Olivier Noblecourt en mal d’alliances : quadrangulaire en vue à Grenoble

sep article



DÉCRYPTAGE – Á Grenoble, la guerre des gauches continue sur fond de Macronie. Au centre du jeu ? Olivier Noblecourt. Ex-délégué interministériel, le candidat du PS joue pour les uns sur la confusion, quand d’autres l’accusent tout simplement de trahison. Résultat ? Pas d’alliances en vue pour le second tour. Ni à droite, ni à gauche.

 

 

Olivier Noblecourt, ex-conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion à Grenoble tend tou­jours la main à Eric Piolle. En vain ? © Muriel Beaudoing

Qui veut la peau d’Olivier Noblecourt ? L’ex-délé­gué inter­mi­nis­té­riel, can­di­dat contesté du PS à Grenoble pour les élec­tions muni­ci­pales, n’a pas vrai­ment le vent en poupe. Quatrième der­rière la can­di­date LREM, Émilie Chalas, au soir du 15 mars, la tête de liste de Grenoble Nouvel Air semble pour l’heure avoir toutes les dif­fi­cul­tés du monde à se poser comme l’homme du ras­sem­ble­ment des forces de gauche. Titre qu’il sou­haite dis­pu­ter au maire sor­tant.

 

Sauf sur­prise de der­nière minute, à quelques jours du dépôt des listes – le 2 juin – on s’a­che­mine donc vers une qua­dran­gu­laire. Avec, dans la couse, le maire sor­tant, l’é­co­lo­giste Éric Piolle qui a pris le large (46,6 % des voix), son chal­len­ger Alain Carignon, pas investi mais adoubé par LR (19,8 %), Émilie Chalas, la can­di­date de la majo­rité gou­ver­ne­men­tale (13,7 %) et Olivier Noblecourt (13,3 %).

 

 

« Grenoble est la seule ville où (…) il n’y a jamais eu de discussions officielles ! »

 

Pas d’al­liances en vue de quel que bord que ce soit. Ni du côté d’Alain Carignon, Émilie Chalas ayant refusé toute alliance avec l’an­cien maire de Grenoble. « Jamais mon nom sera asso­cié à celui d’Alain Carignon, appuie la can­di­date LREM. Je pré­fère perdre ! » Ni du côté d’Éric Piolle. Fort de l’ap­pui de douze for­ma­tions poli­tiques et de son score confor­table, le maire sor­tant ne cesse de se van­ter d’a­voir réussi le ras­sem­ble­ment en vue du pre­mier tour.

 

Ce qui fait bon­dir l’é­quipe de cam­pagne d’Olivier Noblecourt. « Grenoble va peut-être être la seule ville en France où les deux listes de gauche non seule­ment ne fusionnent pas mais ne se parlent pas ! », sou­ligne de son côté le porte-parole de Grenoble Nouvel Air David Bousquet. « Grenoble est la seule ville où il n’y a pas et il n’y a jamais eu de dis­cus­sions offi­cielles ! »

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
5756 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Je trouve l’at­ti­tude d’Olivier Noblecourt et de son équipe com­plè­te­ment sui­ci­daire. Pour contrer la muni­ci­pa­lité sor­tante d’Eric Piolle, l’al­liance avec Emilie Chalas et non seule­ment indis­pen­sable, mais en plus leurs pro­grammes ne sont pas très dif­fé­rents. Cette qua­dran­gu­laire ouvre un bou­le­vard à Eric Piolle et ne va pas inci­ter les abs­ten­tion­nistes du pre­mier tour à venir voter puisque » les carottes sont cuites ».
    Avec une alliance Noblecourt ‑Chanas, un pro­gramme clair et une vraie mobi­li­sa­tion des élec­teurs la par­tie peut être gagnée. Il n’est pas trop tard pour s’u­nir.
    Marc CHELOUCHE

    sep article
  2. Quel « ras­sem­ble­ment de la gauche, des écologistes, des féministes et des ani­ma­listes » ?
    A moins que l’écologie ce soit cou­per 185 000 tonnes d’arbre et aug­men­ter la pol­lu­tion ?
    https://www.placegrenet.fr/2020/04/18/pollution-de-lair-le-confinement-montre-que-les-grenoblois-ont-ete-trompes/291237
    A moins que le fémi­nisme ce soit la burqa de bain pro­mue par Céline Deslattes ?
    https://www.placegrenet.fr/2019/07/13/burqini-planning-familial-reactions/252195
    Non mais quelle énorme arnaque que ce « Grenoble_qui n’a_en com­mun » que l’am­bi­tion poli­tique d’un homme.

    sep article