À Grenoble, Éric Piolle annonce un décon­fi­ne­ment sous haute sur­veillance sanitaire

À Grenoble, Éric Piolle annonce un décon­fi­ne­ment sous haute sur­veillance sanitaire

FOCUS — Le maire de Grenoble délivre son plan de décon­fi­ne­ment pour le lundi 11 mai. Une phase décrit comme une « reprise de la vie » autant que le « début d’un nou­veau cycle »… mais avec le coro­na­vi­rus en toile de fond. Et des règles de dis­tan­cia­tion phy­sique qui res­te­ront de mise pro­ba­ble­ment de longs mois.

Le lundi 11 mai marque « le début d’un nou­veau cycle » pour Éric Piolle, maire de Grenoble. Celui du décon­fi­ne­ment. Et l’élu, qui repro­chait à Emmanuel Macron ses méta­phores guer­rières pour dési­gner le coro­na­vi­rus, n’hé­site pas à com­pa­rer l’é­pi­dé­mie à une « bombe à frag­men­ta­tion ». Bombe qui a, estime-t-il, achevé de mettre à jour les inéga­li­tés sociales. Et génère un « boum des réflexions sur le monde d’a­près », aux­quelles il compte bien participer.

Éric Piolle durant l'un de ses points d'étape. © Ville de Grenoble

Éric Piolle durant l’un de ses points d’é­tape. © Ville de Grenoble

Pas de retour à la nor­male avec le décon­fi­ne­ment donc, mais une « reprise de la vie » dans le res­pect de la plus grande pru­dence sani­taire. Pour le maire, la crise du coro­na­vi­rus est en effet là pour durer. « Nous allons devoir nous accom­mo­der du virus pen­dant long­temps : notre objec­tif, c’est mars 2021 », explique-t-il. En espé­rant évi­ter tout pic de conta­mi­na­tion dans un ter­ri­toire rela­ti­ve­ment épar­gné com­paré à d’autres.

Marchés, parcs, musées… et sta­tion­ne­ment à l’heure du déconfinement

Les pers­pec­tives ? Actuellement limi­tés à cinq étals, les mar­chés devraient voir leur volume aug­men­ter jus­qu’au mardi 2 juin. Date à laquelle la Ville étu­diera la pos­si­bi­lité de rou­vrir les mar­chés de pro­duits manu­fac­tu­rés en fonc­tion des der­nières préconisations.

Pour le moment, seuls les mar­chés ali­men­taires res­tent donc ouverts. Quant aux bro­cantes ou vide-gre­niers, la pers­pec­tive d’une remise en route n’est pas pour demain.

Fin de la gratuité du stationnement à compter du 11 mai © Florent Mathieu - Place Gre'net

Fin de la gra­tuité du sta­tion­ne­ment à comp­ter du 11 mai. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Retour à la nor­male en revanche en matière de sta­tion­ne­ment. Après plu­sieurs semaines de gra­tuité, celui-ci rede­vient payant à comp­ter du 11 mai. Dans un pre­mier temps, assure le maire, les agents joue­ront la carte de la péda­go­gie et de l’in­for­ma­tion, avant de reprendre les ver­ba­li­sa­tions le jeudi 14. Le sta­tion­ne­ment résident ne rede­vien­dra pour sa part payant que le 25 mai « pour per­mettre aux habi­tantes et habi­tants de se mettre en règle ».

Les parcs rouvrent quant à eux leurs portes à comp­ter du 11 mai, y com­pris les jeux pour enfants. Un chal­lenge ? « Nous avons l’ha­bi­tude d’être très nom­breux dans les parcs. Ça va for­cé­ment être des for­mats un peu par­ti­cu­liers. Nous allons apprendre… », estime l’é­dile gre­no­blois. Moins ludique mais tout aussi visité en temps nor­mal, le cime­tière sera éga­le­ment de nou­veau acces­sible aux visiteurs.

Un déconfinement sous surveillance sanitaire à Grenoble.Les parcs de Grenoble vont être de nouveau accessibles © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les parcs de Grenoble vont être de nou­veau ouverts. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Quid des équi­pe­ment cultu­rels ? Le Musée de Grenoble et le Muséum rou­vri­ront leurs portes le 27 mai. Avec des capa­ci­tés d’ac­cueil en simul­tané revues à la baisse : 300 per­sonnes pour le pre­mier, 50 pour le second (et 20 pour son oran­ge­rie). Concernant les théâtres, il fau­dra attendre le début de la nou­velle sai­son, en sep­tembre 2020. Leurs pla­teaux seront tou­te­fois acces­sibles aux artistes et aux troupes pour leurs créations.

Écoles et crèches : une reprise progressive

Comment accom­pa­gner la pru­dence sani­taire de rigueur ? Si les Grenoblois n’au­ront plus besoin d’at­tes­ta­tion pour sor­tir de chez eux, la police muni­ci­pale n’en sera pas moins sol­li­ci­tée pour faire res­pec­ter des règles de dis­tan­cia­tion phy­sique. Sa pré­sence sera même dou­blée dans les trans­ports en com­mun, annonce le maire de Grenoble. Des trans­ports où port du masque et dis­tances entre usa­gers seront obli­ga­toires.

