Center parcs entra­vée dans son déve­lop­pe­ment. De fait, Roybon comp­tait sur le Center parcs pour résor­ber sa dette de 4 mil­lions d’eu­ros.

 

Une stra­té­gie ris­quée avait estimé et pré­venu la chambre régio­nale des comptes (CRC) lors de son audit en avril 2017. La com­mune, en dif­fi­culté après avoir mas­si­ve­ment investi depuis 2000, était pas­sée à deux doigts de la mise sous tutelle.

 

« L’importance de l’endettement résulte essen­tiel­le­ment de la pour­suite de l’effort d’investissement déjà consé­quent effec­tué entre 2000 et 2008, sou­li­gnait la CRC. La com­mune a engagé 3 mil­lions d’euros de 2009 à 2015 sans dis­po­ser de plan plu­ri­an­nuel lui per­met­tant de s’assurer de la sou­te­na­bi­lité de cette poli­tique ».

 

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
5708 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Vous savez que Carignon est très drôle ? il ne serait pas là il fau­drait l’in­ven­ter … S’il nous concocte à chaque conseil muni­ci­pal une imbé­ci­lité de ce genre l’a­po­plexie va nous guet­ter ! C’est peut être le seul moyen qu’il a trouvé pour rede­ve­nir maire … ?

    sep article
  2. Ah mais non, même s’il n’est pas dans la Métro, le petit maire de Roybon doit lui aussi allé­geance au Grand Maire de Grenoble et à son double Yann Monbagourou.

    sep article
  3. pfff ! mais hydra­tez le !
    c’est démago, débile et … tel­le­ment lui.
    ouste ! c’est à cause de gens comme lui que l’on a le maire actuel, ouste !

    sep article