Face à la crise et au confinement, des auto-entrepreneurs « sur le carreau » ?

Crise sanitaire : beaucoup d’auto-entrepreneurs laissés « sur le carreau »

Crise sanitaire : beaucoup d’auto-entrepreneurs laissés « sur le carreau »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS – Les auto-entrepreneurs, grandes victimes de la crise sanitaire et des mesures de confinement ? L’Adie tire la sonnette d’alarme et interpelle le gouvernement : nombre d’entre eux n’ont pu être éligibles aux mesures d’aide mises en place et se retrouvent en grande difficulté. Tandis qu’un auto-entrepreneur grenoblois de la vente en ligne décrit une activité stoppée net, loin d’un supposé “effet Amazon”.

 

 

Quel impact ont eu la crise sani­taire et le confi­ne­ment sur l’ac­ti­vité des auto-entre­pre­neurs ? Si des plans d’aide et d’ac­com­pa­gne­ment ont été annon­cés pour des grands sec­teurs comme le BTP ou le tou­risme, la ques­tion des tra­vailleurs indé­pen­dants semble moins res­sor­tir dans les dis­cours. Ils sont pour­tant plus de 3 mil­lions en France. Dont un grand nombre sous le sta­tut de l’auto-entrepreneuriat.

 

Forum des étudiants entrepreneur, organisé par La pépite oZer © Léa Raymond - Place Gre'net

Forum des étu­diants entre­pre­neur, orga­nisé par La pépite oZer. © Léa Raymond – Place Gre’net

 

L’oubli n’est évi­dem­ment pas total. Dès le mois de mars 2020, le gou­ver­ne­ment créait le Fonds de soli­da­rité natio­nal, per­met­tant aux entre­pre­neurs de pré­tendre à une aide men­suelle pou­vant aller jus­qu’à 1 500 euros en fonc­tion de leur perte de chiffre d’af­faires. Côté Région, Laurent Wauquiez annon­çait le dou­ble­ment du « prêt arti­sans et com­mer­çants – Région Auvergne-Rhône-Alpes ». Un prêt à taux zéro allant de 3 000 à 20 000 euros, rem­bour­sable sur cinq ans.

 

 

« Une partie des gens sur le carreau »

 

Du côté de l’Adie (asso­cia­tion pour le droit à l’i­ni­tia­tive éco­no­mique), on salue les efforts… sans for­cé­ment les trou­ver suf­fi­sants. « C’est très bien d’a­voir rapi­de­ment déblo­qué un fonds de soli­da­rité. Somme toute, c’est une très bonne inten­tion à l’o­ri­gine. Le pro­blème, c’est que cela a laissé une par­tie des gens sur le car­reau », estime ainsi Quentin Pereaux, direc­teur ter­ri­to­rial adjoint Isère de l’Adie.

 

Les aides aux entreprises annoncées par la Région, suffisantes pour aider les auto-entrepreneurs face à la crise ? DR

Les aides aux entre­prises annon­cées par la Région insuf­fi­santes pour aider les auto-entre­pre­neurs face à la crise ? DR

 

C’est le cas pour la moi­tié des auto-entre­pre­neurs sui­vis par l’as­so­cia­tion en Isère, soit 700 d’entre eux. Des entre­pre­neurs dans des situa­tions sou­vent com­plexes : la mis­sion de l’Adie consiste à accom­pa­gner des créa­teurs d’en­tre­prise en mal de finan­ce­ments “conven­tion­nels”. Son crédo ? Refuser le « gâchis des talents ». Et faire en sorte que le monde de l’en­tre­prise ne soit pas réservé à « ceux qui ont de l’argent, des diplômes ou des rela­tions ».

