Déconfinement : Grenoble met le paquet sur le vélo pour éviter la saturation dans les transports

sep article

 

FOCUS – Pour les déplacements dès le coup d’envoi du déconfinement le 11 mai, Grenoble mise sur le vélo. Craignant que bus et tram, insuffisamment renforcés, soient saturés et que le quidam se jette dans sa voiture, les acteurs des mobilités dans l’agglomération ont décidé de booster le deux-roues. Dix-huit kilomètres de pistes, pour l’heure provisoires, seront tracées. Et d’autres devraient suivre.

 

 

Masque obligatoire à compter du 11 mai dans les transports publics © Patricia Cerinsek

Masque obligatoire à compter du 11 mai dans les bus et tram à Grenoble. © Patricia Cerinsek

Le 11 mai, le masque sera obligatoire dans les bus et tram de l’agglomération grenobloise, du Grésivaudan et du Voironnais1Le Pays voironnais ayant conservé certaines compétences, l’organisation du déconfinement dans les transports et la politique vélo du Smmag ne s’y appliquent pas..

Un siège sur deux sera rendu inutilisable afin de respecter les mesures de distanciation physique. Le stationnement debout, dans les transports comme sur les quais, sera quant à lui encadré par un marquage au sol. Et du gel hydro-alcoolique sera mis à la disposition des usagers.

 

Pour faire face à un probable afflux de voyageurs lié au déconfinement, l’offre de bus et tram va être renforcée. « Aujourd’hui, on est à 30 % de nos capacités pour 15 % d’usagers », souligne Jean-Paul Trovéro, le président de la Sémitag, la société chargée d’exploiter le réseau de tram et de bus sur l’agglomération grenobloise. « Demain, on passera à 90 %. »

 

 

Les lignes B et C allégées, d’autres renforcées

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
7150 visites | 17 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 17
  1. sep article
  2. @Joe
    Bullshit. De A jusqu’au Z. Perso, je viens à Grenoble dans mon 4×4 et je connais pas les bouchons, je décale mon trajet. Sinon, même si les bouchons était une évitable, entre les bouchons et la vie le choix est très facile. Vous n’avez pas encore compris? La pandémie a marqué la fin des transports en commun. C’est fini! les transports en commun–c’est pour les plus pauvres; le reste de la population utilisera les voitures individuelles

    sep article
  3. @JoeBarTeam : Merci ! Je crois qu’on tient ne commentaire le plus pertinent de l’année !

    sep article
  4. @Desintox: l’air à l’intérieur d’une voiture dans un flux de circulation dense est plus pollué qu’à l’extérieur, à cause de ces mêmes bagnoles, et la pollution de l’air causé a minima 72 000 morts par an en France. Je fais des raccourcis pour vous montrer que vous avez raison, la bagnole est LA solution aux bouchons qu’elle cause elle-même!
    Sinon, les voies cyclables temporaires élargies, c’est aussi pour que les vélos aient l’espace suffisant pour évoluer avec une certaine distanciation.

    sep article
    • J’ai pas parlé de bagnole, c’est vous. J’ai pas parlé non plus de morts avec des chiffres bidons qui concerne des espérances de vie hypothétiquement réduites de quelques mois, c’est vous aussi. Je ne vous empêche pas d’aller vous faire tapisser de gouttelettes derrière le vélo qui vous précède, vous êtes libre de le faire. En ce qui me concerne, je marche à pieds.

      sep article
  5. Je prends la ligne de tramway B avec ses rames citadis 402. Capacité de 288 voyageurs dont 70 assis et 118 debout. 1 tram toutes les 3 mn en heure de pointe du matin de 7h30 à 9h00 soit 30 trams en un sens en 1h30. Taux de remplissage de 80% soit 230 voyageurs. En supposant que tous les voyageurs entrent au départ de Gières et sortent au terminus à la Presqu’île, j’ai un débit de 6 900 personnes (je sais, c’est déraisonnablement pessimiste) que j’arrondis à 7000.

