Le bâtiment de la CCI de Grenoble bientôt détruit par la Ville ?

sep article



 

DÉCRYPTAGE – Au cours d’une distribution de tracts place André-Malraux vendredi 12 juin, l’équipe d’Alain Carignon a dénoncé la destruction prochaine du bâtiment de la Chambre de commerce et d’industrie de Grenoble. Si la Ville confirme avoir demandé la préemption du bâtiment à la Métro, elle réfute avoir acté sa destruction… sans toutefois l’exclure.

 

 

La bâtiment de la CCI bientôt détruit ?

Alain Carignon devant la CCI, entouré de ses sou­tiens, le 12 juin 2020. © Julien Morceli – Place Gre’net

 

Le bâti­ment de la Chambre de com­merce et d’in­dus­trie (CCI) de Grenoble sera t‑il bien­tôt détruit ? C’est ce qu’an­nonce l’é­quipe du can­di­dat aux muni­ci­pales Alain Carignon. Le 26 avril der­nier, lors d’une séance du conseil muni­ci­pal, l’an­cien ministre avait inter­pellé le maire Éric Piolle à ce sujet. « Vous déci­dez que la col­lec­ti­vité inves­tisse 8 mil­lions d’euros seule­ment pour acqué­rir le bâti­ment, ce qui implique de le démo­lir », avait assené le can­di­dat. Avant d’a­jou­ter : « Le bâti­ment exis­tant repré­sente envi­ron 40 000 tonnes de béton. »

 

 

Pétition en ligne et mobilisation devant la CCI

 

La bâtiment de la CCI bientôt détruit ?

Alain Carignon et ses sou­tiens, le 12 juin 2020. © Julien Morceli – Place Gre’net

Un col­lec­tif de citoyens repré­senté par Cherif Boutafa, par ailleurs en deuxième place sur la liste d’Alain Carignon, a ainsi lancé une péti­tion. Et ce ven­dredi 12 juin, ses membres se sont ren­dus devant les locaux de la CCI pour dis­tri­buer des tracts.

 

« C’est absurde, aujourd’­hui, en 2020, après la crise sani­taire, d’être encore dans l’i­dée de démo­lir des bâti­ments et de den­si­fier un peu plus », a déclaré Alain Carignon devant notre caméra.

 

Le pro­mo­teur MV Résidences avait en effet pro­posé la réha­bi­li­ta­tion du bâti­ment pour en faire une rési­dence seniors. Le hall de la CCI aurait, quant à lui, hébergé des bou­tiques et des res­tau­rants.

 

 

 

 

« Carignon aurait préféré le projet de ses amis »… selon Éric Piolle

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
4600 visites | 6 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 6
  1. c’est pas éton­nant du tout. Dès le début cette nul­lité intel­lec­tuelle gau­chiste n’a jamais caché sa haine pour l’é­co­no­mie, pour notre mode de vie (centre ville de Grenoble qui n’appartient plus à « l’homme blanc pressé ». Ça suf­fit de dire que la « décrois­sance » c’é­tait déjà dans son pro­gramme 2014 (voté par la majo­rité des gre­no­blois). Il n’a pas d’ad­joint pour l’é­co­no­mie (une pre­mière en France). Bref, la démo­li­tion du bâti­ment de la CCI c’est très sym­bo­lique, tout comme l’u­sage des lieux après (HLM). Le rêve des gau­chistes c’est la pau­pé­ri­sa­tion totale de la popu­la­tion, car ça élar­git auto­ma­ti­que­ment leur base élec­to­rale

    sep article
  2. J.

    14/06/2020
    1:51

    À Hoche ils sont déjà là les rodéos

    sep article
  3. MDR les bobos de Championnet fans de « Grenoble en com­mun » qui vont voir les rodéos arri­ver jus­qu’à eux dans leurs rues, alors qu’ils auraient pu avoir une rési­dence pour les vieux. Dans la vie, on a ce qu’on a cher­ché. MDR

    sep article
  4. Pauvre Carignon ! c’est sous son règne que la CCI a été construite avec l’aide son pré­sident Michal, grand sou­te­neur du maire. C’est sûr que voir démo­lir ce bâti­ment « his­to­rique » ne doit pas lui faire plai­sir, mais, il faut bien qu’il com­prenne qu’il ne dirige plus rien et ce ne sont pas ses exa­gé­ra­tions en tout genre qui vont faire adhé­rer les Grenoblois à ses élu­cu­bra­tions.

    sep article
    • Allez deman­der aux per­sonnes habi­tant autour du bâti­ment de la CCI ce qu’ils en pensent, au lieu de péro­rer sans savoir de quoi il en retourne. La haine d’une per­sonne ne fait pas avan­cer la démo­cra­tie, elle la masque.

      sep article
  5. Encore du grand n’im­porte quoi de la part de la Métropole ET de la muni­ci­pa­lité puisque ce sont les mêmes

    sep article