 

Les artisans du textile ont pu se reconvertir dans la fabrication de masques. DR

Les arti­sans du tex­tile ont pu se recon­ver­tir dans la fabri­ca­tion de masques. DR

Pas de fonds de soli­da­rité pour ces entre­pre­neurs. Pour quelles rai­sons ? En mars, le cal­cul de l’aide se basait sur la perte de chiffre d’af­faires, com­paré à celui de mars 2019. Une perte qui devait être d’au moins 50 %. De quoi exclure d’emblée les entre­prises créées depuis moins d’un an, pour­tant tou­chées en plein démar­rage. De quoi exclure aussi ceux qui n’ont pas “assez” perdu pour pré­tendre à une aide… quand bien même leurs ren­trées per­mettent par­fois à peine de cou­vrir les charges.

 

Si les condi­tions ont évo­lué par la suite, elles demeurent trop res­tric­tives pour l’Adie. « Avec le confi­ne­ment, la majeure par­tie des auto-entre­pre­neurs ont été contraints d’ar­rê­ter leur acti­vité. Donc c’est clai­re­ment une perte de chiffre d’af­faires… et ce sont des charges qui conti­nuent à être payées ! », décrit Quentin Pereaux. Aujourd’hui, l’Adie lance un « plai­doyer pour une relance inclu­sive ». Et appelle l’État à ver­ser une aide incon­di­tion­nelle pour venir au secours de tous les auto-entrepreneurs.

 

 

Pas d’effet “Amazon” pour les auto-entrepreneurs en ligne

 

Quentin Pereaux note tou­te­fois que cer­taines entre­prises ont pu tirer leur épingle du jeu. Épingle est le mot, puisque les arti­sans dans le domaine de la cou­ture ou du tex­tile ont su se recon­ver­tir dans la fabri­ca­tion de masques. Les acti­vi­tés de livrai­son ont, elles aussi, connu un boum impres­sion­nant. Sans oublier les créa­teurs de sites Internet.

 

Pas d'effet Amazon pour les costumes de dinosaures durant le confinement © Rex Le Dinosaure

Pas d’ef­fet Amazon pour les cos­tumes de dino­saures durant le confi­ne­ment © Rex Le Dinosaure

Pas d’ef­fet Amazon* pour­tant du côté des auto-entre­pre­neurs de la vente en ligne. C’est du moins le constat “de ter­rain” que dresse Robin Jehanno. Le jeune créa­teur gre­no­blois de Rex le Dinosaure, bou­tique en ligne de vête­ments, cos­tumes ou acces­soires, l’ex­pli­quait à Place Gre’net au plus fort de la crise : « Les gens visitent beau­coup le site Internet, mais il y a moins de com­mandes. » Un cos­tume de tyran­no­saure n’est-il pour­tant pas l’i­déal pour favo­ri­ser la dis­tan­cia­tion physique ?

 

De quoi stop­per une acti­vité en plein essor, sans pou­voir pré­tendre au fonds de soli­da­rité, du fait d’une ancien­neté insuf­fi­sante. L’activité de Robin Jehanno a en effet démarré fin 2019.

 

L’auto-entre­pre­neur explique avoir les mêmes remon­tées de la part de ses confrères mar­chands en ligne. Au sein du groupe d’en­tre­pre­neurs indé­pen­dants qu’il fré­quente, Robin Johanno s’est par ailleurs livré à un petit son­dage. Sur 35 répon­dants, le résul­tat est sans appel : une majo­rité n’a pas demandé l’aide de l’État. Et si la plu­part ont constaté une hausse de la fré­quen­ta­tion de leur site, près de la moi­tié enre­gistre une baisse de son chiffre d’affaires.

 

 

Le retour à un entreprenariat de proximité ?

 

Les auto-entre­pre­neurs sont-ils vrai­ment une prio­rité ? Signe des temps (ou pas), Place Gre’net n’a pu obte­nir aucun inter­lo­cu­teur auprès de la CCI de Grenoble pour évo­quer la ques­tion spé­ci­fique des tra­vailleurs indé­pen­dants. Ceux-ci sont pour­tant au cœur d’un mou­ve­ment de soli­da­rité, amorcé dès le confi­ne­ment, avec des ini­tia­tives comme celle du bras­seur Une petite mousse et la mutua­li­sa­tion de sa logis­tique de livrai­son pour les arti­sans et commerçants.

