Déconfinement : Grenoble met le paquet sur le vélo pour éviter la saturation dans les transports

sep article



 

FOCUS – Pour les déplacements dès le coup d’envoi du déconfinement le 11 mai, Grenoble mise sur le vélo. Craignant que bus et tram, insuffisamment renforcés, soient saturés et que le quidam se jette dans sa voiture, les acteurs des mobilités dans l’agglomération ont décidé de booster le deux-roues. Dix-huit kilomètres de pistes, pour l’heure provisoires, seront tracées. Et d’autres devraient suivre.

 

 

Masque obligatoire à compter du 11 mai dans les transports publics © Patricia Cerinsek

Masque obli­ga­toire à comp­ter du 11 mai dans les bus et tram à Grenoble. © Patricia Cerinsek

Le 11 mai, le masque sera obli­ga­toire dans les bus et tram de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, du Grésivaudan et du Voironnais1Le Pays voi­ron­nais ayant conservé cer­taines com­pé­tences, l’or­ga­ni­sa­tion du décon­fi­ne­ment dans les trans­ports et la poli­tique vélo du Smmag ne s’y appliquent pas..

Un siège sur deux sera rendu inuti­li­sable afin de res­pec­ter les mesures de dis­tan­cia­tion phy­sique. Le sta­tion­ne­ment debout, dans les trans­ports comme sur les quais, sera quant à lui enca­dré par un mar­quage au sol. Et du gel hydro-alcoo­lique sera mis à la dis­po­si­tion des usa­gers.

 

Pour faire face à un pro­bable afflux de voya­geurs lié au décon­fi­ne­ment, l’offre de bus et tram va être ren­for­cée. « Aujourd’hui, on est à 30 % de nos capa­ci­tés pour 15 % d’u­sa­gers », sou­ligne Jean-Paul Trovéro, le pré­sident de la Sémitag, la société char­gée d’ex­ploi­ter le réseau de tram et de bus sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. « Demain, on pas­sera à 90 %. »

 

 

Les lignes B et C allégées, d’autres renforcées

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
7845 visites | 17 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 17
  1. sep article
  2. @Joe
    Bullshit. De A jusqu’au Z. Perso, je viens à Grenoble dans mon 4×4 et je connais pas les bou­chons, je décale mon tra­jet. Sinon, même si les bou­chons était une évi­table, entre les bou­chons et la vie le choix est très facile. Vous n’avez pas encore com­pris ? La pan­dé­mie a mar­qué la fin des trans­ports en com­mun. C’est fini ! les trans­ports en com­mun – c’est pour les plus pauvres ; le reste de la popu­la­tion uti­li­sera les voi­tures indi­vi­duelles

    sep article
  3. @JoeBarTeam : Merci ! Je crois qu’on tient ne com­men­taire le plus per­ti­nent de l’an­née !

    sep article
  4. @Desintox : l’air à l’in­té­rieur d’une voi­ture dans un flux de cir­cu­la­tion dense est plus pol­lué qu’à l’ex­té­rieur, à cause de ces mêmes bagnoles, et la pol­lu­tion de l’air causé a minima 72 000 morts par an en France. Je fais des rac­cour­cis pour vous mon­trer que vous avez rai­son, la bagnole est LA solu­tion aux bou­chons qu’elle cause elle-même !
    Sinon, les voies cyclables tem­po­raires élar­gies, c’est aussi pour que les vélos aient l’es­pace suf­fi­sant pour évo­luer avec une cer­taine dis­tan­cia­tion.

    sep article
    • J’ai pas parlé de bagnole, c’est vous. J’ai pas parlé non plus de morts avec des chiffres bidons qui concerne des espé­rances de vie hypo­thé­ti­que­ment réduites de quelques mois, c’est vous aussi. Je ne vous empêche pas d’al­ler vous faire tapis­ser de gout­te­lettes der­rière le vélo qui vous pré­cède, vous êtes libre de le faire. En ce qui me concerne, je marche à pieds.

      sep article
  5. Je prends la ligne de tram­way B avec ses rames cita­dis 402. Capacité de 288 voya­geurs dont 70 assis et 118 debout. 1 tram toutes les 3 mn en heure de pointe du matin de 7h30 à 9h00 soit 30 trams en un sens en 1h30. Taux de rem­plis­sage de 80% soit 230 voya­geurs. En sup­po­sant que tous les voya­geurs entrent au départ de Gières et sortent au ter­mi­nus à la Presqu’île, j’ai un débit de 6 900 per­sonnes (je sais, c’est dérai­son­na­ble­ment pes­si­miste) que j’ar­ron­dis à 7000.