    Le 11 mai, avec les règles de distanciation, un siège sur deux est condamné. Pour les personnes debout, je n’en retiens qu’une sur 4 (trop peu ?). Soit 35 personnes assises et 30 debout. Au total, 65 personnes par rame donc pendant mon heure de pointe, les trams vont transporter 1950 personnes. J’arrondis à 2000.

    Il faut donc caser 5000 personnes ailleurs que dans les TC pour respecter les règles de distanciation sociale sur ce trajet.

    Gières – Presqu’île, c’est soit 10km en passant par le centre-ville (à 20km/h ou 30 km/h) soit presque 20 km par la rocade sud/A480 (à 50 km/h) en supposant une circulation fluide sans arrêt.
    Une voiture : 5m de long x 2m de large.
    Distance de sécurité (intervalle entre deux véhicules) déterminée empiriquement en multipliant la dizaine de la vitesse par 6 :
    – à 20 km/h : 12 m
    – à 30 km/h : 18 m
    – à 50 km/h : 30 m
    Surface d’une voiture :
    – à l’arrêt : 5×2=10m2
    – à 20 km/h : 5×2 + 12×2 = 34 m2
    – à 30 km/h : 5×2+18×2 = 46 m2
    – à 50 km/h : 5×2 + 30×2 = 70 m2

    Mes 5000 personnes se transforment en autosolistes :
    – en surface : 50 000m2 à l’arrêt (7 terrains de foot), 170 000 m2 à 20km/h (24 terrains de foot), 230 000 m2 à 30 km/h (presque 33 terrains de foot) et 350 000m2 à 50 km/h (50 terrains de foot).
    – en linéaire : 25 km à l’arrêt, 85 km à 20 km/h, 115 km à 30 km/h et 175 km à 50 km/h

    Pour le trajet Gières / Presqu’île :
    – via le centre-ville : à 20 km/h, il y aura 559 voitures sur les 10 km du trajet soit un débit de 1118 voitures/h soit 1677 voitures en 1h30 et à 30 km/h, il y aura 413 voitures soit un débit de 1239 voitures/h soit 1859 voitures en 1h30.
    – via la rocade sud : à 50 km/h, il y aura 571 voitures sur les 20 km du trajet soit un débit de 1428 voitures/h soit 2142 voitures en 1h30.

    Pour faire passer 5000 automobilistes, ex-utilisateurs de la ligne de tram B, pendant les 1h30 de l’heure de pointe du matin, je dois utiliser 3 files de circulation *supplémentaires* entre Gières et Presqu’île à 20 km/h ou 30 km/h (2,98 et 2,69 files respectivement) en passant par le centre ville ou bien un peu plus que 2 files (2,33) *supplémentaires* à 50 km/h via la rocade sud.

    A la grosse louche. Mais c’est mal barré pour les inconditionnels de la voiture.

    sep article
  6. Toujours un plaisir de voir les aigris de la tuturre raler.

    Je vous souhaite de bons bouchons.

    Au passage l’étude sur la supposée transmission à 10m en vélo elle ne vaut strictement rien, non revue par des pairs, issue de simulations purement numeriques (aucune experience pratique) mais c’est sur ca fait bien de ramener sa non-science apres avoir vu 15s d’extrait sur bfm tv.

    sep article
  7. Tous au vélo – c’est la réaction de base des gaucho pseudo écolo. Si demain les grenoblois perdront une jambe à cause du covid20, la réaction des pastèques sera la même : « on met un paquet sur le vélo! »

    sep article
  8. Un cycliste dans le sillage d’un autre se fait tapisser de gouttelettes sur plusieurs mètres. Même chose aux croisements entre cyclistes sur les pistes bidirectionnelles comme celles de Chronovélo.

