Le synchrotron de Grenoble devient le plus puissant du monde avec sa source de lumière ultra-brillante

sep article



 

FOCUS – Le 25 août 2020, le synchrotron de Grenoble va mettre sa nouvelle lumière extrêmement brillante au service de la communauté scientifique internationale. Avec des performances multipliées par cent, l’accélérateur de particules peut désormais rendre visible l’invisible jusqu’à l’échelle atomique. De quoi contribuer à relever les grands défis de la santé, de l’énergie et de l’environnement. À commencer par la lutte contre le Covid-19.

 

 

« Nous avions rêvé d’une telle machine. Elle est deve­nue une réa­lité », se féli­cite Pantaleo Raimondi, le direc­teur de la divi­sion accé­lé­ra­teur au syn­chro­tron euro­péen de Grenoble (ESRF) et concep­teur du pro­jet de moder­ni­sa­tion de l’in­fra­struc­ture. L’annonce est désor­mais offi­cielle, l’ESRF est le pre­mier syn­chro­tron au monde – sur les qua­torze pro­jets de moder­ni­sa­tion en cours – à avoir achevé avec suc­cès sa mue de 4e géné­ra­tion. Francisco Sette, son direc­teur géné­ral, se montre fédé­ra­teur : « C’est un moment de fierté pour l’ensemble de la com­mu­nauté des syn­chro­trons », s’enorgueillit-il.

 

Le Synchrotron européen de Grenoble (ESRF) sur la presqu’île scientifique. © ESRF

Synchrotron euro­péen de Grenoble (ESRF) sur la presqu’île scien­ti­fique. © ESRF

 

Le grand ins­tru­ment élec­tro­ma­gné­tique gre­no­blois ainsi opti­misé rou­vrira ses portes à la com­mu­nauté scien­ti­fique inter­na­tio­nale le 25 août 2020.

 

 

Des capacités d’exploration de la matière cent fois supérieures à l’existant

 

Rebaptisé ESRF-EBS pour « Extremely brilliant source », le syn­chro­tron de 4e géné­ra­tion délivre une lumière « plus brillante que jamais », offrant aux scien­ti­fiques des capa­ci­tés d’ex­plo­ra­tion de la matière cent fois supé­rieures à l’exis­tant 1En 1994, le grand équi­pe­ment gre­no­blois s’é­tait déjà dis­tin­gué en deve­nant le pre­mier syn­chro­tron de troi­sième géné­ra­tion, amé­lio­rant d’un fac­teur 100 à 1 000 les per­for­mances des syn­chro­trons de l’époque.. Désormais, c’est inédit, l’étude en 3D de la matière peut des­cendre jusqu’à l’échelle ato­mique.

 

Le synchrotron de Grenoble ouvre une nouvelle ère pour la science avec sa source de lumière ultra-brillante.Nouvel anneau de stockage ESRf-EBS. Crédit ESRF Stef Candé

Nouvel anneau de sto­ckage ESRf-EBS. © ESRF Stef Candé

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
6557 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Bravo.
    Mais ça doit s’ar­rê­ter à cette 4ème géné­ra­tion. Au delà le pro­grès devient por­no­gra­phique, ICI C’EST GRENOBLE.

    sep article