    Le 11 mai, avec les règles de dis­tan­cia­tion, un siège sur deux est condamné. Pour les per­sonnes debout, je n’en retiens qu’une sur 4 (trop peu ?). Soit 35 per­sonnes assises et 30 debout. Au total, 65 per­sonnes par rame donc pen­dant mon heure de pointe, les trams vont trans­por­ter 1950 per­sonnes. J’arrondis à 2000.

    Il faut donc caser 5000 per­sonnes ailleurs que dans les TC pour res­pec­ter les règles de dis­tan­cia­tion sociale sur ce tra­jet.

    Gières – Presqu’île, c’est soit 10km en pas­sant par le centre-ville (à 20km/h ou 30 km/h) soit presque 20 km par la rocade sud/A480 (à 50 km/h) en sup­po­sant une cir­cu­la­tion fluide sans arrêt.
    Une voi­ture : 5m de long x 2m de large.
    Distance de sécu­rité (inter­valle entre deux véhi­cules) déter­mi­née empi­ri­que­ment en mul­ti­pliant la dizaine de la vitesse par 6 :
    – à 20 km/h : 12 m
    – à 30 km/h : 18 m
    – à 50 km/h : 30 m
    Surface d’une voi­ture :
    – à l’ar­rêt : 5x2=10 m²
    – à 20 km/h : 5×2 + 12×2 = 34 m²
    – à 30 km/h : 5×2+18×2 = 46 m²
    – à 50 km/h : 5×2 + 30×2 = 70 m²

    Mes 5000 per­sonnes se trans­forment en auto­so­listes :
    – en sur­face : 50 000 m² à l’ar­rêt (7 ter­rains de foot), 170 000 m² à 20km/h (24 ter­rains de foot), 230 000 m² à 30 km/h (presque 33 ter­rains de foot) et 350 000 m² à 50 km/h (50 ter­rains de foot).
    – en linéaire : 25 km à l’ar­rêt, 85 km à 20 km/h, 115 km à 30 km/h et 175 km à 50 km/h

    Pour le tra­jet Gières / Presqu’île :
    – via le centre-ville : à 20 km/h, il y aura 559 voi­tures sur les 10 km du tra­jet soit un débit de 1118 voitures/h soit 1677 voi­tures en 1h30 et à 30 km/h, il y aura 413 voi­tures soit un débit de 1239 voitures/h soit 1859 voi­tures en 1h30.
    – via la rocade sud : à 50 km/h, il y aura 571 voi­tures sur les 20 km du tra­jet soit un débit de 1428 voitures/h soit 2142 voi­tures en 1h30.

    Pour faire pas­ser 5000 auto­mo­bi­listes, ex-uti­li­sa­teurs de la ligne de tram B, pen­dant les 1h30 de l’heure de pointe du matin, je dois uti­li­ser 3 files de cir­cu­la­tion *sup­plé­men­taires* entre Gières et Presqu’île à 20 km/h ou 30 km/h (2,98 et 2,69 files res­pec­ti­ve­ment) en pas­sant par le centre ville ou bien un peu plus que 2 files (2,33) *sup­plé­men­taires* à 50 km/h via la rocade sud.

    A la grosse louche. Mais c’est mal barré pour les incon­di­tion­nels de la voi­ture.

    sep article
  6. Toujours un plai­sir de voir les aigris de la tuturre raler.

    Je vous sou­haite de bons bou­chons.

    Au pas­sage l’é­tude sur la sup­po­sée trans­mis­sion à 10m en vélo elle ne vaut stric­te­ment rien, non revue par des pairs, issue de simu­la­tions pure­ment nume­riques (aucune expe­rience pra­tique) mais c’est sur ca fait bien de rame­ner sa non-science apres avoir vu 15s d’ex­trait sur bfm tv.

    sep article
  7. Tous au vélo – c’est la réac­tion de base des gau­cho pseudo écolo. Si demain les gre­no­blois per­dront une jambe à cause du covid20, la réac­tion des pas­tèques sera la même : « on met un paquet sur le vélo ! »

    sep article
  8. Un cycliste dans le sillage d’un autre se fait tapis­ser de gout­te­lettes sur plu­sieurs mètres. Même chose aux croi­se­ments entre cyclistes sur les pistes bidi­rec­tion­nelles comme celles de Chronovélo.

