Fête de la musique « traditionnelle », masque dans les musées… les annonces d’Éric Piolle sur la culture à Grenoble

sep article

Notre indépendance c

 

FOCUS – Éric Piolle, maire de Grenoble, et son adjointe aux cultures Corinne Bernard ont tenu un point presse, ce lundi 8 juin, pour dresser un état des lieux sur la culture. Dans l’attente de nouvelles mesures du gouvernement, la municipalité annonce le port du masque obligatoire dans les musées, l’envoi d’un questionnaire aux acteurs de la culture pour mieux connaître leur situation et la tenue d’une fête de la musique plus « fidèle à la tradition ».

 

 

Éric Piolle fait le point sur la culture à Grenoble

Éric Piolle et Corinne Bernard lors d’un point presse lundi 8 juin 2020. © Julien Morceli – Place Gre’net

Quid de la culture à Grenoble ? Éric Piolle, maire de la ville, et son adjointe aux cultures Corinne Bernard ont fait le point ce 8 juin. À com­men­cer par les mesures prises pen­dant le confi­ne­ment en vue d’ac­com­pa­gner les dif­fé­rents acteurs cultu­rels. Parmi les plus signi­fi­ca­tives, le gel des loyers pour les struc­tures qui louent des locaux à la Ville, et la non-res­ti­tu­tion des sub­ven­tions accor­dées en février 2020.

 

 

Dès le mois d’a­vril, la direc­tion des affaires cultu­relles de Grenoble a tenu des réunions toutes les trois semaines pour faire le point avec les artistes. Par ailleurs, un ques­tion­naire leur a été adressé le 5 juin. Il doit per­mettre d’ob­te­nir « une pho­to­gra­phie pré­cise de la situa­tion » en vue d’une ren­contre sous dix jours maxi­mum. Ce sera l’oc­ca­sion de réflé­chir à l’or­ga­ni­sa­tion des concerts en salle.

 

Pour le moment, les mesures sani­taires imposent une dis­tan­cia­tion d’au moins un mètre entre les spec­ta­teurs. Pour les struc­tures, « orga­ni­ser un concert dans de telles condi­tions revien­drait à tra­vailler à perte », explique l’ad­jointe aux cultures. Interrogé sur la tenue d’é­vé­ne­ments exté­rieurs comme le cinéma en voi­ture actuel­le­ment expé­ri­menté en Bretagne, le maire s’en amuse : « Ce n’est pas vrai­ment dans la men­ta­lité gre­no­bloise ».

 

 

Le port du masque obligatoire dans les musées et bibliothèques

 

En revanche, Éric Piolle se féli­cite de la réou­ver­ture du Musée de Grenoble depuis le 27 mai der­nier. À noter : le décret n° 2020 – 663 du 31 mai 2020 étend désor­mais le port du masque à divers éta­blis­se­ments ouverts au public. Il sera donc obli­ga­toire à par­tir de 11 juin 2020 dans la plu­part des musées gre­no­blois (Musée de Grenoble, Muséum, ancien Musée de pein­ture et Plateforme) ainsi que dans les biblio­thèques. Mais aussi à la mai­son de l’international, à la mai­son des asso­cia­tions, à la mai­son de la Montagne, dans les mai­sons des habi­tants et à l’ac­cueil de l’Hôtel de ville.

 

Des fonds de soutien pluriannuels  pour la culture plutôt que des mesures d’urgence

 

La Ville assure avoir entre­tenu le lien cultu­rel pen­dant le confi­ne­ment. Par exemple avec Le Printemps du livre en ver­sion numé­rique ou encore le fes­ti­val Fête comme chez vous dif­fusé sur les réseaux sociaux. Mais, pour Éric Piolle, l’heure n’est plus aux mesures d’ur­gence. Il veut à pré­sent for­ma­li­ser des fonds de sou­tien plu­ri­an­nuels. « L’enjeu pour la culture va bien au-delà de 2020″, affirme-t-il.

 

 

La fête de la musique sera plus « traditionnelle »

 

Éric Piolle fait le point sur la culture à Grenoble

Éric Piolle et Corinne Bernard visite le Musée de Grenoble lundi 8 juin. © Julien Morceli – Place Gre’net

Concernant l’or­ga­ni­sa­tion des fes­ti­vi­tés du 21 juin 2020, le maire se veut prag­ma­tique. « On ne va pas se lan­cer dans des grands pro­jets alors que la situa­tion sani­taire change constam­ment. »

 

L’occasion éga­le­ment pour Éric Piolle de cri­ti­quer la poli­tique du gou­ver­ne­ment en matière de culture. « Une suc­ces­sion d’an­nonces qui ont pour­tant laissé de nom­breux inter­mit­tents de côté », tacle-t-il.

 

En cette année de crise, la Ville mise donc sur une orga­ni­sa­tion plus souple de la fête de la musique. « Les gens vont des­cendre dans la rue et jouer de la musique », explique le maire qui se réjouit de reve­nir à « l’es­prit tra­di­tion­nel de cette fête ».

 

 

Le monde de la culture suspendu aux annonces du gouvernement

 

L’avenir de la culture reste néan­moins condi­tionné aux pro­chaines annonces du gou­ver­ne­ment. Samedi 6 juin, le pré­sident du conseil scien­ti­fique Jean-François Delfraissy s’est mon­tré opti­miste en pro­po­sant un assou­plis­se­ment des règles sani­taires dans les écoles. Reste à savoir si cette atté­nua­tion du pro­to­cole sani­taire concer­nera aussi les espaces cultu­rels, encore sou­mis à l’in­ter­dic­tion de ras­sem­ble­ment de plus de dix per­sonnes.

 

de gauche à droite : le réalisateur Michel Michel Szempruch et Patrick Seyer. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le réa­li­sa­teur Michel Szempruch au micro et Patrick Seyer (au centre). © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le même jour, une tren­taine d’in­ter­mit­tents se sont pour leur part réunis au jar­din de Ville de Grenoble pour défendre leurs droits, après une pre­mière action le mardi pré­cé­dent.

 

Un pro­jet de décret a pour­tant bien été déposé par le gou­ver­ne­ment ven­dredi 5 juin. Mais censé pro­lon­ger les droits des inter­mit­tents jus­qu’au mois d’août 2020, il est déjà contesté.

 

Julien Morceli

 

commentez lire les commentaires
5435 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Ping : [Municipales, Piolle] Ca va le financement de campagne sur les fonds publics? – GROUPE D'ANALYSE METROPOLITAIN

  2. Ce qui reste de la culture à Grenoble, nuance !

    sep article
  3. MDR le monde d’a­près : ceux du monde d’a­vant mais avec un masque sur la tronche

    sep article
    • Malheureusement, ils ont tou­jours eu un masque du mépris et de condes­cen­dance ! Certains ne le voient pas, car ils n« ont pas un contact direct avec eux !

      sep article