 

Entrée des locaux de l'Adie à Grenoble, rue Denfert-Rochereau © Florent Mathieu - Place Gre'net

Entrée des locaux de l’Adie à Grenoble, rue Denfert-Rochereau. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Du côté de l’Adie, on veut croire en un regain d’in­té­rêt pour « l’en­tre­pre­neu­riat de proxi­mité ». « Les per­sonnes que nous accom­pa­gnons, c’est l’é­pi­cier du coin, c’est l’a­te­lier de cou­ture, la lave­rie, toutes ces acti­vi­tés proches de chez nous », explique Quentin Pereaux. Qui croise les doigts pour le retour à une « éco­no­mie ver­tueuse » : « Ça a du sens de re-consom­mer local, de savoir à qui on achète, qui fait la pres­ta­tion de ser­vices. »

 

À condi­tion que les entre­prises sur­vivent à la crise ? Pas ques­tion pour l’Adie de chif­frer le nombre poten­tiel de faillites. « Ce chiffre, je ne l’ai pas. Ce que je sais, c’est que nous ferons tout pour mettre en place la relance des acti­vi­tés et leur évi­ter de mettre la clé sous la porte », plaide Quentin Pereaux. Et de conclure en invi­tant les entre­pre­neurs à se rendre dans les agences Adie de l’Isère. Toutes de nou­veau ouvertes et en mesure d’ac­cueillir du public.

 

Florent Mathieu

 

 

* Avec les mesures de confi­ne­ment décré­tées dans de nom­breux pays, les com­mandes via le site mar­chand en ligne Amazon ont explosé durant la crise sanitaire.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

F. Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

La LPO Aura dénonce les arrêtés préfectoraux autorisant la chasse par temps de confinement
Qu’ont fait les chasseurs des importantes subventions de Laurent Wauquiez ? Médiacités dresse le bilan

  FLASH INFO - Les chasseurs et Laurent Wauquiez, une histoire d'amour? Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes n'a pas lésiné sur les subventions vis-à-vis Lire plus

Signature d’une convention pour l’égalité filles-garçons dans le système éducatif Auvergne-Rhône-Alpes

  FLASH INFO — À l'occasion de la Journée internationale des Droits de la femme lundi 8 mars, les acteurs de l'éducation de la région Lire plus

L’écosystème de la montagne en péril après de “mauvaises” vacances d’hiver ?

  FOCUS - Tout comme les vacances de Noël, celles de février se sont soldées par des chiffres de fréquentation très en baisse dans les Lire plus

La Région expérimente VigiTER, système de vidéosurveillance en temps réel dans les trains TER
La Fnaut, fédération d’usagers des transports, interpelle les candidats aux régionales

  FLASH INFO — En prévision des élections régionales, qu'elles soient reportées ou non, la Fnaut Auvergne-Rhône-Alpes adresse aux candidats les "actions à mener au Lire plus

Flash Info

|

14/06

16h51

|

|

14/06

16h12

|

|

14/06

14h40

|

|

14/06

11h40

|

|

12/06

16h21

|

|

11/06

15h36

|

|

11/06

10h06

|

|

11/06

9h34

|

|

09/06

19h27

|

|

08/06

18h19

|

Les plus lus

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

À voir| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Culture| Du vélo au Sénégal, deux expositions présentées au Musée dauphinois à l’occasion de sa réouverture

Culture| Grenoble Calling, une « histoire orale » du punk (et des punks) à Grenoble, des années 80 à nos jours

Abonnement| Régionales 2021 : la liste « Agir pour ne plus subir » souhaite faire entendre la voix des musulmans lors des élections

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin