Le nombre de décès en hausse de 18 % en Auvergne Rhône-Alpes, mais l’Isère relativement épargné

sep article



 

FIL INFO – Si l’Auvergne Rhône-Alpes est la 5e région de France qui a enregistré le plus de décès pendant la période de la crise sanitaire, le département de l’Isère reste relativement épargné. Et depuis le 20 avril, confinement aidant, le nombre de morts a retrouvé son niveau “normal”.

 

 

Covid-19 : l'Isère plutôt épargné par la hausse des décèsEn Auvergne Rhône-Alpes, le nombre de morts a en huit semaines fait un bond de 18 %. Sur la période du 2 mars au 26 avril, l’Insee fait ainsi état de 2 020 décès sup­plé­men­taires par rap­port à la même période en 2019. Soit 36 décès de plus par jour.

 

La région est, de fait, la 5e en France à avoir enre­gis­tré le plus de décès lors de cette période mar­quée par la crise sani­taire du Covid-19. Loin der­rière l’Ile de France (+ 96 %) ou le Grand Est (+ 58 %) et juste der­rière la Bourgogne Franche Comté (+ 27 %) et les Hauts de France (+ 25 %).

 

À l’in­té­rieur des fron­tières régio­nales, l’Isère a été rela­ti­ve­ment épar­gné. En élar­gis­sant quelque peu la période obser­vée, soit du 1er mars au 4 mai, le dépar­te­ment a enre­gis­tré un sur­croît de décès de 7 % par rap­port à 2019.

 

 

En Auvergne Rhône-Alpes, le Rhône et la Haute-Savoie les plus touchés

 

« Le Covid-19 touche essen­tiel­le­ment le quart nord-ouest du pays, sou­ligne l’Insee dans sa der­nière publi­ca­tion. En Auvergne Rhône-Alpes, le Rhône et la Haute-Savoie sont au 17e et 23e rangs des 101 dépar­te­ments fran­çais, avec res­pec­ti­ve­ment 42 % et 33 % de décès sup­plé­men­taires par rap­port à 2019. »

 

« L’Ain et l’Ardèche (+ 24 % cha­cun) et la Loire (+ 18 %) figurent éga­le­ment parmi les dépar­te­ments plus tou­chés que la moyenne régio­nale. La Savoie, l’Isère et la Drôme occupent une posi­tion inter­mé­diaire, avec un excé­dent de mor­ta­lité com­pris entre + 9 % et + 15 %. »

 

Nombre de décès comparés à ceux de 2019. Auvergne Rhône-Alpes est la 5e région de France qui a enregistré le plus de décès pendant la période de la crise sanitaire, mais l'Isère s'en sort bien.

 

 

Derrière, les quatre dépar­te­ments auver­gnats, Puy-de-Dôme, Cantal, Allier et Haute-Loire, moins den­sé­ment peu­plés et sou­mis à moins d’é­changes, enre­gistrent un nombre de décès égal voire même infé­rieur à 2019. Car ces chiffres ne concernent pas que les décès liés au Covid-19. Ils englobent d’autres don­nées, dont les chiffres des acci­dents de la route, en forte baisse sur la période.

 

Cette sur­mor­ta­lité touche essen­tiel­le­ment les per­sonnes âgées. La hausse des décès est en effet de 25 % chez les plus de 85 ans. Des chiffres qui ont aujourd’­hui retrouvé leurs niveaux “nor­maux”. Après trois semaines de confi­ne­ment, le sur­croît de décès s’est pro­gres­si­ve­ment réduit, jus­qu’à dis­pa­raître com­plè­te­ment au 20 avril en Auvergne Rhône-Alpes.

 

Pour autant, Santé publique France fai­sait état à la date du 14 mai de 2 702 décès à l’hô­pi­tal et en éta­blis­se­ments médi­caux-sociaux liés au Covid-19…Chiffres qui ne prennent donc pas en compte les décès sur­ve­nus à domi­cile.

 

Patricia Cerinsek

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
6567 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.