Festival numérique, plateforme ou groupe d’entraide… Grenoble fait face au confinement

sep article

Fête comme chez vous Ville de Grenoble

 

FOCUS — Comment mieux vivre le confinement face au coronavirus ? La Ville de Grenoble lance à partir du vendredi 20 mars un « festival en ligne » baptisé Fête comme chez vous. Le principe : des publications quotidiennes sur la page Facebook de la Ville pour accompagner le rythme des journées. Autre initiative : une plateforme pour favoriser l’entraide entre voisins. Tandis qu’un groupe Facebook propose lui aussi aux Grenoblois confinés de s’organiser et s’entraider.

 

 

Un « festival en ligne » gratuit, public et quotidien ? C’est ce que promet la Ville de Grenoble avec « Fête comme chez vous », une série de publications sur sa page Facebook qui sera lancée à compter du vendredi 20 mars. Objectif, selon la municipalité ? Faire en sorte que les Grenoblois « continuent de se cultiver, de partager et de se rencontrer ». Le tout en restant à leur domicile, règles de confinement obligent.

 

Un “festival” web et une plateforme d'entraide à Grenoble. Outre le festival numérique « Fête comme chez vous », la Ville de Grenoble annonce que l'inscription à la numothèque Grenoble Alpes est désormais possible en ligne.

Outre le festival numérique « Fête comme chez vous », la Ville de Grenoble annonce que l’inscription à la numothèque Grenoble Alpes est désormais possible en ligne.

 

Au menu de la programmation du « festival » numérique ? « Découverte d’artistes et d’œuvres, ateliers à distance, films, spectacles en ligne, activités sportives et créatives… », évoque la Ville. Le tout réalisé par ses services, en partenariat avec des associations et des habitants. Des exemples ? Une « capsule sport » le matin, des tutoriels créatifs ou culinaires en fin de matinée, ou une séance « art et essai jeune public » à l’heure du goûter.

 

De quoi permettre aux Grenoblois (et aux autres) de vivre le mieux possible une situation de confinement qui perturbe grandement leurs habitudes. À cet effet, la Ville signale que l’inscription (gratuite) sur la Numothèque Grenoble-Alpes peut désormais être réalisée en ligne. Avec, à la clé, l’accès à des milliers de ressources culturelles, depuis des livres en format numérique à des films, des titres de presse ou des modules de formation.

 

 

Une plateforme d’entraide entre voisins

 

Face au confinement, la Ville ne veut pas oublier les actions de solidarité. Et annonce le lancement de Grenoble voisins voisines. Non pas une version iséroise du sitcom diffusé par la Cinq à la fin des années 80, mais une page en ligne permettant aux Grenoblois de proposer leur aide ou d’en demander. Les règles de confinement peuvent en effet affecter grandement la vie quotidienne des personnes ou des ménages les plus fragiles.

 

Une plateforme d'entraide à Grenoble. Le confinement peut se révéler très difficile pour les personnes fragiles, notamment les personnes âgés © Place Gre'net

Le confinement peut se révéler très difficile pour les personnes fragiles, notamment les personnes âgés © Place Gre’net

 

Objectif ? « Lutter contre le virus en créant un système d’entraide qui permettra d’améliorer le quotidien des habitant-es, de réduire la solitude liée aux mesures de confinement et de renforcer les liens de solidarités envers les plus fragiles », décrit la Ville de Grenoble. Le tout en créant des « boucles de solidarités entre habitants », autour par exemple d’assistance aux devoirs ou d’aide pour les courses, entre voisins d’immeuble ou de quartier

 

 

Solidarité à l’échelle locale ou dématérialisée

 

Confinement oblige, l’amplitude géographique des demandes et propositions est par nature extrêmement restreinte. « Ces solidarités seront […] pensées à l’échelle de chaque adresse, grâce à un système précis de géolocalisation pour les nécessités », explique la Ville. Autre solution : une forme d’entraide dématérialisée. Appeler des personnes âgées pour lutter contre l’isolement ou partager des conseils et tutoriels constituent autant de services d’entraide.

 

Entraide à Grenoble. La plateforme géolocalise les aides. Ici, les solutions de courses de première nécessité sur le (grand) quartier Berriat. © Ville de Grenoble

La plateforme géolocalise les aides. Ici, les solutions de courses de première nécessité sur le (grand) quartier Berriat. © Ville de Grenoble

 

Si l’outil se veut « souple et évolutif », il n’en répond pas moins à des règles précises. La première étant que les services proposés doivent être totalement gratuits. « Toute tarification des services proposés est interdite, des plateformes privées proposant déjà ces solutions », insiste la Ville de Grenoble. Les annonces seront modérées par des agents municipaux volontaires, afin de prévenir tout abus.

 

 

Un groupe Facebook « Entraide confinement »

 

Comment fonctionne la plateforme ? Deux catégories distinctes existent : « Je propose mon aide » et « J’ai besoin d’aide ». La première propose de remplir un formulaire, la deuxième pour sa part renvoie sur les aides proposées, via mot clé ou choix de catégorie et de quartier. En ligne depuis quelques heures, la plateforme compte déjà quelques dizaines de propositions, majoritairement concentrées dans les zones du centre-ville. En attendant de s’étoffer sur le reste de la commune ?

 

Le groupe Entraide confinement Grenoble et alentours a été créé le mardi 17 mars © Capture d'écran Facebook

Le groupe Entraide confinement Grenoble et alentours a été créé le mardi 17 mars. © Capture d’écran Facebook

 

À noter qu’un groupe Facebook moins institutionnel a également vu le jour le mardi 17 mars. Baptisé « Entraide confinement Grenoble et alentours », le groupe diffuse des informations pratiques sur les mesures de confinement, des messages de solidarité, ou simplement des témoignages de ses membres. Le succès semble au rendez-vous : en quarante-huit heures, le groupe public a enregistré plus de 500 inscrits.

 

Florent Mathieu

 

 

AIDONS NOS SOIGNANTS 38, UN APPEL AUX JEUNES BÉNÉVOLES

 

Aidons Nos Soignants 38 (#38ANS) lance un appel aux #bénévoles, sur l’agglomération grenobloise et plus largement. Objectif : assurer la garde à domicile des enfants du personnel soignant et de tout professionnel œuvrant dans les hôpitaux, les établissements de santé, etc.

 

« Ces professionnels ont plus que jamais besoin de la solidarité citoyenne pour continuer à sauver des vies », rappellent en effet Camille Chaussinand et Laura Mery, à l’initiative de ce dispositif.

 

Sont recherchées des personnes jeunes ayant déjà gardé des enfants

 

Prérequis ? Avoir entre 18 et 30 ans, être en bonne santé et avoir une expérience dans la garde d’enfants. Après un entretien préalable, ces bénévoles recevront ensuite une formation aux gestes d’hygiène à adopter avec les enfants, organisée par le CHU. Ils seront également équipés de masques.


Plus d’information, n’hésitez pas à contacter le dispositif d’aide : aidonsnossoignants38@gmail.com.
Tél. 07 69 66 81 98

S’inscrire ici

 

commentez lire les commentaires
3679 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.