Agoraé, l’épicerie solidaire en première ligne pour aider les étudiants grenoblois précaires face à la crise

sep article

Notre indépendance c

 

FIL INFO – La Métro vient d’offrir 2 000 masques lavables aux étudiants précaires par le biais de l’Agoraé, épicerie solidaire des étudiants de l’Université Grenoble-Alpes. L’association a également lancé un appel aux dons pour augmenter ses ressources alimentaires en ces temps de crise.

 

 

L'épicerie Agoraé vient au secours des étudiants précaires. Grenoble Alpes Métropole a offert 2 000 masques lavables pour les étudiants précaires de l'UGA. © Lucas Frangella/Grenoble Alpes Métropole

Grenoble Alpes Métropole a offert 2 000 masques lavables pour les étu­diants pré­caires de l’UGA. © Lucas Frangella/Grenoble Alpes Métropole

 

La Métro vient de faire un pre­mier don de 2 000 masques lavables aux étu­diants pré­caires par le biais de l’Agoraé qui en assu­rera la dis­tri­bu­tion. Cette épi­ce­rie soli­daire pro­pose des pro­duits à – 90 % aux étu­diants de l’Université Grenoble-Alpes en dif­fi­culté.

 

L'épicerie solidaire Agoraé se chargera de la distribution des masques aux étudiants en difficulté. © Lucas Frangella/Grenoble Alpes Métropole

L’épicerie soli­daire Agoraé se char­gera de la dis­tri­bu­tion des masques aux étu­diants en dif­fi­culté. © Lucas Frangella – Grenoble Alpes Métropole

Hausse des prix des den­rées ali­men­taires, achat de masques deve­nus obli­ga­toires dans les trans­ports en com­mun… Alors que 20 % des étu­diants vivaient déjà en-des­sous du seuil de pau­vreté en France, la crise sani­taire a en effet encore aggravé leur situa­tion. « Le confi­ne­ment ne leur per­met­tait plus de tra­vailler et ils n’ont pas eu droit au chô­mage par­tiel… Ils se sont retrou­vés dans une pré­ca­rité qu’ils n’avaient pas vue venir », explique Camille Davaï, res­pon­sable de l’Agoraé.

 

Durant le confi­ne­ment, cette épi­ce­rie créée par l’InterAsso Grenoble Alpes a ainsi réa­lisé des dis­tri­bu­tions ali­men­taires tous les mar­dis. Et per­mis « la dis­tri­bu­tion de plus de 1 000 paniers repas pour venir en aide à ces étu­diants », indique-t-elle. Soit l’é­qui­valent d’une tonne et demie de den­rées par semaine.

 

 

De nouveaux locaux pour l’épicerie solidaire

 

Cette dis­tri­bu­tion heb­do­ma­daire a notam­ment été ren­due pos­sible par l’é­troite col­la­bo­ra­tion avec la Banque ali­men­taire de l’Isère et le Crous. Ce der­nier a d’ailleurs décidé d’al­louer à l’Agoraé des locaux plus grands. Jusque-là ins­tal­lée dans un petit local de 12 m2 du res­tau­rant uni­ver­si­taire Intermezzo, l’as­so­cia­tion va ainsi inves­tir un nou­vel espace de 100 m2 au sein de la rési­dence ouest du cam­pus.

 

Le président de la Métro, Christophe Ferrari, est venu accompagner la livraison des masques sur place. © Lucas Frangella/Grenoble Alpes Métropole

Le pré­sident de la Métro, Christophe Ferrari, est venu accom­pa­gner la livrai­son des masques sur place. © Lucas Frangella – Grenoble Alpes Métropole

 

Enfin, pour lui per­mettre de finan­cer davan­tage de pro­duits ali­men­taires et de pre­mière néces­sité, l’as­so­cia­tion a lancé un appel aux dons sur Leetchi et déjà recueilli plus de 2 000 euros.

 

Anissa Duport-Levanti

 

commentez lire les commentaires
2107 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Il est vrai­ment à fond Ferrari depuis que sa place est pro­mise à Trompaburu. Enfin, devant les camé­ras je veux dire. Pas au bou­lot, faut quand même pas exa­gé­rer.

    sep article