    sep article
  9. @Pierre Isère: il n’y a pas que les particules fines comme polluant et il n’a jamais été dit que les particules étaient majoritairement émises par la voiture. Par contre, l’oxyde d’azote, polluant majeur irritant les voies respiratoires dans la durée et principalement lié au trafic routier, a nettement décru depuis le confinement et cela, vous le passez sous silence!
    Les voies spéciales vélo pour le déconfinement ne sont pas une lubie de piolle&co, sinon comment expliquez-vous le fait que cela soit mis en œuvre à Medellin (Colombie), Berlin, Montpellier et bien d’autres? C’est surtout fait pour éviter un surcroît trop important de voitures qui congestionneraient encore plus la ville, car, ne vous en déplaise, les bouchons sont dus aux voitures et on peut mettre 4 vélos dans l’espace pris par une voiture ! On parle quand même de 100 000 personnes à dégager des transports en commun, voulez-vous vraiment des dizaines de milliers de voitures en plus dans les rues ?

    sep article
    • La pollution de loin la plus dangereuse est celle par particules fines (PM10) relativement peu émise par les voitures, et de moins en moins. Cette pollution est mesurée dans notre agglo par 3 stations de fond urbain (voir le site atmo-auvergnerhonealpes.fr) qui indiquent la pollution moyenne touchant toute la population urbaine. Cette pollution de fond urbain a fortement augmenté dans la seconde partie de mars donc depuis le confinement du 17 mars : augmentation de 50 à 70% par rapport à la moyenne de la première partie de mars. Alors que le trafic automobile a été réduit à presque rien, cela montre le peu d’importance de la pollution automobile par rapport aux autres sources de particules.

      sep article
  10. Le port du masque est OBLIGATOIRE dans les transports, donc risque quasi nul d’être infecté lors de trajets.

    La suppression de voies automobiles pour les remplacer par des pistes cyclables est un prétexte fallacieux pour continuer la politique anti-voitures primaire d’ #Éric Piolle et ses alliés politiques comme le #SMMAG de #Yann Mongaburu et associatifs comme l’ #ADTC, qui a /ont fait croire en mentant aux Grenoblois qu’elle est la principale responsable des émissions de particules, ce qui est faux, ce qui a été demontré partout lors du confinement.

    sep article
  11. En Vélos à 10 mètres minimum les uns des autres et des voies automobiles supprimées alors que Grenoble est déjà embouteillée

    sep article
  12. Elle est trop forte Mme Ghémard…. alors que les médecins sont prudents, qu’ils débutent avec ce virus, comment peut-elle affirmer que la pollution aggrave le coronavirus ?
    Place Gre’net, quelles sont les études en faveur de cette affirmation ?

    « Si les usagers n’ont pas confiance, ils prendront leur voiture et nous risquons des embouteillages et le retour de la pollution qui aggrave le coronavirus », alerte Anne-Marie Ghémard

    sep article
    • sep article
      • Merci mais dans cet article, il y a aussi la phrase : « Aucun lien de cause à effet n’a encore été démontré entre pollution par les particules et dissémination du virus ». L’étude de 2016 cité dans cet article parle des effets nocifs des particules fines PM2.5 et PM10 sur la santé. Or avec le confinement on voit que la pollution est un phénomène complexe : l’arrêt de la circulation n’a pas entraîné la baisse attendue des PM2.5 et PM10…. donc la reprise de la circulation ne va augmenter de manière importante ce type de polluant et par conséquent je peux faire l’argumentation inverse : ça ne changera pas la propagation du virus ni les complications pour les personnes fragiles. Vous voyez c’est pas simple… soyons modeste !
        Sur le fond, l’inquiétude d’une reprise massive de l’auto-soliste en ville avec le dé-confinement, je suis d’accord il faut tout faire pour favoriser le vélo, c’est le printemps, il fait beau, profitons-en !

        sep article
  13. Ils sont malades. Ils n’ont rien compris de cette pandémie. Les TC sont MORTS. Bonjour la VOITURE INDIVIDUELLE. Le vélo? Oui, pour plaisir, mais pour travail, pas pour faire les courses

    sep article