Commémoration du 76e anniversaire des combats du Vercors à Saint-Nizier-du-Moucherotte

sep article

 

Commémoration de l'anniversaire des combats du Vercors. Avion survolant la nécropole de Saint-Nizier-du-Moucherotte pour la cérémonie du 21 juillet.

Avion sur­vo­lant la nécro­pole de Saint-Nizier-du-Moucherotte pour une céré­mo­nie de com­mé­mo­ra­tion. ©DR

FLASH INFO – La com­mé­mo­ra­tion orga­ni­sée à l’occasion du 76e anni­ver­saire des com­bats du Vercors aura lieu samedi 13 juin 2020 à 9 heures à la nécro­pole de Saint-Nizier-du-Moucherotte. Elle sera pré­si­dée par Lionel Beffre, pré­fet de l’Isère, en l’ab­sence de tout public pour des rai­sons liées à la crise sani­taire actuelle. Il sera pro­cédé à un dépôt de gerbe com­mun entre l’État et la com­mune de Saint-Nizier.

 

 

Deux attaques allemandes entre le 13 et le 15 juin

 

Le vil­lage de Saint-Nizier-du-Moucherotte, qui sur­plombe Grenoble, a été le théâtre de deux attaques alle­mandes entre le 13 et le 15 juin 1944. Véritable porte d’en­trée dans le Vercors, cette place était convoi­tée par les Allemands du fait de son empla­ce­ment stra­té­gique.

 

Le 13 juin, l’é­tat-major alle­mand lance, depuis Grenoble, un bataillon de 300 à 400 sol­dats afin de for­cer le ver­rou des maqui­sards. Les deux camps dis­posent du même nombre de com­bat­tants et les résis­tants réus­sissent tant bien que mal à repous­ser les sol­dats de la Wehrmacht après quatre heures de com­bat. Le 14 juin, des ren­forts alle­mands arrivent à Saint-Nizier et ouvrent le feu, mais ne causent aucun dom­mage au vil­lage. D’autre part, dif­fé­rents ren­forts viennent gros­sir les rangs des résis­tants : une sec­tion de chas­seurs alpins, une sec­tion civile d’Autrans ainsi que deux sec­tions de camps du Sud-Vercors.

 

Le 15 juin 1944, vers 5 heures, débute la deuxième attaque. Cette fois, à peine 600 hommes se battent contre 2 000 Allemands lour­de­ment armés et aidés de mili­ciens qui s’in­filtrent parmi les résis­tants et leur tirent dans le dos. Les assaillants prennent rapi­de­ment le des­sus et incen­dient le vil­lage. La grande majo­rité des habi­ta­tions, soit 81 mai­sons, sont détruites.

 

Au total, vingt-et-un maqui­sards ont été tués, une dizaine bles­sés. Côté alle­mand, on dénombre treize morts ainsi qu’une tren­taine de bles­sés. Neuf civils ont éga­le­ment perdu la vie.

 

commentez lire les commentaires
2421 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.