À Grenoble, le PS court-circuite le processus de désignation… et opte pour une alliance avec Olivier Noblecourt

sep article

 

FOCUS –  Le parti socialiste grenoblois a fait le choix de s’allier avec Olivier Noblecourt plutôt que d’avoir son propre candidat pour les municipales en 2020. Sauf que le vote des militants, court-circuitant le processus de désignation, est pour le moins contesté. Le co-secrétaire de la section grenobloise du PS dénonce même un coup de force et une manipulation pour écarter Marie-Josée Salat, la seule candidate officiellement déclarée.

 

 

Siège du Parti socialiste (PS) quartier Saint-Bruno à Grenoble. © Muriel Beaudoing - Placegrenet.fr

Siège du Parti socialiste (PS) quartier Saint-Bruno à Grenoble. © Muriel Beaudoing – Placegrenet.fr

Les partisans d’Olivier Noblecourt ont-ils tenté de court-circuiter le processus de désignation du premier des socialistes, potentiel candidat à la mairie de Grenoble en 2020 ? Ce afin de propulser le délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté dans la course aux municipales ?

 

Le processus de désignation prévoyait en effet un débat, le 26 septembre. Puis la présentation des candidats aux militants, le 10 octobre. Mais une réunion organisée ce vendredi 20 septembre est venue jouer les trouble-fêtes.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
5785 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. @Erwan @Gilce
    Vous avez raison sur le fond -> ce sont les projets collectifs en présence qu’il faudra étudier attentivement et mettre en débat, et tout particulièrement sur les contours d’un grand dessein métropolitain, à la fois audacieux et humain. Vivement la suite!

    Source : article À Grenoble, le PS court-circuite le processus de désignation… et opte pour une alliance avec Olivier Noblecourt | Place Gre’net – Place Gre’net

    sep article
  2. Bonjour Anne-Sophie, si j’en crois le GAM, il ne s’agirait pas d’une « belle dynamique collective », mais d’un « truandage » en règle des instances du PS! Bref, des magouilles!

    sep article
  3. @Anne-Sophie
    Je n’attends que cela un rassemblement de gauche, un regard humaniste, progressiste qui inclut justice sociale, bâtisseurs, et pragmatisme.
    Et lorsque je regarde Olivier Noblecourt: je note qu’il a profiter de l’aire de Destot, qu’il l’a combattu à une primaire locale pour des législatives, faute de mandat local il est parti au cabinet de feu la Ministre Najat Vallaud-Belkacem, et évidemment n’ayant plus aucun mandat il franchi la porte LREM pour servir aujourd’hui le gouvernement.
    Quelle constance politique ? Celle de l’opportunisme pour un apparatchik politique, n’ayant jamais réellement connu la vie économique en dehors des mandats ou missions politiques. Opportunisme de celui qui préfère LREM plutôt que de rester fidèle à un PS perdant les élections locales en 2014 puis les présidentielles…alors évidemment Piolle peut être battu, il faudra qu’il explique pourquoi Chalas n’a pas sa préférence lui qui est nourri par le gouvernement.
    Fidèle au PS depuis toujours il n’aura jamais ma voix

    sep article
  4. sep article
  5. Et voici que Mme Vincent cherche l’amalgame entre elle et le PS pour legitimer son compagnon Noblecourt.
    Le PS local n’est pas Mme Vincent, ni Mme Salat.
    Ce sont d’abord des militants, des acteurs associatifs, des acteurs économiques qui font le PS grenoblois.
    Le pire dans cette affaire est de voir Monsieur Noblecourt franchir la ligne Macron au lendemain de la débâcle socialiste à la Présidentielle et combattre localement la candidate de LREM alors que Monsieur Noblecourt reste nationalement sur un poste à enjeux pour Macron. Hypocrisie, opportunisme, ou accord avec les écolos pour le second tour nous ne saurons pas. Mais ce qui est sûr c’est que Piolle est bien assis dans son fauteuil de succession.

    sep article
    • @ Erwan: c’est agaçant, je vous comprends, d’apprendre qu’une belle dynamique collective se dessine, à gauche résolument, sur la double conviction que la ville doit retrouver sa tradition sociale et culturelle et que la métropole ne rayonnera réellement demain qu’en dépassant les postures dogmatiques et les petits arrangements partisans et clientélistes. Olivier Noblecourt incarne dans son parcours une droiture et une générosité pour le moins remarquables. Sa candidature (si elle advient) porterait une grande promesse de renouveau, humaine et audacieuse, à mille lieues des gueguerres pour un « fauteuil » ou des strapontins. Nul doute qu’il rassemblera et incarnera l’éco-système grenoblois dans ce qu’il a de plus innovant et de plus généreux. Ca sert à ça, une campagne électorale: la démocratie grenobloise a tout à gagner d’une belle controverse, projet contre projet contre projet, sur l’avenir de notre métropole!

      sep article
      • Chère Anne Sophie, n’en faites tout de même pas trop…..parce que là, vous renvoyez Sibeth Ndiaye au bac à sable en matière de flagornerie et de langue de bois…
        O.Noblecourt, certes belle machine intellectuelle, n’est tout de même pas un perdreau de l’année question calculs politiciens, arrangements tactiques et gestion de carrière :
        cabinet de Destot, directeur du CCAS du même Destot, ex futur dauphin toujours du même Destot, cabinet de Najat Vallaud-Belkacem sous Hollande, recyclé en macronie…..Tout de même jusqu’ici un peu l’éternel brillant collaborateur…..
        Et cette manœuvre de ses partisans locaux fleure bon le pronunciamiento du pauvre et l’arrangement entre quelques amis ……Bon il y a pire que lui, bien pire, mais ce n’est tout de même pas l’arrivée du Grand Timonier de la cuvette grenobloise….Attendons son projet s’il est candidat
        On va rigoler , tiens, dans les mois qui viennent…..

        sep article