La région Aura compte 420 000 habitants dans des logements suroccupés, selon l’Insee

sep article



 

EN BREF — En cette fin de période de confinement, l’Insee dresse le bilan des ménages vivant dans des logements suroccupés en Auvergne-Rhône-Alpes. Si la région est en-dessous de la moyenne nationale, un département comme le Rhône affiche un taux de 9,1 %. En Isère, la proportion d’habitants dans des logements surpeuplés est de 4,9 % mais dépasse les 10 % dans certains quartiers grenoblois.

 

 

Tout comme il vaut mieux être riche et bien por­tant, « le confi­ne­ment […] peut être vécu de façon très dif­fé­rente selon la com­po­si­tion du ménage et la nature du loge­ment occupé », juge l’Insee (voir enca­dré). En cette fin de période de confi­ne­ment, l’Institut de sta­tis­tiques natio­nales livre une étude sur la suroc­cu­pa­tion des foyers en Auvergne-Rhône-Alpes. Et dénombre 420 000 habi­tants confi­nés dans des loge­ments sur­peu­plés. Soit 5,5 % de la popu­la­tion régio­nale.

 

En Isère, 40,9 % des habitants vivent dans un appartement. © Place Gre'net

En Isère, 40,9 % des habi­tants vivent dans un appar­te­ment. © Place Gre’net

 

Cette moyenne régio­nale est tou­te­fois très infé­rieure à la moyenne natio­nale : sur l’en­semble de la France, 8,2 % des ménages résident dans un loge­ment consi­déré comme suroc­cupé.

 

Restent des dis­pa­ri­tés entre dépar­te­ments : le Rhône compte 9,1 % de ménages dans des loge­ments sur­peu­plés. Tandis qu’a­vec un taux de 2,1 %, le Cantal et la Haute-Loire comptent parmi les dépar­te­ments de France les moins concer­nés par la ques­tion.

 

 

Près de 60 000 personnes vivent dans des logements suroccupés en Isère

 

Sans sur­prise, les dépar­te­ments les plus ruraux sont ceux où la pro­por­tion de loge­ments suroc­cu­pés est la plus faible. Outre le Cantal et la Haute-Loire, c’est aussi le cas de l’Ardèche, de l’Allier ou du Puy-de-Dôme : les trois dépar­te­ments oscil­lent entre 2,5 et 3 % de taux de ménages dans des loge­ments en situa­tion de suroc­cu­pa­tion. L’Isère se situe dans la four­chette haute, avec 4,9 % de ménages dans un loge­ment suroc­cupé, soit 58 291 per­sonnes.

 

Dans le quartier Malherbe, le taux de logements suroccupés dépasse les 10 %, contre 4,9 % pour le département de l'Isère. DR

Dans le quar­tier Malherbe, le taux de loge­ments suroc­cu­pés dépasse les 10 %, contre 4,9 % pour le dépar­te­ment de l’Isère. DR

 

Les loge­ments suroc­cu­pés se retrouvent avant tout dans les grandes agglo­mé­ra­tions. Et plus encore dans les quar­tiers poli­tique de la ville (QPV) de plus de 4000 habi­tants. Le taux de suroc­cu­pa­tion dépasse même les 15 % dans cer­tains quar­tiers popu­laires de Bron, de Villeurbanne ou de Vénissieux. Et fran­chit les 10 % dans le (grand) quar­tier « Teisseire Abbaye Jouhaux Châtelet » de Grenoble.

 

Autre indi­ca­teur socio­lo­gique d’im­por­tance : la pro­por­tion des familles mono­pa­ren­tales concer­nées par la suroc­cu­pa­tion du loge­ment. « Pour les couples avec enfants, elle est de 5,4 %, et s’élève à 12,8 % pour les familles mono­pa­ren­tales », note ainsi l’Insee.

 

L’âge joue un rôle déter­mi­nant : plus le « chef de famille » est jeune, plus le risque d’oc­cu­per un loge­ment sur­peu­plé est pré­sent. À par­tir de 65 ans, la pro­por­tion n’est plus que de… 0,5 %.

 

Florent Mathieu

 

 

QU’EST-CE QU’UN LOGEMENT SUROCCUPÉ ?

 

La suroc­cu­pa­tion est mesu­rée en rap­por­tant la com­po­si­tion du ménage au nombre de pièces du loge­ment, les stu­dios occu­pés par une per­sonne étant exclus du champ.

 

Un loge­ment est consi­déré comme suroc­cupé quand il lui manque au moins une pièce par rap­port à la « norme d’oc­cu­pa­tion nor­male », fon­dée sur :

- Une pièce de séjour pour le ménage,

- Une pièce pour chaque per­sonne de réfé­rence de chaque famille occu­pant le loge­ment,

- Une pièce pour les per­sonnes hors famille non céli­ba­taires ou les céli­ba­taires de 19 ans ou plus.

Et, pour les céli­ba­taires de moins de 19 ans :

- Une pièce pour deux enfants s’ils sont de même sexe ou ont moins de 7 ans,

- Sinon, une pièce par enfant.

 

(source Insee)

 

MC2 - Saison 2020-21
commentez lire les commentaires
1536 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.