    sep article
  9. @Pierre Isère : il n’y a pas que les par­ti­cules fines comme pol­luant et il n’a jamais été dit que les par­ti­cules étaient majo­ri­tai­re­ment émises par la voi­ture. Par contre, l’oxyde d’a­zote, pol­luant majeur irri­tant les voies res­pi­ra­toires dans la durée et prin­ci­pa­le­ment lié au tra­fic rou­tier, a net­te­ment décru depuis le confi­ne­ment et cela, vous le pas­sez sous silence !
    Les voies spé­ciales vélo pour le décon­fi­ne­ment ne sont pas une lubie de piolle&co, sinon com­ment expli­quez-vous le fait que cela soit mis en œuvre à Medellin (Colombie), Berlin, Montpellier et bien d’autres ? C’est sur­tout fait pour évi­ter un sur­croît trop impor­tant de voi­tures qui conges­tion­ne­raient encore plus la ville, car, ne vous en déplaise, les bou­chons sont dus aux voi­tures et on peut mettre 4 vélos dans l’es­pace pris par une voi­ture ! On parle quand même de 100 000 per­sonnes à déga­ger des trans­ports en com­mun, vou­lez-vous vrai­ment des dizaines de mil­liers de voi­tures en plus dans les rues ?

    sep article
    • La pol­lu­tion de loin la plus dan­ge­reuse est celle par par­ti­cules fines (PM10) rela­ti­ve­ment peu émise par les voi­tures, et de moins en moins. Cette pol­lu­tion est mesu­rée dans notre agglo par 3 sta­tions de fond urbain (voir le site atmo-auvergnerhonealpes.fr) qui indiquent la pol­lu­tion moyenne tou­chant toute la popu­la­tion urbaine. Cette pol­lu­tion de fond urbain a for­te­ment aug­menté dans la seconde par­tie de mars donc depuis le confi­ne­ment du 17 mars : aug­men­ta­tion de 50 à 70% par rap­port à la moyenne de la pre­mière par­tie de mars. Alors que le tra­fic auto­mo­bile a été réduit à presque rien, cela montre le peu d’importance de la pol­lu­tion auto­mo­bile par rap­port aux autres sources de par­ti­cules.

      sep article
  10. Le port du masque est OBLIGATOIRE dans les trans­ports, donc risque quasi nul d’être infecté lors de tra­jets.

    La sup­pres­sion de voies auto­mo­biles pour les rem­pla­cer par des pistes cyclables est un pré­texte fal­la­cieux pour conti­nuer la poli­tique anti-voi­tures pri­maire d” #Éric Piolle et ses alliés poli­tiques comme le #SMMAG de #Yann Mongaburu et asso­cia­tifs comme l” #ADTC, qui a /ont fait croire en men­tant aux Grenoblois qu’elle est la prin­ci­pale res­pon­sable des émis­sions de par­ti­cules, ce qui est faux, ce qui a été demon­tré par­tout lors du confi­ne­ment.

    sep article
  11. En Vélos à 10 mètres mini­mum les uns des autres et des voies auto­mo­biles sup­pri­mées alors que Grenoble est déjà embou­teillée

    sep article
  12. Elle est trop forte Mme Ghémard.… alors que les méde­cins sont pru­dents, qu’ils débutent avec ce virus, com­ment peut-elle affir­mer que la pol­lu­tion aggrave le coro­na­vi­rus ?
    Place Gre’net, quelles sont les études en faveur de cette affir­ma­tion ?

    « Si les usa­gers n’ont pas confiance, ils pren­dront leur voi­ture et nous ris­quons des embou­teillages et le retour de la pol­lu­tion qui aggrave le coro­na­vi­rus », alerte Anne-Marie Ghémard

    sep article
    • sep article
      • Merci mais dans cet article, il y a aussi la phrase : « Aucun lien de cause à effet n’a encore été démontré entre pol­lu­tion par les par­ti­cules et dissémination du virus ». L’étude de 2016 cité dans cet article parle des effets nocifs des par­ti­cules fines PM2.5 et PM10 sur la santé. Or avec le confi­ne­ment on voit que la pol­lu­tion est un phé­no­mène com­plexe : l’ar­rêt de la cir­cu­la­tion n’a pas entraîné la baisse atten­due des PM2.5 et PM10.… donc la reprise de la cir­cu­la­tion ne va aug­men­ter de manière impor­tante ce type de pol­luant et par consé­quent je peux faire l’argumentation inverse : ça ne chan­gera pas la pro­pa­ga­tion du virus ni les com­pli­ca­tions pour les per­sonnes fra­giles. Vous voyez c’est pas simple… soyons modeste !
        Sur le fond, l’in­quié­tude d’une reprise mas­sive de l’auto-soliste en ville avec le dé-confi­ne­ment, je suis d’ac­cord il faut tout faire pour favo­ri­ser le vélo, c’est le prin­temps, il fait beau, pro­fi­tons-en !

        sep article
  13. Ils sont malades. Ils n’ont rien com­pris de cette pan­dé­mie. Les TC sont MORTS. Bonjour la VOITURE INDIVIDUELLE. Le vélo ? Oui, pour plai­sir, mais pour tra­vail, pas pour faire les courses

    sep article