Éric Piolle entend d’ailleurs sen­si­bi­li­ser les Grenoblois au res­pect des règles de dis­tan­cia­tion dans la rue. À l’aide d’une cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion, d’une part. D’autre part en déployant une équipe « d’am­bas­sa­deurs des bons gestes » dans les dif­fé­rents sec­teurs de la ville durant la période esti­vale. Son objec­tif ? « Sensibiliser la popu­la­tion aux bons gestes à adop­ter ».

Un déconfinement sous surveillance sanitaire à Grenoble.La police municipale sera présente dans les transports en commun pour faire respecter les règles de distanciation physique © Malo Dumay Joubert - Place Gre'net

La police muni­ci­pale sera pré­sente dans les trans­ports en com­mun pour faire res­pec­ter les règles de dis­tan­cia­tion phy­sique. © Malo Dumay Joubert – Place Gre’net

Distanciation tou­jours aux abords des écoles, où des mesures de pié­ton­ni­sa­tion sont pré­vues pour évi­ter les attrou­pe­ments de parents et d’enfants.

Un déconfinement sous surveillance sanitaire à Grenoble. Les écoles primaires rouvrent leurs portes le 14 mai © Ambre Croset - Place Gre'net

Les écoles pri­maires rouvrent leurs portes le 14 mai. © Ambre Croset – Place Gre’net

Comme annoncé pré­cé­dem­ment, les écoles élé­men­taires rouvrent leurs portes le 14 mai et les mater­nelles le 25. Si l’ac­cueil du matin ne sera pas de mise, la res­tau­ra­tion sco­laire et les acti­vi­tés péri­sco­laires seront au ren­dez-vous. Le tout dans le cadre de groupes consti­tués par les ser­vices de l’Éducation nationale.

Éric Piolle prend acte des polé­miques autour de la réou­ver­ture des écoles. « Débat légi­time » sur lequel il choi­sit de ne pas s’ex­pri­mer. Contrairement au maire de Moirans, qui refuse d’ou­vrir ses classes avant le mois de juin.

Quant aux crèches, leur ouver­ture est plus pré­coce. Éric Piolle annonce ainsi une ouver­ture pro­gres­sive à comp­ter du mardi 12 mai. Cependant, les capa­ci­tés d’ac­cueil sont net­te­ment revues à la baisse, allant de 30 à 50 % des ampli­tudes ordi­naires. « Ça devrait pas­ser sans sou­cis, d’a­près les infor­ma­tions des parents », assure le maire. Nombre de Grenoblois n’au­raient en effet pas l’in­ten­tion de remettre leurs enfants en crèche dans l’immédiat.

Une aide de 80 euros pour les familles modestes

Enfin, Éric Piolle n’ou­blie pas le cha­pitre des soli­da­ri­tés. Si le maire de Grenoble, et pré­sident d’Actis, excluait pré­cé­dem­ment un mora­toire sur les loyers du loge­ment social, il inter­pelle aujourd’­hui le gou­ver­ne­ment sur la ques­tion de la trêve hiver­nale, qu’il sou­haite voir main­te­nue toute l’an­née. Et l’ap­pelle à revoir les APL à la hausse et à mieux ali­men­ter le Fonds de soli­da­rité logement.

CCAS de Grenoble © Florent Mathieu - Place Gre'net

CCAS de Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Le maire de Grenoble pro­met éga­le­ment une aide de 80 euros aux familles dont les enfants béné­fi­cient des tarifs les plus bas à la can­tine. « Ça touche tout de même 2 500 enfants », chiffre Éric Piolle. Quelle forme pour­rait prendre cette aide ? Un par­te­na­riat avec la Caf est en pro­jet. S’il devait ne pas abou­tir, la somme pour­rait être ver­sée par le Trésor public ou prendre la forme de chèques alimentaires.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De gauche à droite : Rida Ghalloudi (Sages), Mathieu Tovenatti (Ogic), Savinien De Pizzol, (agence Dumétier), Isabelle Peters, première adjointe de la Ville de Grenoble et Margot Belair, déléguée à l'Urbanisme lors de la présentation du projet de réhabilitation des Volets Verts de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réhabilitation de la cité des Volets verts : « Nous nous bat­trons jusqu’au bout contre ce projet ! »

REPORTAGE - La Ville de Grenoble organisait, mercredi 22 mai 2024, une réunion publique d'information sur la réhabilitation de la cité des Volets verts dans Lire plus

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

Européennes: la liste Écologie positive et Territoires a fait escale à Grenoble, sur les terres d'Éric Piolle
Européennes : les repré­sen­tants de la liste Écologie posi­tive et ter­ri­toires, en cam­pagne à Grenoble, taclent Éric Piolle

FOCUS - Éric Lafond, porte-parole national de la liste candidate aux élections européennes 2024 Écologie positive et territoires, et son candidat isérois Bernard Zamora ont Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !